SERVICES

Pour en savoir plus

  • Le commerce des services enregistre une baisse de 30% au deuxième trimestre

  

Selon des données préliminaires, en novembre, le commerce des services était encore inférieur de 16% aux niveaux de 2019. Les perspectives de reprise restent médiocres car suite à une deuxième vague d'infections liées à la COVID-19, de nombreux pays ont dû prendre des mesures de confinement plus strictes, accompagnées d'un durcissement des restrictions visant les voyages et les services connexes qui a été maintenu au premier trimestre de 2021.

Les statistiques les plus récentes confirment les attentes antérieures selon lesquelles le commerce des services serait plus durement touché par la pandémie que le commerce des marchandises, lequel n'avait perdu que 5% en glissement annuel au troisième trimestre.  Les dépenses non réalisées concernant les services marchands pourraient être réorientées, les consommateurs les reportant sur les marchandises.

Source: Estimations OMC-CNUCED-ITC.

À la différence des marchandises, les services ne peuvent pas être stockés, ce qui signifie qu'en dépit de la demande latente, une bonne partie des pertes de revenus liées à l'annulation de vols, de vacances à l'étranger, de repas au restaurant et d'activités culturelles/récréatives risque d'être permanente. Les voyages restent le secteur de services le plus touché, en baisse de 68% à l'échelle mondiale par rapport à la même période de 2019. Au troisième trimestre de 2020, les dépenses des voyageurs internationaux ont diminué de 88% en Amérique latine et dans les Caraïbes, de 80% en Asie et en Afrique, de 78% en Amérique du Nord et de 55% en Europe. L'assouplissement des restrictions de voyage en Europe pendant les mois d'été n'a entraîné qu'une modeste reprise du commerce des services au troisième trimestre. 

Source: Estimations OMC-CNUCED-ITC.

Le commerce des “Autres services”, comme la construction, les services récréatifs, les services juridiques et les services financiers, a continué d'enregistrer des résultats inégaux, avec un recul pour la plupart des sous-secteurs à l'exception notable des services informatiques.  Les projets de construction étant retardés ou reportés dans de nombreux pays en raison de la pandémie, les exportations mondiales de services de construction ont diminué de 16% en glissement annuel, et plusieurs exportateurs asiatiques ont enregistré de fortes baisses. Les services audiovisuels, artistiques et récréatifs ont aussi enregistré des baisses à deux chiffres (-14%), les exportations des États-Unis ayant diminué de 24% et celles du Royaume-Uni de près de moitié (-45%).  Les services juridiques et les services de gestion, de comptabilité et de publicité ont enregistré une timide reprise de 1% en glissement annuel. Les services financiers ont augmenté de 2% au niveau mondial, les exportateurs de différentes régions enregistrant une croissance positive. Cela inclut l'Union Européenne, dont les exportations de services financiers ont augmenté de 4% en glissement annuel. Les services informatiques sont restés le secteur le plus dynamique au troisième trimestre, en hausse de 9% en raison de l'augmentation de la demande mondiale d'informatique en nuage, de plates-formes et d'espaces de travail virtuels.

Source: Estimations de l'OMC d'après les données de l'OMC, de la CNUCED et de l'ITC.

Selon des estimations préliminaires, le commerce mondial des services est resté déprimé en novembre, en baisse de 16% en glissement annuel, sur la base de données provenant de 39 économies représentant plus des deux tiers du commerce mondial des services. Cela marque une légère amélioration par rapport à octobre, période où le commerce des services avait perdu 18% par rapport à l'année précédente.

Les exportations de services en novembre ont baissé de 24% aux États-Unis, de 15% au Royaume-Uni (dans les deux cas sur une base corrigée des variations saisonnières) et de plus de 20% dans de nombreux pays d'Europe. L'Ouganda, pays dont l'économie est fortement tributaire du tourisme, a vu ses recettes d'exportation de services chuter de 57% par rapport aux niveaux d'avant la pandémie. Les exportations de services de la Chine ont également ralenti (-1 %), ce qui traduit les résultats d'octobre. Les services financiers et les services informatiques ont respectivement dopé la croissance des exportations du Luxembourg et du Pakistan.

Source: Données nationales et Eurostat.

Les premiers chiffres indiquent que la reprise du commerce des marchandises se poursuit

Les chiffres préliminaires des douanes concernant plus de 70 pays, qui représentent environ 90% du commerce mondial de marchandises, indiquent que la reprise amorcée au second semestre s'est renforcée en novembre. Au cours de ce mois, la valeur du commerce mondial de marchandises a augmenté de 4% en glissement annuel.

Ces chiffres reflètent en partie les achats qui avaient été reportés plus tôt dans l'année, ainsi que l'affaiblissement de la croissance du commerce au cours des derniers mois de 2019 en raison de tensions commerciales accrues. Le rythme de l'expansion varie considérablement d'une région à l'autre. L'Asie et l'Europe ont vu leurs exportations augmenter en novembre de 10% et 6%, respectivement. Par contre, les exportations ont encore diminué de 5% en Amérique du Nord et de 2% en Amérique latine et dans les Caraïbes. La reprise reste incomplète: la valeur totale du commerce mondial des marchandises entre janvier et novembre 2020 a été de 8% inférieure à la période correspondante de 2019.

Les dernières statistiques sont présentées ici.  Vous trouverez davantage de statistiques commerciales conjoncturelles sur le portail de données de l'OMC. Les données sont fréquemment révisées, et les statistiques mentionnées ci-dessus sont des estimations au moment de la publication.

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.