Découvrir ce qui se passe à l'OMC

NOUVELLES:  COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2002

PRESS/275
26 février 2002

Les chefs de Secrétariat de plusieurs organisations internationales conviennent de s'employer de concert à mettre en œuvre le Programme de Doha pour le développement de l'OMC

Les chefs de Secrétariat et représentants des six organisations internationales participantes (Banque mondiale, CCI, CNUCED, FMI, OMC et PNUD)(1) sont convenus lors d'une réunion tenue aujourd'hui à Washington d'apporter un soutien concret pour aider les pays en développement et les pays les moins avancés (PMA) à prendre part aux négociations commerciales en cours et à exploiter les avantages du système commercial ouvert.

150pxls.gif (76 bytes)
VOIR AUSSI:
Communiqués de presse
Nouvelles
Allocutions: Mike Moore

  

Communiqué conjoint final des six organisations participant au cadre intégré - Banque mondiale, CCI, CNUCED, FMI, OMC et PNUD



Cliquer pour accéder au portail du Programme de Doha pour le développementDans le communiqué adopté à cette réunion, dont les participants ont été accueillis par le Président de la Banque mondiale, M. James D. Wolfensohn et qui a été présidée par le Directeur général de l'OMC, M. Mike Moore, il était reconnu que la mise en œuvre du Cadre intégré – programme visant à fournir aux PMA une assistance dans les domaines liés au commerce — contribuerait à la réalisation du Programme de Doha pour le développement lancé lors de la quatrième Conférence ministérielle de l'OMC, qui s'est tenue en novembre 2001. Se félicitant du lancement du nouveau cycle de négociations commerciales, les participants à la réunion ont recensé les domaines qui pourraient donner lieu à une action interorganisations concertée et conjointe pour soutenir les négociations. Les chefs de Secrétariat ont concentré leur attention, en particulier, sur les dispositions à prendre pour que le Cadre intégré soit mis en œuvre d'une manière effective et que ses avantages soient étendus à d'autres PMA. L'OMC considère que la cohérence interorganisations et le renforcement des capacités des PMA sont des éléments qui joueront un rôle capital dans le succès du nouveau cycle de négociations.

Les participants à la réunion sont également convenus qu'un suivi effectif des études de compétitivité en cours dans les PMA bénéficiaires du Cadre intégré contribuerait à la réalisation du Programme de Doha pour le développement. À cet égard, ils sont convenus de renforcer les actions des organisations et de chercher à accroître les ressources consacrées à ces domaines dans les projets d'assistance technique prioritaire et de renforcement des capacités réalisés dans le contexte du Cadre intégré. Ils ont invité conjointement les donateurs bilatéraux et les organisations multilatérales, en coordination avec les pays bénéficiaires, à assumer le rôle de donateurs principaux dans les PMA participant au Cadre intégré.

“Le Programme de Doha pour le développement est un élément essentiel de la lutte contre la pauvreté, mais il est de trop vaste portée pour une seule organisation s'occupant du développement et, en conséquence, nous nous sommes regroupés en un partenariat qui tirera profit des compétences et des expériences de chacune de nos organisations,” a dit M. Wolfensohn. Ce dernier a informé les chefs de Secrétariat des autres organisations que la Banque mondiale accroissait les ressources consacrées aux travaux relatifs au commerce, et il a confirmé que la Banque mondiale, en coordination avec d'autres organisations, s'emploierait à soutenir le Programme de Doha pour le développement.

“Les bonnes pratiques de coordination et de cohérence que nous avons établies dans le contexte du Cadre intégré servent de base à un partenariat interorganisations pour répondre aux objectifs définis à Doha,” a dit M. Moore.

Les six chefs de Secrétariat et représentants se sont félicités des progrès accomplis dans le contexte du Cadre intégré, qui est actuellement mis en œuvre à titre de projet pilote dans trois PMA — le Cambodge, Madagascar et la Mauritanie. Ils ont réaffirmé le rôle de chef de file de la Banque mondiale dans le processus d'intégration du commerce dans les plans de développement national et les stratégies de réduction de la pauvreté. Le Cadre intégré fait ressortir la nécessité de tenir compte des domaines d'action prioritaires en matière de commerce, à travers des cadres stratégiques de lutte contre la pauvreté placés sous la direction des pays et des plans de développement national, afin que le commerce puisse remplir d'une manière plus effective sa fonction de moteur de la croissance économique.

Les représentants des organisations ont reconnu qu'il était urgent de renforcer les liens et d'améliorer la cohérence entre les milieux s'occupant du commerce et ceux s'occupant du développement. Ils ont fait valoir qu'une plus grande cohérence était nécessaire pour répondre aux préoccupations complexes en matière de développement des échanges commerciaux des PMA et des pays à faible revenu qui ne figuraient pas parmi les moins avancés.

Ces représentants ont également insisté sur le rôle fondamental que jouaient l'assistance technique et le renforcement des capacités pour aider les pays en développement et les PMA à exploiter les avantages du système commercial multilatéral ouvert, fondé sur des règles. Ils ont cependant fait observer que l'assistance technique et l'accès aux marchés ne sauraient se substituer à l'ouverture des marchés, qui était nécessaire pour que ces pays s'assurent une part de la croissance du commerce mondial qui corresponde aux besoins de leur développement économique.

Les chefs de Secrétariat sont convenus de se réunir de nouveau après la Conférence ministérielle de l'OMC qui se tiendra au Mexique en 2003, pour faire le point de la mise en œuvre effective de leurs engagements.

Communiqué conjoint final des six organisations participant au cadre intégré - Banque mondiale, CCI, CNUCED, FMI, OMC et PNUD

150pxls.gif (76 bytes)
Note:

1. M. James D. Wolfensohn, Président de la Banque mondiale, M. J. Denis Bélisle, Directeur exécutif du Centre du commerce international (CCI), M. Carlos Fortin, Secrétaire général adjoint de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), M. Eduardo Aninat, Directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), M. Mike Moore, Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), et M. Mark Malloch-Brown, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). retour au texte