RAPPORT SUR LE COMMERCE MONDIAL

Diaporama

Pour en savoir plus

  

"Qu'il s'agisse de la logistique, de la finance ou de l'informatique, les services sont devenus le pilier de nos économies. Ils représentent plus des deux tiers de la production économique, plus des deux tiers des emplois dans les pays en développement et quatre emplois sur cinq dans les pays développés.

Mais les services jouent aussi un rôle de plus en plus important dans le commerce international. Les chaînes de valeur mondiales pour les marchandises ne pourraient pas fonctionner sans des services de logistique et de communication. Et grâce à la numérisation, des services qui devaient autrefois être fournis en présentiel, tels que l'éducation, peuvent maintenant être fournis à distance. Et pourtant les services sont souvent négligés dans les discussions sur le commerce mondial et l'étendue de leur contribution au commerce mondial n'est pas toujours appréciée à sa juste valeur. Ce rapport tente d'y remédier", a déclaré le Directeur général, M. Azevêdo, dans ses observations liminaires.

Le texte complet de son discours est disponible ici.

Le rapport souligne que le commerce des services - des services de distribution aux services financiers - peut aider les pays à stimuler la croissance économique, à améliorer la compétitivité des entreprises nationales et à promouvoir l'inclusion. Il montre que la part des services dans le commerce international a continué de s'accroître et quels effets la technologie, le changement climatique, l'augmentation des revenus et les changements démographiques auront à l'avenir sur le commerce des services. Il suggère également des moyens de développer au maximum, dans les années à venir, la place du commerce des services au niveau mondial.

En moyenne, les services représentent environ la moitié du PIB au niveau mondial. Ils représentent environ les trois quarts du PIB des économies développées et une part croissante du PIB des économies en développement.

Selon le rapport, le commerce des services a augmenté de 5,4% par an depuis 2005, tandis que le commerce des marchandises a augmenté en moyenne de 4,6%. Le commerce de services informatiques et les activités de recherche-développement sont les domaines qui ont connu la croissance annuelle la plus rapide au cours de la dernière décennie. Selon le Modèle du commerce mondial de l'OMC, un nouveau modèle quantitatif utilisé par l'OMC pour réaliser des projections, la part des services dans le commerce mondial pourrait augmenter de 50% d'ici à 2040 grâce à la baisse des coûts du commerce et à la moindre nécessité d'une interaction directe du fait de la numérisation. Cela est aussi lié à la réduction des obstacles au commerce des services.

De nombreuses économies en développement reposent de plus en plus sur les services et la part de ces économies dans le commerce mondial des services a augmenté de plus de 10 points de pourcentage depuis 2005. Le commerce des services est toutefois concentré dans cinq d'entre elles - Chine; Hong-Kong, Chine; Inde; République de Corée; Singapour - qui représentaient en 2017 plus de 50% du commerce des services dans les économies en développement.

Le rapport indique que le commerce des services pourrait aider les femmes et les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) à jouer un rôle plus actif dans le commerce mondial, notamment dans les économies en développement, ce qui aiderait à réduire les inégalités économiques. Les MPME des pays en développement qui travaillent dans le domaine des services commencent à exporter en moyenne deux ans plus tôt que les entreprises manufacturières. Leurs exportations représentent toutefois moins de 5% des ventes totales. Les services sont la principale source d'emploi pour les femmes. Toutefois, les secteurs des services qui emploient le plus grand nombre de femmes sont jusqu'à présent parmi les secteurs pour lesquels on enregistre le moins d'échanges.

Malgré une baisse de 9% entre 2000 et 2017, les obstacles au commerce des services demeurent beaucoup plus élevés que les obstacles au commerce de marchandises. Cela est dû en grande partie à la difficulté qu'il y a à fournir certains services au-delà des frontières et au fait que de nombreux secteurs de services sont étroitement réglementés.

Les technologies sont des moteurs essentiels du commerce des services et rendent possible le commerce transfrontières de services qui exigeaient traditionnellement une interaction directe. Les technologies numériques réduisent aussi le coût du commerce des services. D'après le rapport, si les pays en développement sont en mesure d'adopter les technologies numériques, leur part dans le commerce mondial des services pourrait augmenter d'environ 15% d'ici à 2040.

Le rapport relève que les obstacles liés à la politique commerciale - principalement des mesures de réglementation - sont bien plus complexes dans le domaine du commerce des services que dans celui du commerce des marchandises. Les auteurs du rapport observent que, pour que le commerce des services puisse être un puissant moteur de croissance économique, de développement et de réduction de la pauvreté, il sera nécessaire d'intensifier la coopération internationale et de trouver de nouveaux moyens de faire progresser la coopération mondiale tout en mettant les services au cœur de la politique commerciale.

Le rapport peut être téléchargé à partir du site Web de l'OMC et des copies papier peuvent être obtenues auprès de la librairie en ligne de l'OMC.

Un résumé analytique du rapport est disponible ici.

Plus d'informations sur la question du commerce des services à l'OMC sont disponibles ici.

Partager

wtr17

Télécharger le rapport complet

Télécharger

Commander un exemplaire imprimé

Commander

Regarder l'animation

Regarder

Partager


  

Photos
Photo gallery Voir le diaporama

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.