ALLOCUTIONS — DG ROBERTO AZEV DO

Diaporama

Pour en savoir plus

  

Vos Excellences Monsieur le Président du Sénat et Monsieur le Président de la Chambre des députés d'Argentine,
Madame la Présidente de l'UIP,
Madame la Vice-Présidente du Parlement européen,
Messieurs les Coprésidents de la Conférence parlementaire,
Vos Excellences Monsieur le Ministre Faurie et Madame la Ministre Malcora,
Monsieur l'Ambassadeur Karim,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Mesdames et Messieurs,
Bonsoir.

Je suis très heureux d'être parmi vous aujourd'hui.

Je tiens à remercier l'Union interparlementaire et le Parlement européen pour leur aimable invitation, ainsi que notre hôte de ce jour, le Congrès argentin.

Merci à vous tous d'être là – et merci de l'intérêt que vous portez aux travaux de l'OMC.

La onzième Conférence ministérielle suscite une réelle énergie. L'ordre du jour est chargé. Vous comprendrez, je l'espère, que je ne pourrai pas rester très longtemps avec vous cet après-midi – mais je voulais faire en sorte de pouvoir me joindre à vous, ne serait-ce que pour quelques minutes.

Je dirai donc quelques mots pour planter le décor avant de donner la parole au Directeur général adjoint, M. Karl Brauner, pour un échange de vues plus interactif.

Pour commencer, je tiens à vous exprimer ma gratitude pour votre soutien et votre engagement.

En tant que parlementaires, vous jouez un rôle crucial dans nos travaux.

Vous nous soutenez en examinant, en approuvant et en ratifiant les Accords de l'OMC, et aussi grâce à la pression que vous exercez sur vos gouvernements pour qu'ils s'engagent sur les questions essentielles.

Et, bien entendu, vous aidez à faire la liaison entre l'OMC en tant qu'organisation, et les populations au service desquelles nous œuvrons tous – vos mandants.

Vous jouez un rôle fondamental à cet égard. Nous comptons sur vous, par l'intermédiaire de plates-formes telles que celle-ci, pour faire connaître les soucis et les préoccupations de vos communautés. Et nous comptons sur vous pour nous aider à les informer des travaux de l'OMC.

Il s'agit d'un lien très important. Il contribue à l'inclusion dans le système commercial mondial et permet ainsi d'assurer une plus large diffusion des avantages du commerce.

Ceci est extrêmement important dans le contexte actuel.

À l'évidence, beaucoup se sentent déconnectés du progrès économique. Nous avons observé des réactions de plus en plus hostiles à la mondialisation.

Dans ce débat, le commerce est souvent pointé du doigt comme ayant des effets perturbateurs sur les marchés du travail. Certes le commerce a un impact, mais c'est en réalité la technologie qui induit le plus de changements et de perturbations dans les économies partout dans le monde.

Ce sont là deux forces essentielles à la croissance et au développement. Nous devons donc voir dans le commerce et la technologie des solutions aux problèmes qui se posent à nous.

Le renforcement du système commercial multilatéral et son adaptation aux besoins de ses membres font partie intégrante de ces efforts.

Et nous avons une base solide sur laquelle nous appuyer.

À nos deux dernières Conférences ministérielles, nous avons conclu une série d'accords majeurs, parmi lesquels:

  • l'Accord sur la facilitation des échanges;
  • l'élimination des subventions à l'exportation de produits agricoles;
  • l'élargissement de l'Accord sur les technologies de l'information; et
  • une série de décisions en faveur des pays les moins avancés.

Ensemble, ces mesures représentent les plus grandes réformes du commerce menées en l'espace d'une génération.

Outre leur importance économique, elles ont montré que les Membres de l'OMC pouvaient œuvrer ensemble pour résoudre les problèmes complexes auxquels ils étaient confrontés.

De plus, nous savons que le système commercial est garant de la stabilité économique et des relations pacifiques entre les nations.

C'est ce que nous avons constaté en 2008. La crise financière a suscité la crainte de voir se former une vague nocive de protectionnisme, comme dans les années 1930. Mais cela ne s'est pas produit. Le système a tenu bon. Le commerce a continué de fonctionner.

Les Membres savaient qu'ils étaient liés par le même cadre de règles et de pratiques – ils ont donc fait preuve de modération.

En conséquence, la part des importations mondiales touchées par des politiques restrictives pour le commerce depuis octobre 2008 se chiffre à 5% seulement.

Cela montre que le système est essentiel – et que nous devons continuer à œuvrer pour le préserver et le renforcer.

Nous avons créé une dynamique forte autour de l'OMC.

Les succès remportés ces dernières années nous ont donné une orientation positive. Nous devons maintenant poursuivre sur cette voie ici, à Buenos Aires.

De nombreuses questions sont à l'ordre du jour, et les Ministres les examineront ces prochains jours.

C'est l'occasion de faire des progrès là où c'est possible et de fixer le cap de nos travaux futurs.

Le renforcement du système commercial multilatéral exige un travail assidu et constant. Je vous encourage donc à maintenir votre engagement.

En travaillant ensemble, nous pourrons faire en sorte que le système commercial continue à favoriser la stabilité économique, la croissance, le développement et la création d'emplois dans le monde.

Je vous remercie de votre attention et je vous souhaite une réunion très productive aujourd'hui.

Partager


Partager


  

Photos
Photo gallery Voir le diaporama

Des problèmes pour visualiser cette page?

Veuillez écrire à [email protected] en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.