160pxls.gif(835 bytes)

NOUVELLES: NOUVELLES 2003

Le Caire, 13 et 14 novembre 2003

Les Ministres africains du commerce demandent la reprise des négociations

Réunion ministérielle africaine informelle

Les Ministres du commerce et représentants de l'Afrique du Sud, du Bénin, du Botswana, du Burkina Faso, du Kenya, du Lesotho, du Mali, de Maurice, du Nigéria, du Sénégal, du Tchad et de l'Égypte, ainsi que le Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce et le Commissaire au commerce de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) se sont réunis au Caire les 13 et 14 novembre 2003 pour discuter de l'issue de la Conférence ministérielle de Cancún.

150pxls.gif (76 bytes)
VOIR AUSSI:
Communiqués de presse
Nouvelles
Allocutions: Supachai Panitchpakdi


Après les événements qui ont marqué la réunion de Cancún et ses prolongements, et dans l'espoir de relancer les négociations, maintenant dans l'impasse, les Ministres ont discuté des efforts actuellement entrepris par le Président du Conseil général de l'OMC, M. l'Ambassadeur Carlos Perez del Castillo, afin de créer le consensus nécessaire pour faire repartir les négociations. À cet égard, les Ministres ont félicité le Président du Conseil général de ses efforts et se sont engagés à les appuyer et à y participer pleinement.

Afin de mettre effectivement en œuvre dans les délais prévus les engagements souscrits à Doha, les Ministres ont invité les Membres de l'OMC, et en particulier les principaux partenaires commerciaux, à revenir à la table de négociations le plus rapidement possible. De même, ils ont demandé à tous les Membres de l'OMC de faire fond sur les travaux utiles accomplis en préparation de la réunion de Cancún et sur les éléments positifs obtenus à cette réunion.

Les Ministres ont réaffirmé leur attachement au système commercial multilatéral et à tous les aspects du Programme de Doha pour le développement, ce dernier représentant une occasion unique pour les pays africains d'accroître leur commerce, tout en renforçant le système de règles à l'appui de leur développement et de leur croissance. Selon les Ministres, le système commercial multilatéral reste le moyen le plus transparent, le plus prévisible, le plus sûr et le plus durable de développer un commerce libre et équitable entre les nations. Les Ministres se sont déclarés déterminés à faire en sorte que les négociations menées dans le cadre du PDD redémarrent le plus tôt possible.

Les Ministres ont aussi réaffirmé que les questions intéressant les PMA devaient être traitées dans un esprit de réalisme afin de trouver une solution. Les pays ont estimé que si le texte de M. Derbez nécessitait encore des travaux substantiels, il constituerait un bon point de départ pour les discussions futures en vue de préserver les progrès effectués à Cancún. Cela supposerait cependant que les avancées accomplies pendant les discussions de Cancún soient aussi préservées et en fin de compte intégrées dans la nouvelle version.

L'agriculture, selon les Ministres, reste la question essentielle en matière d'accès aux marchés pour l'Afrique dans le cycle de négociations. Dans ce contexte, de nombreux ministres ont examiné les propositions présentées par le G-20 avant et pendant la Réunion ministérielle de Cancún. Ils ont reconnu que les positions des deux groupes étaient communes sur de nombreux points et que le G 20 pouvait être un bon défenseur de la cause des pays d'Afrique dans le domaine de l'agriculture.

En ce qui concerne une question connexe, les Ministres sont convenus que l'initiative sur le coton revêtait une importance socioéconomique particulière pour l'Afrique. Ils ont estimé que la question devait être traitée de façon réaliste, dans le cadre d'un débat mettant en évidence la volonté de tous les Membres de trouver une solution qui réponde aux préoccupations des pays d'Afrique. Les Ministres se sont félicités dans ce contexte des consultations en cours à Genève visant à définir la voie à suivre.

Après un examen approfondi des questions et des options – à la fois dans le contexte du PDD et de l'économie mondiale en général – les Ministres se sont à nouveau engagés à consacrer leurs ressources et leurs capacités de négociations à une conclusion dans les délais prévus du PDD, en faveur duquel l'élan politique devait être maintenu.

Les Ministres ont conclu leur réunion en exprimant le souhait d'assister dès que possible à une reprise des négociations dans un climat de bonne volonté et de compromis constructif, afin que les objectifs élevés de la Déclaration ministérielle de Doha puissent être atteints.