RECHERCHE ET ANALYSE ÉCONOMIQUES

Pour en savoir plus

  

Note: L'Amérique du Sud comprend l'Amérique centrale et les Caraïbes. La CEI s'entend de la Communauté d'États indépendants, y compris certains États associés et anciens États membres.
Source: OMC et CNUCED.

Le volume du commerce mondial des marchandises a augmenté de 2,1 % en glissement trimestriel au premier trimestre, ce qui équivaut à un taux annuel de 8,7 %. La croissance en glissement annuel a atteint 4,3 % au cours de la même période. Une augmentation plus importante est attendue au deuxième trimestre en raison de la forte baisse enregistrée au cours du même trimestre l'année dernière.  Le rythme actuel de la reprise est globalement conforme aux prévisions les plus récentes de l'OMC, du 31 mars 2021, qui prévoyaient une croissance du commerce mondial des marchandises de 8,0 % en 2021 et de 4,0 % en 2022.  L'accès inéquitable aux vaccins contre la COVID-19 continue de représenter la plus grande menace pour les perspectives économiques, car le fait que tout le monde, indépendamment du revenu, ne soit pas protégé laisse des populations vulnérables face à d'autres vagues d'infection. La prochaine révision des prévisions sera publiée en octobre.

Les exportations et importations de marchandises de la plupart des régions ont repris à des degrés divers depuis que le commerce a atteint son niveau le plus bas au deuxième trimestre de l'année dernière. La principale exception est le Commonwealth d'États indépendants (CEI), y compris certains anciens membres et membres associés, dont les exportations ont continué de baisser.  Au premier trimestre de 2021, le volume des exportations de marchandises a augmenté en Asie (+21,0 % en glissement annuel) et en Europe (+1,9 %). Les exportations ont baissé légèrement en Amérique du Sud et centrale (-0,1 %) et en Amérique du Nord (-2,2 %), et plus fortement en Afrique (-4,6 %), au Moyen-Orient (-8,4 %) et dans la CEI (-13,9 %).

Par comparaison, les volumes des importations de marchandises ont augmenté en glissement annuel dans toutes les régions, à l'exception de l'Afrique (-0,9 %) et du Moyen-Orient (-2,7 %). Globalement, il apparaît qu'à ce jour, la reprise du commerce a été la plus forte en Asie et la plus faible dans les régions qui exportent des ressources naturelles de manière disproportionnée.

Valeurs du commerce des marchandises

Le commerce des marchandises en dollars EU nominaux a également connu une forte reprise au premier trimestre, de 14% en glissement annuel, grâce à un accroissement des quantités conjugué à une hausse des prix.  La forte baisse et la reprise qui a suivi depuis le début de 2020 reflètent surtout les tendances du commerce des produits manufacturés, tandis que d'autres catégories de produits ont apporté des contributions moins importantes. Les prix des produits primaires ont chuté pendant la première vague de la pandémie, mais ont augmenté régulièrement depuis, contribuant à la reprise du commerce des combustibles, des produits miniers et des produits agricoles. En mai 2021, les prix des combustible ont augmenté, en glissement annuel, de 194%, ceux des métaux de 54%, ceux des produits alimentaires de 45% et ceux des matières premières agricoles de 26%, d'après les statistiques du FMI sur les prix des produits primaires.

Source: Estimations de l'OMC.

D'après les estimations de l'OMC pour le premier trimestre de 2021, toutes les grandes catégories de produits du commerce des marchandises ont enregistré une forte croissance en glissement annuel. Le commerce des produits manufacturés a augmenté de 16% au premier trimestre après avoir chuté de 18 % au deuxième trimestre de 2020 au plus fort de la pandémie. Les échanges de produits agricoles ont augmenté de 11% au dernier trimestre, tandis que les expéditions de combustibles et de produits miniers ont progressé de 9%.

Source: Estimations de l'OMC.

Les exportations de certains sous-secteurs de produits manufacturés ont enregistré une croissance positive en glissement annuel au premier trimestre (voir le graphique ci-dessus).  Les échanges d'ordinateurs, de matériel de télécommunication et de circuits intégrés ont tous enregistré une forte croissance en glissement annuel, comprise entre 25 % et 28 % au dernier trimestre.  En revanche, les articles personnels tels que les chaussures, les sacs à main et les vêtements ont enregistré des hausses plus modestes, se situant entre 4 % et 11 % (voir ci-dessus). La croissance des exportations de produits pharmaceutiques a ralenti pour s'établir à 8 % au premier trimestre après avoir connu un pic l'année dernière.

Bien que les chiffres du commerce des marchandises se soient fortement redressés au premier trimestre de 2021, les exportations de nombreuses économies restent en deçà de leurs niveaux les plus élevés d'avant la pandémie, comme le montre le graphique ci-après, qui indique la croissance de la valeur cumulée en dollars EU des exportations de certaines économies sur la période de janvier à avril 2021 par rapport à la même période de 2019.  Les exportations des États-Unis n'ont augmenté que de 1% sur cette période, alors que celles de l'Union européenne ont progressé de 10%.  Les exportations de la Fédération de Russie sont restées inférieures à leur niveau d'il y a deux ans (-8 %), tandis que celles de la Chine ont fortement augmenté (+31 %).  Certains pays, comme la Zambie (+38 %), ont bénéficié d'une amélioration des termes de l'échange pendant cette période, grâce à la hausse de près de 50 % des prix des métaux depuis 2019, contrairement à d'autres, comme la Namibie (-17 %). 

Source: données nationales, Eurostat et Trade Data Monitor (TDM).

Les dernières statistiques commerciales sont présentées ici. Vous trouverez davantage de statistiques commerciales conjoncturelles sur le portail de données de l'OMC. Les données sont fréquemment révisées, et les statistiques mentionnées ci-dessus sont des estimations au moment de la publication.

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.