COMITÉ DES NÉGOCIATIONS COMMERCIALES

Pour en savoir plus

  

Le Directeur général a fait la déclaration suivante:

"Les préoccupations concernant la montée des tensions commerciales et le blocage des nominations à l'Organe d'appel sont très largement partagées par les Membres. Tant que des tensions persisteront entre les principaux partenaires commerciaux, le risque d'une escalade sérieuse demeure très réel. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter d'emprunter cette voie et de prendre des mesures qu'il serait difficile d'inverser. L'application de restrictions commerciales de ce type peut menacer la croissance et la création d'emplois partout dans le monde. Aujourd'hui, les deux tiers du commerce mondial passent par les chaînes de valeur mondiales, ce qui illustre clairement le risque d'effets d'entraînement. Et dans ces situations, ce sont souvent les petits acteurs et les communautés les plus pauvres qui ont le plus à perdre. La résolution de ces questions est dans l'intérêt urgent de tous.

Je continue de discuter avec les Membres et j'exhorte toutes les parties à faire preuve de beaucoup de prudence avant d'agir. Il est positif que ces questions soient abordées dans les organes ordinaires de l'OMC, par exemple le Comité des sauvegardes et le Conseil du commerce des marchandises, et au sein du Conseil général. En outre, les Membres continuent de porter leurs différends devant l'OMC. Le système a été conçu pour résoudre ces problèmes d'une manière qui empêche toute nouvelle escalade — et il est donc bon que les Membres l'utilisent. Je pense que l'OMC a ici un rôle crucial à jouer — comme elle l'a fait à maintes reprises auparavant.

J'encourage également les Membres à poursuivre leurs contacts bilatéraux afin de compléter les processus multilatéraux. L'important, c'est qu'il y ait un dialogue et que les Membres essaient de trouver des solutions.

Il est également de la plus haute importance que les Membres s'efforcent de sortir de l'impasse concernant les nominations à l'Organe d'appel. Si nous ne trouvons pas de solution ici — quelle qu'en soit la forme — l'ensemble du système commercial multilatéral pourrait s'en trouver gravement compromis. Je ne saurais trop insister sur l'importance systémique de ce point. J'exhorte donc une fois de plus les Membres à dialoguer entre eux pour trouver une solution."

En ce qui concerne les travaux de négociation en cours à l'OMC, la réunion a entendu les rapports des Présidents des groupes de négociation. Le Directeur général a déclaré "nous n'en sommes encore qu'aux premiers stades de notre travail après Buenos Aires, mais je pense qu'il est très positif de voir les Membres se réunir et dialoguer. Et je pense que nous devons entretenir un sentiment d'urgence. Cela s'applique en particulier aux domaines où nous avons des échéances spécifiques, comme les subventions à la pêche, mais aussi à ceux où nous sommes déjà en retard par rapport au calendrier fixé par les Membres, par exemple en matière de détention de stocks publics".

Partager


Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.