OMC: NOUVELLES 2015

FACILITATION DES ÉCHANGES


POUR EN SAVOIR PLUS:

  

Conclu en 2013 lors de la Conférence ministérielle de l’OMC tenue à Bali, l’Accord sur la facilitation des échanges (AFE) contient des dispositions visant à accélérer le mouvement, la mainlevée et le dédouanement des marchandises, y compris les marchandises en transit. Il prévoit aussi des mesures permettant d’assurer une coopération effective entre les douanes et les autres autorités compétentes pour les questions de facilitation des échanges et de respect des procédures douanières. Il comporte par ailleurs des dispositions relatives à l’assistance technique et au renforcement des capacités dans ce domaine.

Le Kenya est le 57ème Membre de l’OMC et le 6ème pays africain à avoir ratifié l’AFE. Des représentants des 162 Membres de l’OMC se réuniront dans la capitale kényane Nairobi du 15 au 18 décembre pour la dixième Conférence ministérielle de l’Organisation, la première du genre à se tenir en Afrique.

L’AFE entrera en vigueur quand deux tiers des Membres de l’OMC l’auront formellement accepté.

Dans une allocution prononcée le 1er juillet au cinquième Examen global de l’Aide pour le commerce, Mme Amina Mohamed, Ministre des affaires étrangères et du commerce international du Kenya, a dit que les coûts élevés du commerce étaient un frein à l’intégration commerciale, à la croissance et au développement.

“La facilitation des échanges est une politique positive pour les pays dans une économie mondiale intégrée et compétitive”, a-t-elle déclaré.

Outre le Kenya, les Membres de l’OMC ci-après ont accepté l’AFE: Hong Kong, Chine; Singapour; États-Unis; Maurice; Malaisie; Japon; Australie; Botswana; Trinité-et-Tobago; République de Corée; Nicaragua; Niger; Belize; Suisse; Taipei chinois; Chine; Liechtenstein; RDP lao; Nouvelle-Zélande; Togo; Thaïlande; Union européenne (au nom de ses 28 États membres); ex-République yougoslave de Macédoine; Pakistan; Panama; Guyana; Côte d’Ivoire; Grenade; et Sainte-Lucie.

L’AFE prévoit des modalités de mise en œuvre innovantes pour les pays en développement et les pays les moins avancés. Pour la première fois dans l’histoire de l’OMC, l’obligation de mettre en œuvre un accord dépend directement de la capacité des pays de le faire. En outre, l’Accord prévoit qu’une assistance et un soutien seront fournis aux pays pour les aider à acquérir cette capacité.

Un Mécanisme pour l’Accord sur la facilitation des échanges (TFAF) a aussi été créé à la demande des pays en développement et des pays les moins avancés pour contribuer à faire en sorte qu’ils reçoivent l’assistance nécessaire pour tirer pleinement parti de l’AFE, et pour favoriser la réalisation de l’objectif ultime d’une mise en œuvre complète de ce nouvel accord par tous les Membres.

La mise en œuvre de l’Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges pourrait se traduire par une progression des exportations mondiales de marchandises allant jusqu’à 1 000 milliards de dollars par an, selon le Rapport sur le commerce mondial, publication phare de l’OMC parue le 26 octobre. Il ressort en outre de ce rapport que les pays en développement bénéficieront grandement de l’AFE, en engrangeant plus de la moitié des gains qui en découleront.

Pour en savoir plus sur la facilitation des échanges et l’AFE, veuillez consulter la page suivante: www.wto.org/tradefacilitation. Le Rapport sur le commerce mondial 2015 est disponible ici.

Flux de nouvelles RSS

> Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.