FONDS POUR L’APPLICATION DES NORMES ET LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE

Pour en savoir plus

  

Selon le rapport, la pandémie de COVID-19 a eu un impact considérable sur les systèmes de santé et a fortement perturbé l'économie mondiale.  Les gouvernements ont pris des mesures pour endiguer la propagation du virus, y compris des restrictions en matière de voyages, des confinements, des mesures de distanciation sociale et d'autres protocoles de sécurité. La production et le commerce des produits agroalimentaires ont été réduits, ce qui a entraîné d'énormes pertes économiques dans le monde, qui continuent de se faire sentir aujourd'hui.

Malgré les difficultés causées par la pandémie, le STDF a rapidement adapté l'ensemble de ses flux de travail et a continué de produire des résultats solides en 2020, en s'efforçant de comprendre les nouvelles réalités sur le terrain et en continuant à fournir une assistance vitale pour le renforcement des systèmes de sécurité sanitaire des produits alimentaires, de santé des animaux et de préservation des végétaux dans les pays en développement.

Les possibilités et solutions offertes par le numérique pour soutenir la reprise économique et favoriser la résilience à plus long terme face aux chocs futurs ont occupé une grand place dans les travaux liés aux projets du STDF. Le renforcement des capacités SPS, en tant que bien public mondial, est essentiel pour permettre aux pays en développement de se remettre des chocs, comme la COVID-19, et de devenir plus résilients en cas d'apparition à l'avenir de foyers de parasites et de maladies.

“Le commerce concerne les gens — et vise à rendre leur vie meilleure” a dit la Directrice générale de l'OMC, Mme Ngozi Okonjo-Iweala, dans une vidéo à l'occasion du lancement du rapport. “Le Fonds pour l'application des normes et le développement du commerce s'emploie à aider les petits agriculteurs à respecter les normes internationales en matière de santé et de sécurité pour leurs produits. Cela ouvre de nouveaux débouchés et se traduit par des revenus plus élevés et plus d'emplois et de possibilités économiques, en particulier pour les femmes. Il en résulte des aliments plus sûrs, des délais et coûts du commerce réduits et une plus grande capacité de protection de la santé des animaux et de préservation des végétaux.”

Le dernier rapport annuel donne un aperçu des projets soutenus par le STDF, comme ceux visant à limiter les résidus de pesticides en Asie pendant la COVID-19, à expérimenter de nouveaux modèles pour les normes en matière de sécurité sanitaire des aliments en Afrique de l'Ouest et en Amérique centrale, à harmoniser les réglementations et à intégrer les stratégies en matière de pesticides en Afrique australe, à améliorer l'accès des pays en développement au système mondial d'échange de certificats phytosanitaires électroniques “ePhyto”, et à moderniser les services vétérinaires grâce au programme de certification vétérinaire électronique “eVet”.

Les projets par pays mis en avant dans le rapport comprennent l'accroissement des échanges des cacaoculteurs de Papouasie-Nouvelle-Guinée, le renforcement des capacités phytosanitaires de la Zambie pour l'exportation de végétaux, le renforcement des capacités SPS dans la chaîne de valeur du poivre de Penja au Cameroun, la simplification des procédures d'inspection, de contrôle et de surveillance des produits alimentaires d'origine animale au Costa Rica, et l'amélioration de la sécurité sanitaire du poisson fumé au Mali.

Le rapport annuel du STDF peut être téléchargé ici.

Établi par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Groupe de la Banque mondiale, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l'OMC, le STDF est financé par des contributions volontaires de pays donateurs. L'OMC abrite le Secrétariat du STDF et gère le Fonds d'affectation spéciale du STDF.

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.