OMC: NOUVELLES 2011

ACCESSIONS

  

Le Président du Groupe de travail, M. l'Ambassadeur Boudewijn J. Van Eenennaam (Pays-Bas), a indiqué que la coopération et l'intégration commerciales pouvaient jouer un rôle important pour la promotion du bien-être en Afghanistan, ce qui pouvait contribuer grandement à la paix et à la sécurité.  Il a dit que l'Afghanistan était confronté à des problèmes particuliers en tant que pays moins avancé (PMA) sans littoral qui était en cours de reconstruction après des décennies de conflit;  il a ajouté qu'il était essentiel de tenir pleinement compte de ces facteurs dans les négociations.

Le Ministre du commerce et de l'industrie de l'Afghanistan, M. Anwar-ul-Haq Ahady, a reconnu l'importance et les avantages de l'accession à l'OMC.  Il a reconnu aussi les défis que son pays devait relever pour réformer son économie.  Il a ajouté que l'Afghanistan était prêt à faire tout son possible pour parvenir à un ensemble de dispositions viable concernant son accession à l'OMC, tenant compte des besoins de développement du pays, en particulier en ce qui concerne les industries naissantes.  Il a dit que trois décennies de conflit avaient causé des dommages considérables à l'infrastructure matérielle, institutionnelle, humaine et sociale de l'Afghanistan.  M. Anwar‑ul‑Haq Ahady a ajouté que l'accession à l'OMC était un élément essentiel des efforts faits par son pays pour renforcer le cadre du commerce et de l'investissement et créer un environnement offrant de plus grandes possibilités économiques afin de réduire la pauvreté.

Les Membres ont soutenu l'intégration de l'Afghanistan dans le système commercial multilatéral.  Ils ont déclaré que l'accession à l'OMC serait bénéfique pour le pays comme moteur de la croissance économique et des réformes intérieures.  Les Membres ont reconnu le statut de PMA de l'Afghanistan et ont dit qu'il en serait tenu compte dans les négociations sur son accession (voir les lignes directrices de 2002 sur l'accession des PMA).

Les Membres ont demandé des renseignements supplémentaires sur des points tels que le régime d'investissement, les prescriptions en matière d'enregistrement, les redevances et impositions à la frontière, les licences d'importation, les taxes intérieures, le trafic en transit, les subventions à l'exportation, les restrictions quantitatives, les obstacles techniques au commerce, les problèmes sanitaires et phytosanitaires et les questions de propriété intellectuelle.

Sur la base des réponses fournies par l'Afghanistan, le Secrétariat a été chargé d'établir un résumé factuel qui consolidera et facilitera les travaux ultérieurs du Groupe de travail.

 

Flux de nouvelles RSS

> Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.