OMC: NOUVELLES 2008

> Programme complet de l'Atelier

  

POUR EN SAVOIR PLUS
sur les “trois sœurs” dans le domaine SPS — les organismes internationaux de normalisation:
> Codex Alimentarius
> Organisation mondiale de la santé animale
> Convention internationale pour la protection des végétaux

L'atelier a eu lieu à un moment où les gouvernements et les organisations internationales donnent davantage d'argent pour aider les pays en développement à mettre en œuvre les normes dites sanitaires et phytosanitaires (SPS), c'est-à-dire relatives à la sécurité sanitaire des produits alimentaires, à la santé des animaux et à la préservation des végétaux. Ces normes jouent quant à elles un rôle croissant, en partie du fait de la réduction des obstacles traditionnels au commerce comme les droits de douane.

Les pays en développement ayant besoin d'aide pour respecter des obligations plus rigoureuses sur leurs marchés d'exportation, pays et donateurs cherchent des moyens de rendre l'assistance plus efficace.

L'atelier a porté essentiellement sur l'application des “Principes de Paris” convenus par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en 2005. Ces principes, qui prescrivent des actions et donnent des indicateurs permettant de mesurer l'efficacité de l'assistance, sont basés sur les critères suivants: appropriation, alignement, harmonisation, gestion axée sur les résultats et responsabilité.

L'atelier avait les objectifs suivants:

i) identifier les “bonnes pratiques” concernant spécifiquement les projets d'assistance technique relevant du domaine SPS dans trois régions pilotes, et identifier des éléments susceptibles d'être reproduits dans le cadre d'activités futures d'assistance;

ii) examiner les données d'expérience concernant l'application de bonnes pratiques au niveau national ou régional;

iii) examiner ce qui est exigé des donateurs, des organismes de développement et des bénéficiaires pour diffuser et appliquer plus largement les bonnes pratiques identifiées; et

iv) examiner comment faire en sorte que l'assistance technique dans le domaine SPS ait une incidence maximale sur les résultats commerciaux.

L'atelier a été organisé par le Fonds pour l'application des normes et le développement du commerce (FANDC) — une initiative conjointe de l'Organisation mondiale du commerce, de l'Organisation mondiale de la santé, de la Banque mondiale, de l'Organisation mondiale de la santé animale et de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture — en collaboration avec l'OCDE et le Secrétariat de l'OMC.

Environ 60 personnes ont participé à l'atelier grâce à un financement du Secrétariat de l'OMC et du FANDC.

Qu'est-ce que le FANDC?
Le Fonds pour l'application des normes et le développement du commerce est une initiative conjointe de l'Organisation mondiale du commerce, de l'Organisation mondiale de la santé, de la Banque mondiale, de l'Organisation mondiale de la santé animale et de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Il offre un lieu de partage de renseignements sur les activités passées, présentes et planifiées de coopération technique dans le domaine des mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS). Il accorde également un financement sous forme de dons pour des projets et pour la préparation de projets visant à renforcer la capacité des pays en développement à se conformer aux normes SPS.

> Pour en savoir plus

 

> Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.