NÉGOCIATIONS SUR LES SERVICES

Pour en savoir plus

  

Le Président sortant Marcelo Cima, Ambassadeur de l'Argentine auprès de l'OMC, a mis en avant l'expérience de Mme l'Ambassadrice Aitzhanova en ce qui concerne les questions liées à l'OMC, ainsi que les hautes fonctions qu'elle avait occupées dans son pays, notamment en tant que Ministre de l'intégration économique et du commerce. Il s'est dit convaincu que la nouvelle présidente guiderait les discussions futures avec beaucoup de savoir-faire et d'efficacité. M. l'Ambassadeur Cima a remercié les délégations pour leur coopération tout au long de son mandat, en particulier pendant la période qui a précédé la Conférence ministérielle de Buenos Aires.

Mme l'Ambassadrice Aitzhanova a souligné l'importance du secteur des services pour tous les pays, quel que soit leur niveau de développement, ainsi que le dynamisme de ce secteur. "Mon expérience personnelle m'a permis de comprendre que le commerce des services, malgré son apparente complexité par rapport au commerce des marchandises, est fondamental pour le développement économique. Les services représentent environ la moitié du commerce mondial en valeur ajoutée et, dans la plupart des économies, ils constituent le secteur le plus important pour la production et l'emploi nationaux."

Notant que, malgré le dynamisme du secteur, les engagements de la plupart des Membres en matière de services avaient plus de 20 ans, l'Ambassadrice a encouragé les délégations à mener une réflexion active et des discussions constructives afin de faciliter les négociations. "Ces dernières années, beaucoup de choses ont changé dans un grand nombre de secteurs de services: la façon dont les marchés évoluent, les politiques publiques et les moyens d'accéder aux marchés. Quelles implications cela a-t-il pour les intérêts, les points de vue et les priorités actuels des Membres dans les négociations sur les services? Je pense que des discussions et des travaux constructifs pourraient nous permettre de mieux comprendre ce qui serait nécessaire, souhaitable et possible dans les négociations, et ce qui ne le serait pas."

L'Ambassadrice a annoncé qu'elle mènerait des consultations avec les Membres afin de faciliter les discussions futures.

Partager


Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.