DIRECTEUR GÉNÉRAL

Pour en savoir plus

  

“Ce défi mondial exige une réponse mondiale, en termes de santé publique et d'économie”, a dit le Directeur général, M. Azevêdo. “C'est seulement unis que nous trouverons des solutions.”

Le 16 mars, les dirigeants du G-7 sont convenus de soutenir le commerce et l'investissement au niveau mondial et de faire “tout ce qui peut être nécessaire pour assurer une réponse planétaire forte au moyen d'une coopération plus étroite et d'une coordination renforcée”.

“L'économie mondiale a rarement, voire jamais, fait face à des chocs de l'offre et de la demande si soudains, si vastes et si profonds”, a dit le Directeur général. “Inévitablement, cela entraîne des perturbations importantes pour le commerce, comme le montreront nos prévisions pour le commerce de cette année, qui seront rendues publiques dans quelques semaines.”

“À l'heure actuelle, la grande priorité doit être de protéger la santé et la sécurité des personnes à risques face au COVID-19”, a ajouté Roberto Azevêdo, avec l'encouragement que représentent les décisions des gouvernements d'adopter des mesures fiscales et monétaires pour empêcher qu'un confinement social n'entraîne des faillites d'entreprises et des licenciements à grande échelle.

“À côté de ces mesures, maintenir l'ouverture du commerce et les flux d'investissements sera crucial pour protéger les emplois, empêcher la rupture des chaînes d'approvisionnement et faire en sorte que les produits de première nécessité ne deviennent pas inabordables pour les consommateurs. Et une fois que la situation sanitaire commencera à revenir à la normale, le commerce jouera un rôle central pour permettre aux économies de tourner à nouveau à plein régime. En permettant aux pays d'exploiter la croissance des autres pays au fur et à mesure qu'elle reprend, nos économies se rétabliront plus vite que si nous tentons d'agir seuls.”

Le Directeur général, M. Azevêdo, s'est félicité de la déclaration du G-7, en particulier de l'accent mis sur la coopération pour combattre le virus, allant du partage de données et de l'accès au matériel médical aux efforts pour trouver d'éventuels traitements et un vaccin. Il trouvait encourageant l'engagement du G-7 à “trouver des réponses aux perturbations des chaînes d'approvisionnement internationales et continuer d'œuvrer à la facilitation du commerce international”. Roberto Azevêdo a dit que l'OMC jouerait son rôle pour soutenir ces travaux.

 

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.