Découvrir ce qui se passe à l'OMC

NOUVELLES:  COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2002

PRESS/316
8 octobre 2002
STATISTIQUES COMMERCIALES
Supachai: les résultats commerciaux décevants montrent l'importance d'accélérer les négociations commerciales

Après la parution de la publication de l'OMC intitulée Statistiques commerciales internationales, le Directeur général, M. Supachai Panitchpakdi, a fait la déclaration suivante.

150pxls.gif (76 bytes)
VOIR AUSSI:
Communiqués de presse
Nouvelles
Allocutions: Supachai Panitchpakdi



“Les résultats commerciaux décevants enregistrés pour 2001 et le premier semestre de 2002 montrent qu'il importe de faire progresser les négociations au titre du Programme de Doha pour le développement. Si la baisse des importations et des exportations résulte de facteurs macro-économiques, il est évident que des mesures doivent être prises pour accroître la confiance et donner les assurances fondamentales nécessaires à un relèvement des niveaux de croissance. Les dirigeants politiques pourraient par exemple faire savoir très clairement aux consommateurs, aux producteurs et aux marchés qu'ils ont l'intention d'aller de l'avant dans le domaine du renforcement de la libéralisation commerciale dans le cadre du Programme de Doha pour le développement. Ces négociations se sont raisonnablement bien engagées mais il est temps maintenant d'avoir des propositions concrètes qui permettront de les faire passer à l'étape suivante. La date fixée pour l'achèvement de ces négociations est le 1er janvier 2005 et il existe d'ici là de nombreuses dates limites intermédiaires. Il est essentiel que ces dates limites soient respectées et que ces négociations restent sur la bonne voie. Dans un monde caractérisé par l'incertitude et les divisions, il est vital d'élaborer un ensemble commun de règles et de principes commerciaux pour le XXIe siècle.”

 

Principales caractéristiques de l'évolution du commerce mondial

  • L'activité économique mondiale a repris pendant le premier semestre de 2002 et le commerce mondial a commencé à se redresser à partir du premier trimestre. Malgré ce retournement de tendance du début de l'année, la valeur en dollars des exportations mondiales de marchandises est restée inférieure de 4 pour cent au niveau de l'année précédente. Pendant les six premiers mois de 2002, les importations de l'UE et des États-Unis ont baissé de 6 pour cent alors que celles du Japon et de l'Amérique latine ont reculé de plus de 10 pour cent. Cependant, la Chine et la Fédération de Russie ont nettement accru leurs importations, de 10 pour cent et de 7 pour cent, respectivement.
      
  • Si la dynamique de la reprise constatée dans les pays de l'OCDE et les pays en développement asiatiques se maintient pendant les deux derniers trimestres de l'année, le volume du commerce mondial de marchandises devrait s'accroître de 1 pour cent en 2002. Le relèvement des prix en dollars (sur une base annuelle) pendant le second semestre de 2002 devrait être général et intéresser tous les principaux groupes de produits, les produits manufacturés, le pétrole brut et les produits autres que les combustibles.
      
  • L'année 2001 a été caractérisée par la première diminution du commerce mondial de marchandises en volume depuis 1982 et la première baisse de la production mondiale de marchandises depuis 1991. La croissance du PIB mondial n'a progressé que de 1 pour cent environ grâce à un secteur des services plus robuste. L'évolution constatée en 2001 a constitué un renversement de tendance considérable par rapport à l'année précédente, où le commerce et la production avaient enregistré leurs meilleurs résultats depuis plus d'une décennie.
      
  • Le déclin simultané de l'activité économique dans les principaux marchés développés, l'éclatement de la bulle spéculative dans le secteur des technologies de l'information et des communications, les corrections brutales qu'ont connues tous les grands indices boursiers et les événements tragiques du 11 septembre sont autant de facteurs qui ont contribué à cette situation.
      
  • Tous les secteurs du commerce ont subi les conséquences du ralentissement mondial. Les exportations de produits manufacturés ont baissé de 2,5 pour cent alors que le commerce des produits agricoles et miniers n'a progressé que de 1,5 pour cent, soit sensiblement moins que l'année précédente.
      
  • De toutes les régions, c'est l'Amérique du Nord qui a enregistré la baisse la plus forte du volume des exportations et des importations de marchandises (5 pour cent et 3,5 pour cent respectivement) en 2001. Sur le plan du recul des exportations, l'Asie n'a été devancée que par l'Amérique du Nord et la baisse de ses importations a été égale à la moyenne mondiale. Les importations de l'Europe occidentale se sont contractées de 3 pour cent, soit davantage que les exportations, qui ont diminué de 1 pour cent.
      
  • Les économies en transition ont enregistré d'excellents résultats sur le plan de la croissance du commerce dans un environnement mondial défavorable. Un nouveau renforcement des liens en matière de commerce et d'investissement entre l'UE et l'Europe centrale et orientale y a largement contribué. L'Afrique et le Moyen-Orient ont importé davantage, malgré une baisse des prix des combustibles, en 2001.
      
  • La valeur en dollars du commerce mondial de marchandises a diminué de 4,5 pour cent, soit la régression la plus forte depuis plus d'une décennie. Pour les services commerciaux, le recul marginal observé en 2001 a été le premier depuis 1983.
      
  • L'éclatement de la bulle dans le secteur des technologies de l'information a été le principal facteur à l'origine de la chute brutale des exportations mondiales de matériel de bureau et de télécommunication (de près de 14 pour cent). Pour les métaux non ferreux, les combustibles, le fer et l'acier, le recul a aussi été supérieur à la moyenne.
      
  • En 2001, année où la Chine a accédé à l'OMC, les résultats commerciaux de ce pays sont restés remarquablement bons à la fois pour le commerce des marchandises et celui des services. Dans le classement des exportateurs et importateurs de marchandises, la Chine a occupé la quatrième place devant le Canada (en comptant l'UE comme un seul pays). Les exportations et les importations chinoises de services commerciaux ont augmenté de 9 pour cent alors que le commerce mondial des services a stagné.
      
  • La part des pays en développement dans les exportations mondiales de marchandises a baissé en 2001 pour passer à 29 pour cent, mais elle est restée nettement supérieure au niveau de 1995, où elle était proche de 26 pour cent. La part des pays en développement dans les importations mondiales de marchandises a stagné à 26 pour cent et n'est pas encore revenue à son niveau record de 1997.
      
  • Un petit nombre de pays en développement contribuent pour beaucoup à déterminer les résultats du commerce des marchandises des pays en développement. Cinq pays en développement sur 150 sont à l'origine de plus de 60 pour cent des exportations de produits manufacturés des pays en développement. La concentration par pays des exportations des pays en développement - mesurée en fonction des cinq principaux exportateurs - s'est renforcée pendant les années 90, en grande partie à cause de la forte croissance du commerce enregistrée en Chine et au Mexique.
      
  • Malgré un environnement défavorable dans lequel le commerce mondial s'est contracté, la baisse des prix des produits de base et le ralentissement de la demande dans les principales régions développées, le groupe des pays les moins avancés est parvenu à faire progresser ses exportations aussi bien que ses importations. Une forte augmentation du volume des exportations à la fois de produits primaires et de produits manufacturés a plus que compensé l'incidence de la baisse des prix pour beaucoup de produits primaires. Le groupe des huit PMA qui exportent principalement des produits manufacturés a accru ses exportations en dollars de près de 10 pour cent.
      
  • La part de l'ensemble des échanges entre les parties aux quatre principaux accords commerciaux régionaux dans le commerce mondial des marchandises s'est accrue en 2001 pour passer à 36 pour cent. Ce résultat est dû à la faible augmentation de la part du commerce intra-UE dans le commerce total de l'UE, alors que la part du commerce entre les parties a diminué pour l'ALENA, l'ANASE et le MERCOSUR.
150pxls.gif (76 bytes)
> Télécharger Aperçu général en format pdf (43 pages, 168 Ko)(temporairement en anglais)
> Télécharger tous les tableaux et graphiques (en format MS Excel)
> Voir les tableaux sélectionnés, par sujet
> Commander en version papier ou CD-ROM