OMC ET AUTRES ORGANISATIONS

Pour en savoir plus

  

Ce site Web est une initiative de l'Équipe spéciale chargée des vaccins, traitements et outils de diagnostic relatifs à la COVID-19 dans les pays en développement, qui a été créée pour identifier et résoudre les obstacles à la production et à la distribution de vaccins. L'Équipe spéciale a tenu sa première réunion le 30 juin.

Le site Web fournit diverses données sur les taux de vaccination et l'achat et la distribution de vaccins, d'outils de diagnostics et de traitements ventilées par pays, région et niveau de revenu. Une section sur les ressources oriente les utilisateurs vers les activités et initiatives liées à la COVID-19 menées par les quatre organisations internationales.

Pour marquer le lancement du site Web, les dirigeants des quatre organisations — Kristalina Georgieva (FMI), David Malpass (Banque mondiale), Tedros Adhanom Ghebreyesus (OMS) et Dre Ngozi Okonjo-Iweala (OMC) — ont publié la déclaration conjointe ci-après:

“Nous réaffirmons qu'il est urgent de donner accès aux vaccins, aux tests et aux traitements contre la COVID-19 dans l'ensemble du monde en développement. S'agissant des vaccins, la pénurie aiguë et alarmante de doses pour les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire constitue un problème majeur, en particulier pour le reste de 2021. Nous appelons les pays ayant des programmes avancés de vaccination contre la COVID-19 à céder au plus tôt la plus grande quantité possible d'options et de doses de vaccins obtenues dans le cadre de contrats au mécanisme COVAX, à l'AVAT et aux pays à faible revenu et à revenu intermédiaire.

Nous sommes préoccupés par les retards et la trop grande lenteur observés en ce qui concerne les calendriers et les contrats de livraison de vaccins pour le mécanisme COVAX, l'AVAT et les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Moins de 5% des doses de vaccins préalablement achetées par ou pour les pays à faible revenu ont été distribuées. Notre objectif commun est qu'au moins 40% de la population des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire soient vaccinés d'ici à la fin de 2021. Nous estimons que les livraisons de vaccins actuellement prévues pour ces pays, que ce soit par le biais du mécanisme COVAX, de l'AVAT ou d'accords bilatéraux et d'accords de partage de doses, concernent moins de 20% des vaccins nécessaires.

Nous demandons instamment aux fabricants de vaccins contre la COVID-19 de redoubler d'efforts pour accroître la production de vaccins spécifiquement destinés à ces pays et de faire en sorte que la fourniture de doses au mécanisme COVAX et aux pays à faible revenu et à revenu intermédiaire passe avant la promotion des rappels de vaccins et d'autres activités. Nous appelons les gouvernements à réduire ou à éliminer les obstacles à l'exportation des vaccins et de tous les produits utilisés dans leur fabrication et leur déploiement. Nous soulignons la nécessité impérieuse, pour toutes les parties, de remédier aux goulets d'étranglement dans la chaîne d'approvisionnement et le commerce des vaccins, des tests et des traitements, ainsi que de tous les produits utilisés dans la fabrication et le déploiement des vaccins.

Conformément à la proposition du personnel du FMI visant à mettre fin à la pandémie, dont le coût s'élève à 50 milliards de dollars, et conformément aux priorités définies par l'OMS, l'OMC, le FMI et le Groupe de la Banque mondiale, plus de 35 milliards de dollars de dons sont nécessaires, un tiers seulement de ce montant ayant été financé à ce jour. Nous nous félicitons de l'annonce récente faite par le mécanisme COVAX et la Banque mondiale visant à accélérer la fourniture de vaccins aux pays en développement grâce à un nouveau mécanisme de financement. Nous nous félicitons également du partenariat entre la Banque mondiale et l'AVAT, notant que le financement offert par la Banque mondiale pour soutenir l'achat et le déploiement des doses obtenues par l'AVAT et le mécanisme COVAX est désormais disponible.

Il est essentiel d'améliorer la clarté et la transparence concernant l'évolution du marché des vaccins, les volumes de production attendus, les calendriers de livraison et les options d'achat anticipé. Nous appelons les fabricants à accélérer les livraisons aux pays en développement et les économies avancées à accroître les livraisons à court terme à ces pays.”

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.