AIDE POUR LE COMMERCE

Pour en savoir plus

  

Session du Comité du commerce et du développement consacrée à l'Aide pour le commerce

À cette réunion, les Membres ont notamment discuté de l'exercice de suivi et évaluation sur lequel reposera l'Examen global de l'Aide pour le commerce qui doit avoir lieu à la mi-2022. Le Président du Comité, M. l'Ambassadeur Mujtaba Piracha (Pakistan), a décrit le processus selon lequel il pensait mener cet Examen global sur le thème “Permettre un commerce connecté et durable”.  

Certains Membres ont suggéré d'aborder la question de la nécessité de faciliter la reprise économique après la pandémie de COVID-19.  Les Membres ont noté que le bilan de l'Aide pour le commerce, qui a eu lieu en mars dernier, était une première tentative pour faire le point sur l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur le commerce.  Un autre thème que plusieurs délégations ont suggéré d'examiner était celui de la dimension hommes-femmes de l'Aide pour le commerce et la manière dont elle pouvait contribuer aux travaux du groupe de travail informel sur le commerce et l'égalité des genres.

Plusieurs Membres de l'OMC ont donné un aperçu de leurs activités d'Aide pour le commerce.  L'Union européenne a communiqué aux Membres des renseignements actualisés sur le pacte vert pour l'Europe et sur le troisième Plan d'action sur l'égalité des sexes, qui inclut des cibles pour promouvoir l'égalité hommes-femmes dans la politique commerciale. Les États-Unis ont présenté des initiatives financées par l'Agence américaine pour le développement international (USAID), y compris un partenariat avec le secteur privé pour élaborer des programmes à risques partagés pour relever les défis environnementaux.

La Chine et la Russie ont communiqué des renseignements actualisés portant essentiellement sur la coopération sur le vaccin contre la COVID-19. La Russie a indiqué que le vaccin Sputnik V avait été approuvé dans 66 pays et que plusieurs d'entre eux le fabriquaient aussi localement.  La Chine a indiqué qu'elle avait fourni plus de 350 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 dans le monde, y compris dans le cadre d'une assistance gratuite en matière de vaccins dans plus de 80 pays, et qu'elle avait exporté des vaccins vers plus de 40 pays. La Chine a aussi fourni une assistance à plusieurs pays en développement pour promouvoir la production de vaccins à plus grande échelle et à un rythme plus soutenu, portant à 2 milliards d'USD le montant de l'aide qu'elle a apportée pour lutter contre la COVID-19 et faciliter la reprise économique et sociale.

L'Inde a informé les Membres qu'elle disposait d'un centre dédié aux études de l'OMC qui entreprend diverses initiatives d'assistance technique et de renforcement des capacités pour les pays les moins avancés (PMA) afin de mieux les intégrer dans le système commercial multilatéral. La République de Corée a aussi indiqué qu'elle soutenait les femmes en Afrique de l'Ouest dans le cadre du programme "She Trades" et qu'elle intégrait la question de l'égalité homme-femmes dans ses programmes commerciaux.  La République de Corée souhaite aussi appeler l'attention sur les aspects liés à la protection de l'environnement, au changement climatique et au numérique dans le contexte de l'Aide pour le commerce.

Le Myanmar et le Viet Nam ont fait le point sur leurs activités d'Aide pour le commerce, conformément à leurs récents examens de politique commerciale.  Le Myanmar a mis en œuvre une série de réformes en matière de politique commerciale et a lancé une analyse de la reprise économique post-COVID en 2020 afin de limiter les effets de la COVID-19 sur ses exportations.  Le Viet Nam a dit qu'il avait publié la Stratégie nationale pour l'égalité des sexes pour 2011-2020 afin de sensibiliser le public, de réduire les inégalités entre les hommes et les femmes et d'améliorer la situation des femmes.

Les Membres de l'OMC ont aussi reçu des renseignements actualisés concernant la mobilisation des ressources et la mise en œuvre des activités d'Aide pour le commerce de la part des institutions financières. La Banque asiatique de développement, la Banque africaine de développement, la Société internationale islamique de financement du commerce et la Banque mondiale ont aussi fait le point sur leurs activités. La Banque mondiale a attiré l'attention sur deux publications récentes portant sur l'importance croissante du portefeuille d'Aide pour le commerce du Comité pour la formulation de politiques commerciales. Il s'agit du rapport intitulé “Des données au service d'une vie meilleure” et des Effets distributifs du commerce.

Des renseignements actualisés ont aussi été communiqués par le  Cadre intégré renforcé, le Centre du commerce international, le Fonds pour l'application des normes et le développement du commerce et l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) concernant la mise en œuvre des initiatives et de projets en matière d'économie verte en réponse à la COVID-19.

Atelier sur “l'économie circulaire, la diversification économique et l'Aide pour le commerce”

Le 10 juin, quelque 120 participants ont assisté à l'atelier de l'Aide pour le commerce sur “l'économie circulaire, la diversification économique et l'Aide pour le commerce”.  Ils ont discuté de la durabilité au sens large et ont examiné les possibilités et les risques que l'économie circulaire présente pour l'intégration de la chaîne de valeur et la diversification des exportations. Ils ont entendu les points de vue d'organisations intergouvernementales (la Banque asiatique de développement, l'ONUDI, l'Organisation de coopération et de développement économiques), de Membres de l'OMC (l'Équateur, les États-Unis, le Rwanda et le Viet Nam) et de la société britannique Chatham House. 

Un résumé informel des discussions et des copies des exposés sont disponibles sur la page Web consacrée à l'événement, à l'adresse suivante: OMC | L'économie circulaire, la diversification économique et l'Aide pour le commerce  

L'Aide pour le commerce est une initiative multipartite visant à mobiliser des ressources pour faire face aux besoins liés au commerce et aux contraintes du côté de l'offre identifiés par les pays en développement et les pays les moins avancés (PMA). De plus amples renseignements sont disponibles ici.

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.