Découvrir ce qui se passe à l'OMC

NOUVELLES: NOUVELLES 2002

12 septembre 2002
Déclaration du Directeur général au Conseil général

Le Directeur général, M. Supachai, promet aux ambassadeurs auprès de l'OMC de donner le meilleur de lui-même

150pxls.gif (76 bytes)
VOIR AUSSI:
Communiqués de presse
Nouvelles
Allocutions: Supachai Panitchpakdi


déclaration du Président du Conseil général


Monsieur le Président, Messieurs les délégués, mes chers amis,

Tout d'abord, je voudrais vous dire combien je suis ravi et honoré d'être ici parmi vous en tant que Directeur général. M. le Président, j'apprécie vivement votre chaleureux accueil et les paroles de bienvenue que vous venez de m'adresser au nom de tous.

J'ai depuis longtemps des liens avec cette organisation à divers titres. Depuis le jour où je suis entré en fonction, je n'ai pas le sentiment d'entreprendre quelque chose de nouveau mais plutôt, comme vous venez M. le Président de le dire, de revenir dans ma famille. J'ai aussi pris soin d'installer les miens tout près du bureau afin que mes deux familles soient toujours proches de moi et que je ne sois jamais loin de l'une et de l'autre.

En raison de ces liens de longue date, je défends depuis longtemps les causes pour lesquelles nous nous battons. Parfois, nous semblons être trop sur la défensive. Parfois, nous jubilons un peu parce que nous venons de remporter une victoire, mais je ne sous-estime et ne sous-estimerai jamais la tâche qui nous attend. Je sais que je peux compter sur votre compréhension, votre expérience et votre détermination tout comme vous pouvez compter sur ma contribution et mon dévouement totals à ces mêmes causes.

Je suis parfaitement conscient que cette organisation est pilotée par ses Membres et je devrai faire très attention à ne pas essayer de piloter avec vous ni de prendre les commandes. Mais j'espère qu'avec votre permission et votre bienveillante compréhension, je pourrai tenir le rôle du co-pilote. Ensemble, nous pouvons négocier les virages dangereux pour atteindre nos objectifs communs. J'espère qu'en tant que collègues et amis vous me conseillerez utilement si je vais trop loin. Cependant, si cela arrive, croyez bien que cela ne sera jamais intentionnel. Mais je pourrais me laisser emporter par mon enthousiasme, à vos côtés, dans mon désir de régler les problèmes auxquels nous sommes confrontés. Alors permettez-moi, s'il vous plaît, de donner le meilleur de moi-même afin que nous puissions avancer.

Alors que la mondialisation gagne chaque jour du terrain, je suis plus que jamais convaincu que nous avons besoin des services d'une organisation comme la nôtre. Il nous faudra une plus grande ouverture et une plus grande prévisibilité. Il nous faudra plus de compréhension, de consultations, de négociations et d'arrangements à l'amiable pour pouvoir surmonter tous les désaccords et les différends qui surgiront. Dans cette diversité, nous prospérerons et nous accomplirons notre tâche parce que nous avons le même ensemble de règles et nous poursuivons les mêmes objectifs.

J'ai indiqué à plusieurs reprises par le passé les quatre principes que je me suis fixés pour les trois prochaines années. Je ne les répéterai ici que brièvement car nous aurons l'occasion de les examiner plus en détail ultérieurement.

Premièrement, je m'acquitterai avec le plus grand sérieux de ma charge de Président du CNC, dont je suis très honoré, afin de vous aider à mener à bien en temps voulu le Programme de Doha pour le développement. Deuxièmement, je ferai tout mon possible pour mettre en œuvre le programme efficace de coopération technique et de renforcement des capacités qui tient à cœur à tous nos Membres. Troisièmement, parce que je crois que l'OMC ne peut pas atteindre ses objectifs en travaillant seule en vase clos, je m'efforcerai de promouvoir une plus grande cohérence dans l'élaboration des politiques économiques au niveau international en collaboration avec nos collègues des autres organisations internationales. Enfin, avec l'aide des fonctionnaires très compétents et qualifiés qui travaillent avec moi au Secrétariat, je m'emploierai à renforcer cette institution afin de pouvoir encore mieux servir les Membres.

Pour finir, j'aimerais dire quelques mots sur les tâches qui nous attendent dans l'immédiat. Le calendrier du Programme de Doha pour le développement est très serré et le temps passe très vite. De nombreux événements vont avoir lieu en même temps qui appelleront notre attention. Nous avons des échéances à respecter et, dans un an tout juste, nous avons la cinquième Conférence ministérielle, à laquelle nous devrons montrer que nos négociations ont vraiment progressé. Pour être sûrs d'arriver à un résultat final positif, nous devons faire des progrès significatifs pendant la préparation de la réunion de Cancún.

Je sais parfaitement que les négociations engagées à Doha ne seront un succès que si un accord est trouvé sur un ensemble de résultats équilibré présentant des avantages pour un large éventail de participants. Mon rôle dans la réalisation de cet objectif, dans l'obtention de ce résultat, consiste selon moi à faciliter la formation d'un consensus pour atteindre la phase finale. Pour ce faire, je vous promets qu'en tant que Président du Comité des négociations commerciales et Directeur général, je collaborerai aussi activement que possible avec les Présidents des groupes de négociation afin que nous parvenions ensemble à régler toutes les questions qui nécessiteront mon intervention et que nous puissions planifier nos stratégies afin de rallier le consensus final indispensable à l'exécution du programme de Doha. Vous pouvez compter sur moi pour défendre une approche équitable, équilibrée, transparente et favorable à la participation de tous au moment où nous élaborons la stratégie nécessaire à la réalisation de nos objectifs. Je pense que seule une collaboration entre les Membres et le Secrétariat nous mènera finalement au succès.

M. le Président, je suis conscient de l'importance fondamentale du Conseil général dans le système de l'OMC et de la lourde charge de travail qui est la sienne. J'admire l'énergie et le dévouement avec lesquels vous vous employez à résoudre plusieurs problèmes délicats et déjà anciens. Je vous promets de vous soutenir pleinement dans vos efforts et j'entends maintenir une coopération très étroite avec vous ainsi qu'avec tous les Présidents des organes de l'OMC qui font beaucoup pour ce système.

Je souhaite également rencontrer les divers groupes de Membres qui existent. Je m'efforcerai de prendre les dispositions appropriées compte tenu du programme très chargé de mon début de mandat pour répondre positivement, dans la mesure du possible, à toutes les demandes de rencontre.

Enfin, j'aimerai vous remercier tout particulièrement, M. le Président, d'avoir pris l'initiative d'organiser une retraite informelle pour les représentants permanents le mois prochain. Je suis impatient d'y participer et de faire part de certaines réflexions qui, je l'espère, retiendront votre attention bienveillante. Je suis sûr que cet événement constituera une étape importante dans le renforcement des contacts et de la confiance entre nous tous, lesquels seront fondamentaux pour nous permettre de relever les défis qui nous attendent.

Merci.