Découvrir ce qui se passe à l'OMC

WTO NEWS: 2003 PRESS RELEASES

Press/352
10 septembre 2003
ASSISTANCE TECHNIQUE

L'OMC et l'ONUDI vont coopérer dans le domaine de l'assistance technique liée au commerce

Le Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce, M. Supachai Panitchpakdi, et le Directeur général de l'ONUDI, M. Carlos Magariños, ont signé aujourd'hui un accord à Cancún qui servira de cadre à une collaboration plus étroite entre les deux organisations pour aider les pays en développement à participer efficacement au commerce international.

150pxls.gif (76 bytes)
VOIR AUSSI:
Communiqués de presse
Nouvelles
Allocutions: Supachai Panitchpakdi

  

Assistance technique



L'accord, qui se présente sous la forme d'un mémorandum d'accord, officialise une relation entre l'OMC et l'ONUDI (Organisation des Nations Unies pour le développement industriel) qui est devenue plus étroite depuis que M. Supachai a pris les rênes de l'OMC en 2002.

“La réussite du Programme de Doha pour le développement est essentielle pour la réalisation des Objectifs de développement de l'ONU pour le millénaire” a dit M. Supachai. “En matière d'assistance technique et de renforcement des capacités, la consolidation des capacités à négocier et à mettre en œuvre les règles de l'OMC n'est pas suffisante. La réussite ne sera possible que sur la base d'une coordination axée sur les résultats avec d'autres institutions, comme l'ONUDI, qui est l'institution spécialisée des Nations Unies chargée d'aider au développement des capacités de production industrielles.”

Le Directeur général de l'ONUDI, M. Carlos Magariños, a indiqué ce qui suit: “Jusqu'à Doha, l'assistance technique “liée au commerce” était quasiment synonyme d'assistance technique liée à l'OMC. On comprend maintenant de plus en plus que, pour être effective, l'assistance technique liée au commerce doit porter sur l'ensemble de la chaîne de production, du produit au marché. Outre les capacités liées au système commercial multilatéral, les pays en développement ont besoin de capacités pour produire des produits exportables compétitifs et conformes aux normes internationales. C'est là que l'ONUDI intervient. Cet accord constitue un jalon pour les pays en développement – et pour l'ONUDI.”

La participation des pays en développement au commerce international et aux flux d'investissements est considérée comme le moyen d'échapper au piège de la pauvreté. C'est un facteur important dans la réalisation des Objectifs de développement pour le millénaire. L'assistance technique “liée au commerce” traditionnelle et l'élimination des obstacles commerciaux ont déjà aidé certains pays, mais beaucoup de pays en développement, en particulier les moins avancés d'entre eux, n'ont pas encore atteint le seuil au delà duquel ils pourront tirer pleinement profit des initiatives.

Les pays en développement s'accordent sur le fait qu'ils doivent améliorer leurs capacités en matière d'offre, diversifier leur base d'exportations et en accroître la valeur ajoutée, et réduire la dépendance à l'égard de produits de base dont les prix sont instables et la valeur ajoutée faible.

L'Accord OMC ONUDI reconnaît officiellement qu'aider les pays en développement à renforcer leurs capacités à produire des produits exportables constitue un élément important de l'assistance technique et du renforcement des capacités “liés au commerce”.