AGRICULTURE

Pour en savoir plus

  

“Il faut que les Membres eux-mêmes aient envie de progresser. Il faut que les Membres eux-mêmes aient envie de négocier. Et Il faut que les Membres eux-mêmes prennent les commandes dans la perspective de la CM12”, a dit la Présidente, l'Ambassadrice Gloria Abraham Peralta (Costa Rica).

Dans son allocution d'ouverture, la Présidente a rappelé aux Membres qu'en améliorant le fonctionnement des marchés des produits alimentaires et agricoles, les résultats de la prochaine conférence ministérielle pourraient contribuer de manière significative au redressement de la situation après la pandémie de COVID-19, et aider à relever d'autres défis auxquels les Membres sont confrontés, tels que l'insécurité alimentaire et la pauvreté. “Nous avons tous un rôle à jouer”, a-t-elle déclaré.

Vu le peu de temps restant avant la conférence, son projet de texte vise à aider les négociateurs à passer à la vitesse supérieure et à commencer à s'engager dans des négociations ciblées, fondées sur des textes. Il esquisse les contours possibles de décisions ministérielles sur sept sujets de négociations dans le domaine de l'agriculture: le soutien interne, l'accès aux marchés, les restrictions à l'exportation, la concurrence à l'exportation (couvrant les mesures considérées comme équivalentes aux subventions à l'exportation), le coton, la détention de stocks publics à des fins de sécurité alimentaire, et un mécanisme de sauvegarde spéciale proposé pour les pays en développement. Il couvre également une question transversale, la transparence.

La Présidente a souligné que le projet de texte n'était qu'un outil pour aider les négociateurs à progresser dans les discussions. Il a été élaboré en tenant compte de toutes les communications distribuées à ce jour, ainsi que des observations et réflexions formulées lors des différentes séances de négociation. À seulement deux mois et demi de la CM12, la Présidente a déclaré que les négociateurs devaient commencer à travailler dès maintenant de manière intensive s'ils voulaient être en mesure de présenter aux Ministres un texte totalement stabilisé avant la conférence.

“Je suis sûre que, pour chacun d'entre vous, il y aura des éléments de mon projet de texte qui ne vous plairont pas. C'est normal puisqu'il s'agit essentiellement d'un texte de compromis. Ce qu'il faut maintenant, c'est que vous dialoguiez les uns avec les autres, que vous réfléchissiez au type de texte qui pourrait être acceptable pour vous tous et que vous déterminiez quelles idées pourraient le plus raisonnablement recueillir un consensus”, a-t-elle ajouté.

Les Membres ont remercié la Présidente pour ses efforts dans l'élaboration du projet de texte et ont fourni leurs premières impressions, exprimant des points de vue divergents sur la plupart des questions. Certains Membres ont estimé que la proposition relative à un objectif de réduction du soutien interne dans le domaine de l'agriculture allait trop loin, compte tenu des différences substantielles entre les Membres sur la manière d'avancer sur cette question. D'autres, en revanche, ont estimé qu'elle n'allait pas assez loin ou contenait trop de flexibilités. Certains Membres ont réaffirmé leur point de vue selon lequel un programme de travail complet était nécessaire pour élargir l'accès aux marchés des produits agricoles, tandis que d'autres ont souligné la nécessité de réaliser des progrès préalables en matière de soutien interne.

L'élément d'harmonisation du projet de texte proposant des “réductions plus importantes des droits de douane plus élevés” a été jugé prématuré et trop ambitieux par certaines délégations. Certains ont regretté que le projet ne comprenne pas suffisamment de mesures détaillées pour améliorer la transparence, tandis que d'autres ont estimé que le texte faisait une trop grande place à cette question par rapport aux autres et ne tenait pas compte des préoccupations exprimées par de nombreux pays en développement concernant d'éventuelles prescriptions supplémentaires contraignantes.

De nombreux Membres ont accueilli favorablement le projet de texte sur l'exemption des restrictions à l'exportation pour les achats de produits alimentaires à des fins humanitaires effectués par le Programme alimentaire mondial (PAM). Les échanges sur les autres éléments relatifs aux restrictions à l'exportation ainsi qu'à la concurrence à l'exportation ont reflété les opinions exprimées sur la transparence en général.

La réunion de négociation informelle a été suivie d'une séance consacrée à la détention de stocks publics à des fins de sécurité alimentaire, et d'une séance consacrée au mécanisme de sauvegarde spéciale (MSS). Là encore, les points de vue des Membres sur ces questions ont continué de diverger, certains souhaitant un résultat à la CM12 dans ces domaines tandis que d'autres établissaient des liens avec les progrès réalisés sur d'autres parties du programme de négociation sur l'agriculture. 

En clôturant la réunion, l'Ambassadrice Abraham Peralta a déclaré aux Membres qu'elle était pleinement consciente des divergences. Elle a ajouté que les négociateurs devaient maintenant s'engager sérieusement et collectivement sur une base textuelle et contribuer à l'amélioration du projet de texte en présentant des contributions et des suggestions constructives.

“Ensemble, nous pouvons prendre des mesures qui démontrent comment de meilleures règles sur le commerce des produits agricoles peuvent contribuer à relever les défis du monde d'aujourd'hui. Le temps des longs discours est révolu. Nous devons maintenant retrousser nos manches et nous mettre au travail”, a-t-elle dit aux participants.

La Présidente a annoncé son intention de convoquer une autre réunion de négociation le 20 septembre pour permettre aux Membres de poursuivre les échanges sur le fond, de rendre compte de leurs contacts et initiatives, de présenter de nouvelles communications et de proposer des suggestions de libellés pour le projet de texte. Elle a indiqué aux Membres qu'elle prévoyait d'organiser au préalable des consultations sous diverses formes et a déclaré qu'elle avait l'intention d'en rendre compte lors de la réunion, au cours de laquelle elle exposerait plus en détail ses réflexions sur le processus menant à la conférence ministérielle.

Pour en savoir plus

Des informations sur les travaux du Comité de l'agriculture sont disponibles ici.  De plus amples renseignements sur les négociations sur l'agriculture sont disponibles ici.

Un glossaire des termes techniques, acronymes et abréviations utilisés dans les négociations sur l'agriculture est disponible ici.

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.