Information about the organization

9 L'OMC peut… contribuer à la paix et à la stabilité

C'est un avantage du système commercial de l'OMC dont on ne parle pas suffisamment.

Le commerce aide à soutenir la croissance.

Les règles commerciales stabilisent l'économie mondiale en empêchant les gouvernements de revenir en arrière et en rendant les politiques plus prévisibles. Elles découragent le protectionnisme et accroissent la certitude. Elles renforcent la confiance.

L'OMC peut…

...réduire le coût de la vie et relever les niveaux de vie
...régler les différends et réduire les tensions commerciales
...stimuler la croissance économique et l'emploi
...réduire le coût de l'activité commerciale au niveau international
...encourager la bonne gouvernance
...aider les pays à se développer
...donner aux faibles les moyens de se faire entendre
...agir en faveur de l'environnement et de la santé
...contribuer à la paix et à la stabilité
...être efficace sans faire la une des journaux

150pxls.gif (76 bytes)

Lorsque l'économie mondiale est dans la tourmente, le système commercial multilatéral peut contribuer à la stabilité.  Certains diraient qu'il peut même contribuer à la paix internationale.  L'histoire regorge d'exemples de différends commerciaux qui dégénèrent en conflits armés.

Sans exagérer les choses, il y a une part de vérité dans cette affirmation.  Si nous comprenons pourquoi, nous aurons une idée plus claire de ce que fait réellement le système.

Pourquoi le système a‑t‑il été créé?  Essentiellement pour deux raisons.  L'une est la nécessité générale d'éviter la répétition des tensions commerciales destructrices ayant précédé la Seconde Guerre mondiale.  L'autre était le désir pragmatique des pays de permettre à leurs producteurs de commercer plus facilement.

Cela a abouti à l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) établi en 1948, juste après la guerre.  Son succès a conduit à de nouvelles réformes, et ainsi l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a vu le jour en 1995.  Les pays, toujours plus nombreux, se sont mis d'accord sur des règles commerciales qui sont maintenant des règles quasiment mondiales.  Ils se sont aussi engagés à respecter les limites juridiquement contraignantes concernant les obstacles au commerce et les subventions qu'ils ont eux-mêmes négociées.

Le respect de ces limites est dans l'intérêt des pays eux-mêmes qui veulent que leurs partenaires commerciaux se conforment aussi aux règles et respectent leurs engagements – et au cas où la pression des intérêts nationaux serait trop grande, les renseignements recueillis au sujet des obstacles au commerce sont partagés au niveau mondial grâce à un suivi régulier.  Globalement, la pression des pairs fonctionne.

Deux des principes les plus fondamentaux du système commercial sont ici à l'œuvre:  favoriser la fluidité des échanges et offrir aux pays un moyen constructif et équitable de régler leurs différends commerciaux.

Avant:  l'effet boomerang du protectionnisme.  Au début des années 1930, on a assisté à une guerre commerciale dévastatrice.  Durant la Grande Dépression, la crainte que les importations ne détruisent encore plus d'emplois a amené les gouvernements à renforcer les obstacles au commerce, ce qui a déclenché un cercle vicieux de mesures de rétorsion.  Cela n'a fait qu'aggraver le chômage.  L'économie mondiale est entrée dans une spirale de récession, qui a finalement contribué au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.  Le protectionnisme peut facilement nous plonger dans une situation où tout le monde est perdant.

Après:  modération et confiance.  Après la guerre, dans le cadre du système du GATT/de l'OMC, le commerce a fortement augmenté.  Et surtout, il est devenu beaucoup plus stable, même pendant les crises économiques.  Les règles convenues et la confiance sont des facteurs clés.

La confiance permet d'éviter les guerres commerciales sans vainqueurs auxquelles on a assisté dans les années 1930.  Quand les gouvernements pensent que les autres maintiendront leurs barrières commerciales dans des limites convenues, ils en font autant.  Ils sont aussi beaucoup plus disposés à coopérer entre eux.

Le système commercial de l'OMC joue un rôle crucial en instaurant et en renforçant la confiance.  Les négociations qui débouchent sur un accord par consensus et la priorité donnée au respect des règles sont particulièrement importantes.

 

 

 

 

 

Valeur mensuelle du commerce mondial, 1929 1933
Milliards de dollars

Avant ...
Le protectionnisme a réduit le commerce mondial de deux-tiers entre 1929 et 1933

Sans un système commercial multilatéral et des règles convenues, les pays ne se faisaient pas confiance pour maintenir leurs marchés ouverts. Et ils ne pouvaient pas résister aux pressions des intérêts nationaux étroits. Pendant la Grande Dépression, la course au renforcement des obstacles au commerce et à la protection de la production et de l'emploi nationaux a provoqué un effondrement du commerce, qui est passé d'environ 3 milliards de dollars par mois en janvier 1929 à moins de 1 milliard de dollars en mars 1933. Les deux tiers du commerce mondial ont ainsi été effacés, ce qui a eu un effet dévastateur sur les emplois et les industries que l'on était censé protéger.

Valeur du commerce mondial, 1948 2010
Milliers de milliards de dollars, prix courants

… et après
Milliers de milliards de dollars, prix courants

Même après la crise financière de 2007, le commerce a repris rapidement. Il y a bien eu quelques pressions protectionnistes de la part de ceux qui pensaient que cela protégerait les emplois. Mais, dans l'ensemble, les gouvernements ont résisté. Ils étaient liés par leurs obligations à l'OMC et, comme ils savaient que les autres étaient liés de la même façon, ils étaient sûrs que le système resterait stable. Si les deux tiers du commerce mondial avaient été effacés, la situation aurait été très différente, et les dommages auraient été immenses.