Découvrir ce qui se passe à l'OMC

NOUVELLES:  COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2002

PRESS/292r1
3 mai 2002

Cliquer pour accéder au portail du Programme de Doha pour le développementLe Directeur général, M. Mike Moore, organise le premier dialogue informel avec les chefs de secrétariat des banques de développement régionales au sujet de la mise en œuvre du Programme de Doha pour le développement

Le Directeur général de l'OMC, M. Mike Moore, organisera le vendredi 3 mai 2002, au siège de l'OMC, un dialogue informel au sujet de la mise en œuvre du Programme de Doha pour le développement avec les chefs de secrétariat et représentants des six banques de développement régionales, de la Banque mondiale et du Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique.

  

150pxls.gif (76 bytes)
VOIR AUSSI:
Communiqués de presse
Nouvelles
Allocutions: Mike Moore

Notes de M. Moore, Directeur général (en anglais seulement)



Les banques participantes sont: la Banque africaine de développement, la Banque asiatique de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque interaméricaine de développement, la Banque islamique de développement et le Fonds monétaire arabe. La Banque mondiale et le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique seront également représentés.

“La participation expresse et concertée des banques de développement régionales à la mise en œuvre du Programme de Doha pour le développement est indispensable si nous voulons que celui-ci soit couronné de succès. J'espère également que cette première réunion ne sera pas la seule du genre, mais que les chefs de secrétariat des banques de développement régionales, dont l'importance est vitale, accepteront de se réunir à intervalles réguliers, compte tenu des intérêts bénéficiaires communs qui sont en jeu”, a dit M. Moore.

C'est la première fois que l'OMC réunit au siège de l'Organisation les chefs de secrétariat des banques de développement régionales; cette réunion s'inscrit dans le cadre d'une stratégie plus large qui vise à améliorer l'assistance technique et à renforcer davantage les capacités, laquelle a été mise en place par M. Moore après la Conférence ministérielle qui s'est tenue à Doha en novembre. Dans le cadre de cette stratégie, les gouvernements Membres de l'OMC ont approuvé une augmentation du budget de l'ordre de 6,75 pour cent, une bonne partie des crédits additionnels étant destinée aux programmes de renforcement des capacités. Le Directeur général a également présidé à une conférence d'annonce de contributions qui a permis de recueillir des dons d'un montant de 30 millions de francs suisses, soit le double de l'objectif fixé au départ. La création du nouvel Institut de formation permettra à l'OMC de doubler le nombre des fonctionnaires en provenance de pays en développement qu'elle forme chaque année, pour le porter à 400 environ. M. Moore œuvre aussi à mettre en place un programme de cours de politique commerciale de l'OMC en Afrique, dans le cadre duquel le Secrétariat de l'OMC travaillera en partenariat avec des universités sur le continent africain afin d'élaborer les programmes, de sélectionner les participants et d'assurer le contrôle de la qualité.

Les discussions avec les dirigeants des banques régionales qui auront lieu le 3 mai comprendront une séance privée ainsi qu'un dialogue informel entre les chefs de secrétariat et représentants des institutions et les gouvernements Membres de l'OMC. En fin de matinée, l'OMC signera un Mémorandum d'accord avec le Fonds monétaire arabe.

Ce dialogue sera l'occasion d'examiner des moyens d'améliorer la coopération entre l'OMC et les banques de développement régionales et de mieux coordonner les programmes, projets et autres activités liés au commerce qui sont destinés aux pays en développement et aux pays les moins avancés. L'accent sera mis sur les moyens de fournir aux pays bénéficiaires une assistance concrète qui leur permettra de mieux participer au système commercial multilatéral ouvert et fondé sur des règles. Parmi les questions qui seront abordées, mentionnons: l'intégration du commerce, le financement par des dons et des emprunts des projets d'assistance technique liés au commerce, le financement des échanges commerciaux, la facilitation du dialogue entre les Ministres des finances et du commerce sur la coordination des mesures à prendre, le soutien aux équipes de négociateurs ainsi que l'intensification de l'assistance technique, de la formation et du renforcement des capacités dans l'optique des négociations de Doha.

RAPPEL DES FAITS:

L'invitation qui a été lancée par M. Moore aux chefs de secrétariat des banques de développement régionales fait suite aux discussions informelles qui se sont déroulées en marge d'une réunion des Ministres du commerce et des finances qui a été organisée à Washington, en février de cette année, par le Président de la Banque interaméricaine de développement (BID), M. Enrique Iglesias, et à une autre réunion qui s'est tenue en marge de la Conférence sur le financement du développement qui a eu lieu récemment à Monterrey. Dans le Plan d'assistance technique pour 2002 dont a convenu l'OMC, les Membres de l'OMC ont également demandé au Secrétariat de nouer avec les banques de développement régionales un partenariat stratégique afin de chercher à mettre en œuvre plus efficacement le Programme de Doha pour le commerce et le développement. Ce partenariat permettrait de tirer parti des connaissances institutionnelles régionales et des actifs des banques. Par ailleurs, les chefs de secrétariat des six organisations participant au Cadre intégré sont convenus, dans un communiqué conjoint adopté au siège de la Banque mondiale à Washington le 26 février, que les banques de développement régionales seraient associées à la mise en œuvre du Cadre intégré(1), qui intéresse plus particulièrement 49 pays parmi les moins avancés.

150pxls.gif (76 bytes)
Note:
1. Banque mondiale, CCI, CNUCED, FMI, OMC, PNUD. retour au texte