ACCESSIONS

Diaporama

Note

CET ARTICLE a pour objet d’aider le public à mieux comprendre les questions traitées à l’OMC. bien que tout ait été fait pour garantir l’exactitude des renseignements qui y figurent, l’article ne préjuge pas des dispositions des gouvernements membres.

Pour en savoir plus

  

"Cette troisième réunion du Groupe de travail relance les négociations après une interruption de six ans", a dit M. Brent Symonette, Ministre des services financiers, du commerce et de l'industrie, et de l'immigration des Bahamas, qui a rappelé que la réactivation de ce processus avait commencé l'année dernière lorsque le Premier Ministre des Bahamas, M. Hubert A. Minnis, a officiellement annoncé que le gouvernement s'était engagé à mener à terme le processus d'accession à l'OMC, "une date d'accession provisoire ayant été fixée à décembre 2019".

M. Symonette, qui a dirigé une délégation de haut niveau depuis Nassau, a mis en avant que son gouvernement avait lancé une série de réformes économiques pour diversifier l'économie, créer de nouvelles possibilités commerciales, générer des emplois de qualité, accroître les revenus, améliorer la situation budgétaire du gouvernement et accélérer le développement des infrastructures. "Ces réformes et les principes économiques fondamentaux qui les sous-tendent — le commerce équitable, le libre-échange, la concurrence et la protection des droits de propriété intellectuelle — sont conformes aux objectifs de l'OMC et du système commercial mondial qu'elle soutient. Ces objectifs étant en accord avec les intérêts nationaux des Bahamas en matière de développement, le pays a considéré qu'il était stratégique de reprendre ce processus et de s'engager à le mener à terme", a-t-il déclaré.

Le Président du Groupe de travail, M. l'Ambassadeur Andrew Staines (Royaume-Uni), a insisté sur le fait que le processus d'accession des Bahamas "revêtait une importance stratégique, non seulement pour le pays et son programme de réformes, mais aussi pour la région. Les Bahamas sont le dernier pays des Caraïbes et, d'ailleurs, de l'hémisphère occidental, a ne pas encore être Membre de l'OMC. Nous vivons dans un monde globalisé et il est vital, pour tout pays, de faire partie du système commercial multilatéral."

M. Staines a ajouté: "Chaque accession consolide le système commercial multilatéral, car de nouvelles voix approuvent et défendent les valeurs et principes qui sous-tendent le système. Cela est particulièrement important à l'heure actuelle, où il est largement reconnu que nous devons redoubler d'efforts et renforcer notre dialogue pour affermir la confiance dans le commerce international. Les Bahamas défendent cette position, tout comme 21 autres pays qui souhaitent faire partie du système."

Ces derniers jours, la délégation bahamienne a tenu des réunions bilatérales avec les Membres et a mené une réunion plurilatérale sur l'agriculture au cours de laquelle elle a insisté sur les caractéristiques particulières des Bahamas — un pays à la géographique unique, composé d'un grand nombre de petites îles, où les agriculteurs se heurtent à des difficultés spécifiques, telles qu'un taux de pauvreté élevé, des coûts de commercialisation et de transport importants et un risque d'élévation du niveau de la mer du fait des changements climatiques, ce qui rend le territoire particulièrement vulnérable aux chocs extérieurs.

Les Membres de l'OMC ont salué les travaux de fond réalisés par le gouvernement bahamien depuis la fin de l'année dernière et se sont dits favorables à un processus de négociation rapide qui rapproche cet État des Caraïbes de l'accession à l'OMC. Cependant, ils ont indiqué qu'il y avait encore beaucoup à faire pour faire avancer les négociations bilatérales sur l'accès aux marchés et rendre le régime de commerce extérieur des Bahamas et leur législation en la matière pleinement conformes aux prescriptions de l'OMC

Contexte

Le Groupe de travail de l'accession des Bahamas a été établi en juillet 2001 et a tenu sa première réunion en septembre 2010. Sa deuxième réunion a eu lieu en juin 2012. Entre 2013 et 2016, le gouvernement des Bahamas et le Secrétariat de l'OMC étaient en contact, ce qui n'a toutefois pas abouti aux contributions techniques nécessaires à l'étape suivante du processus d'accession.

À la fin de 2017, le Premier Ministre bahamien alors nouvellement élu, M. Hubert A. Minnis, a contacté le Directeur général de l'OMC, M. Roberto Azevêdo, pour l'informer que son gouvernement était prêt à reprendre le processus d'accession. Ainsi, une mission technique du Secrétariat de l'OMC a eu lieu en mars de cette année pour aider l'équipe technique des Bahamas à établir les contributions actualisées qui ont été présentées à cette troisième réunion du Groupe de travail.

Prochaine réunion

Le Président n'a pas fixé de date pour la prochaine réunion du Groupe de travail, mais a évoqué la possibilité de la convoquer au début de 2019, selon l'avancée des travaux et les progrès accomplis au cours des prochains mois dans les divers domaines de négociation.

Partager


Partager


  

Photos
Photo gallery Voir le diaporama

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.