OMC ET LES AUTRES ORGANISATIONS

Pour en savoir plus

  

Déclaration conjointe de QU Dongyu, Tedros Adhanom Ghebreyesus et Roberto Azevêdo, Directeurs généraux de la FAO, de l'OMS et de l'OMC 

Des millions de personnes à travers le monde dépendent du commerce international pour leur sécurité alimentaire et leurs moyens d'existence. Alors que plusieurs pays s'apprêtent à prendre des mesures visant à freiner la propagation de la pandémie de COVID-19, il faut veiller à réduire au minimum les potentielles incidences sur l'approvisionnement alimentaire ou les conséquences inattendues sur le commerce mondial et la sécurité alimentaire.

Lorsqu'il est question de protéger la santé et le bien-être de leurs citoyens, les pays doivent s'assurer que toute mesure commerciale ne perturbe pas la chaîne d'approvisionnement alimentaire. De telles perturbations, y compris l'entrave à la circulation des travailleurs des secteurs agricole et agroalimentaire et les retards aux frontières pour les containers entraîneront une détérioration des denrées périssables et une augmentation du gaspillage alimentaire. Les restrictions au commerce de produits alimentaires pourraient également être liées à des inquiétudes injustifiées concernant la sécurité sanitaire des produits alimentaires. Si un tel scénario venait à se matérialiser, cela perturberait la chaîne d'approvisionnement alimentaire et aurait des conséquences particulièrement graves pour les populations les plus vulnérables et en situation d'insécurité alimentaire.

Les incertitudes liées à la disponibilité de nourriture peuvent déclencher une vague de restrictions à l'exportation et provoquer une pénurie sur le marché mondial. De telles réactions peuvent contribuer à altérer l'équilibre entre l'approvisionnement alimentaire et la demande, avec pour conséquence des augmentations de prix et une hausse de la volatilité des prix. Les précédentes crises nous ont appris que de telles mesures sont particulièrement néfastes pour les pays à faible revenu et à déficit alimentaire et qu'elles nuisent aux efforts déployés par les organisations humanitaires pour distribuer de la nourriture à ceux qui en ont le plus besoin.

Nous devons empêcher la répétition de mesures aussi néfastes. C'est dans des moments comme celui-ci qu'une coopération internationale plus forte, et non moins forte, est essentielle. Parallèlement aux mesures de confinement imposées pour lutter contre la COVID-19, il est important d'assurer au maximum la liberté des échanges, surtout pour éviter une pénurie alimentaire. De même, il est également essentiel que les producteurs d'aliments et les personnes travaillant dans la transformation et la vente au détail de produits alimentaires soient protégés afin de réduire au minimum la propagation du virus dans ce secteur et de maintenir les chaînes d'approvisionnement alimentaire. Les consommateurs, en particulier les plus vulnérables, doivent toujours être en mesure d'accéder à de la nourriture dans leurs communautés en respectant les prescriptions de sécurité strictes.   

Nous devons également faire en sorte que chacun ait accès, en temps réel, à des renseignements concernant les mesures commerciales liées aux aliments, les niveaux de la production alimentaire, la consommation, les stocks et les prix des produits alimentaires. Cela réduira les incertitudes et permettra aux producteurs, aux consommateurs et aux commerçants de prendre des décisions éclairées. Par-dessus tout, cela contribuera à atténuer les achats basés sur la panique et la constitution de réserves de nourriture et d'autres articles essentiels.

Le moment est venu de faire preuve de solidarité, d'agir de manière responsable et d'adhérer à notre objectif commun qui est d'améliorer la sécurité alimentaire, la sécurité sanitaire des produits alimentaires et la nutrition et d'améliorer le bien-être général des populations du monde entier.  Nous devons faire en sorte que notre réponse face à la pandémie de COVID-19 ne crée pas de manière involontaire, des pénuries injustifiées de produits essentiels et exacerbe la faim et la malnutrition.

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.