Découvrir ce qui se passe à l'OMC

NOUVELLES:  COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2002

PRESS/270
23 janvier 2002

Une nouvelle nomination entretient la dynamique créée à Doha

Le Directeur général de l'OMC, M. Mike Moore, a annoncé aujourd'hui (23 janvier) la nomination de M. Nacer Benjelloun-Touimi au poste de Conseiller spécial auprès du Directeur général. M. Benjelloun, qui sera notamment chargé des questions de cohérence, prendra ses fonctions cette semaine.

150pxls.gif (76 bytes)
VOIR AUSSI:
Communiqués de presse
Nouvelles
Allocutions: Mike Moore



“Je suis ravi que nous puissions bénéficier de l'expérience et des connaissances considérables de M. Benjelloun-Touimi”, a dit M. Moore. “Nacer arrive à l'OMC avec une vaste expérience des questions commerciales et de la diplomatie internationale. Ancien Ambassadeur auprès de l'OMC et des Nations Unies, il est très connu et très apprécié à Genève. Au cours de sa longue et remarquable carrière dans la diplomatie marocaine, il a également occupé des postes à Washington et New York”.

“Je remercie chaleureusement M. Rubens Ricupero, Secrétaire général de la CNUCED, qui s'est montré très coopératif en acceptant généreusement de libérer, à ma demande, M. Benjelloun-Touimi de ses obligations, afin de contribuer au renforcement des travaux interorganisations concernant la mise en œuvre du processus faisant suite à la Conférence ministérielle de Doha”.

M. Benjelloun-Touimi sera chargé entre autres de coordonner au sein du Secrétariat les activités visant à promouvoir la cohérence. Sa nomination s'inscrit dans une stratégie plus large consistant à assurer le suivi de la quatrième Conférence ministérielle de l'OMC à Doha et vise à faire en sorte que les efforts de coopération de l'OMC avec les gouvernements et d'autres institutions soient menés de manière cohérente.

“La cohérence consiste à s'assurer que l'assistance technique est fournie de la façon la plus efficace à ceux qui en ont le plus besoin”, a dit M. Moore. “Elle met à contribution toutes les parties prenantes. Ceux qui demandent une aide doivent indiquer clairement et précisément leurs besoins. Les donateurs doivent mieux coordonner leurs efforts tant dans les capitales qu'entre eux. Il en va de même des institutions internationales. Les chevauchements d'activités entraînent un gaspillage coûteux, non seulement du point de vue financier mais aussi en termes de temps et de crédibilité. Une tâche importante attend M. Benjelloun-Touimi”.

“Cette nomination entretient la dynamique lancée à la Conférence ministérielle. Au cours des deux mois qui se sont écoulés depuis la Conférence de Doha, un nouveau budget a été approuvé, qui reflète bien les priorités des Ministres. Nous avons réorganisé le Secrétariat et redéployé nos ressources de façon à être mieux à même de mettre en œuvre le Programme de Doha pour le développement. Nos activités d'assistance technique ont été réexaminées et renforcées et nous accordons maintenant une plus grande place à certaines régions qui n'ont pas reçu suffisamment d'attention par le passé. Les Membres progressent aussi rapidement vers un accord concernant le choix du Mexique comme lieu de la prochaine Conférence. Ils auront encore l'occasion d'aller de l'avant la semaine prochaine lorsqu'ils examineront la structure des négociations à venir”.

“Les Ministres nous ont donné trois ans pour achever les négociations. C'est court mais c'est faisable si la dynamique actuelle se maintient”.