DIRECTEUR GÉNÉRAL

Pour en savoir plus

  

Le Premier Ministre, M. Abe, le Président, M. Xi, le Président, M. Trump et le Président de la Commission européenne, M. Juncker, se sont joints au Directeur général pour saluer la Déclaration d'Osaka sur l'économie numérique qui a été lancée lors de l'événement. Dans la Déclaration, les signataires s'engagent à promouvoir les efforts en matière d'élaboration de règles internationales dans ce domaine et appellent à de nouveaux progrès dans le domaine du commerce électronique à l'OMC.

S'adressant aux participants, le Directeur général a déclaré:

"La fragmentation de l'économie numérique nous porterait préjudice à tous. Cela se traduirait par une augmentation des coûts et des obstacles à l'entrée, ce qui pénaliserait en premier lieu les pays en développement et les plus petites entreprises. Le XXe siècle a montré qu'un ordre commercial mondial fragmenté n'était pas viable - c'est pourquoi nous avons créé l'OMC. Il en va de même aujourd'hui. Il se peut bien que vous soyez en train de travailler à la constitution de l'économie du XXIe siècle.

Le Premier ministre, M. Abe, a fait preuve d'un réel leadership en mettant fortement l'accent sur l'économie numérique au cours de cette présidence du G-20. Dans le cadre de l'Initiative "Osaka Track", les participants s'engagent à promouvoir des règles mondiales sur le commerce numérique.

Nous nous efforçons d'y parvenir par l'intermédiaire de l'OMC - et nous avons déjà constaté d'énormes progrès. Des négociations sont actuellement en cours entre 78 Membres de l'OMC, représentant 90% du commerce mondial. Il s'agit d'une véritable révolution dans le commerce mondial. La plupart des membres du G-20 y participent. Si la volonté est là, le succès sera au rendez-vous."

La Déclaration d'Osaka sur l'économie numérique comprend le passage suivant:

"Nous affirmons qu'il est important de promouvoir la tenue de discussions sur les politiques aux niveaux national et international en vue d'exploiter tout le potentiel des données et de l'économie numérique pour favoriser l'innovation, afin que nous puissions suivre le rythme de la croissance rapide de l'économie numérique et maximiser les avantages de la numérisation et des technologies émergentes.

Aujourd'hui, nous, conjointement avec d'autres Membres de l'OMC signataires de la Déclaration conjointe sur le commerce électronique adoptée à Davos le 25 janvier 2019, à laquelle 78 Membres de l'OMC ont souscrit, annonçons par la présente le lancement de l'Initiative "Osaka Track", un processus qui démontre notre volonté de promouvoir la tenue de discussions sur les politiques au niveau international, entre autres l'élaboration de règles internationales sur les aspects du commerce électronique liés au commerce dans le cadre de l'OMC.

À cet égard, nous nous engageons de nouveau à travailler ensemble en faisant fond sur la Déclaration conjointe de Davos et confirmons notre engagement selon lequel nous nous efforcerons de parvenir à un accord de haut niveau avec la participation du plus grand nombre possible de Membres de l'OMC. Nous sommes encouragés par les progrès accomplis à ce jour et sommes déterminés à poursuivre nos efforts pour réaliser des progrès substantiels dans les négociations d'ici à la douzième Conférence ministérielle de l'OMC qui se tiendra en juin 2020."

Le texte intégral de la Déclaration est disponible ici.

Les pays suivants ont signé la déclaration: Allemagne, Arabie saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chili, Chine, Espagne, États-Unis, Fédération de Russie, France, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas, République de Corée, Royaume-Uni, Sénégal, Singapour, Thaïlande, Turquie, Union européenne et Viet Nam.

 

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.