FEMMES ET COMMERCE

Pour en savoir plus

  

Les Membres ont souligné le caractère transparent et inclusif du Groupe de travail informel, établi en septembre dernier dans le but de permettre à un plus grand nombre de Membres de participer. Ils sont convenus de centrer leurs travaux sur quatre éléments clés — le partage de données d’expérience, le concept de “perspective d'égalité hommes-femmes” et sa portée, l’examen des travaux analytiques réalisés, et la contribution au programme de travail sur l’Aide pour le commerce —, qui figurent dans le Rapport intérimaire établissant le Groupe de travail informel.

Plusieurs participants ont suggéré des thèmes qui pourraient être examinés par le Groupe de travail informel, en vue d'atteindre l’objectif consistant à supprimer les obstacles à la participation des femmes au commerce, conformément à la Déclaration de Buenos Aires sur le commerce et l’autonomisation économique des femmes, qui compte aujourd'hui 127 proposants. Les thèmes proposés sont les politiques nationales concernant l’égalité hommes-femmes, l’Aide pour le commerce, le commerce numérique, la collecte de données, le renforcement des capacités, la COVID-19 et la facilitation de l’accès des entrepreneuses au commerce. Les Membres ont également examiné des propositions sur la manière d’appliquer une perspective d'égalité hommes-femmes dans les politiques commerciales et à l’OMC, et plusieurs ont demandé que de nouveaux exposés d'experts soient prévus pour les prochaines réunions du Groupe de travail informel. Les Membres ont souligné que cette question était un point central de l’ordre du jour du Groupe de travail informel.

Les Membres ont également examiné une proposition visant à ce que le Groupe de travail informel organise une séance à l’occasion de la manifestation prévue en mars 2021 pour dresser le bilan de l’Aide pour le commerce. La Coordinatrice “Commerce et égalité hommes-femmes” de l'OMC a présenté un rapport sur les divers travaux de recherche en cours. Les Membres ont demandé à l’OMC de collaborer avec d’autres organisations compétentes en matière de commerce et d’égalité hommes-femmes et de poursuivre ses partenariats pour les travaux de recherche. Ils ont en outre souligné qu’il était important d’organiser toutes les idées exprimées dans le cadre d'un calendrier et d'un plan de travail, afin que des éléments concrets puissent être présentés pour examen à la douzième Conférence ministérielle prévue en 2021.

Le Centre du commerce international a présenté un rapport intitulé “Mise en œuvre de la Déclaration de Buenos Aires sur le commerce et l’autonomisation économique des femmes”, qui rassemble les meilleures pratiques et recommandations concernant le commerce et l'égalité hommes-femmes, allant des méthodes de collecte de données aux évaluations de l’impact des accords commerciaux, en passant par les marchés publics et les outils d’inclusion financière pour les femmes chefs d’entreprise. Ces thèmes ont été abordés dans le cadre de six ateliers organisés en 2018 et 2019 sous l'égide de la Déclaration de Buenos Aires. Le rapport a été établi en collaboration avec le Groupe de travail sur l'incidence du commerce, et avec le soutien de l’Australie. Les Membres ont recommandé que le Groupe de travail sur l'incidence du commerce et le Groupe de travail informel établissent des synergies. Le rapport est disponible ici.

Enfin, les Membres ont été invités à donner leur avis sur la structure de direction du Groupe de travail informel, qu'ils ont l'intention de finaliser à la prochaine réunion, début 2021.

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.