ASSISTANCE TECHNIQUE

Pour en savoir plus

  

L'activité de formation pour l'Afrique anglophone était le troisième CRPC en ligne que l'OMC organisait depuis que la pandémie de COVID-19 est apparue l'année dernière, et le premier pour l'Afrique. Les représentants gouvernementaux venaient des pays suivants: Botswana, Égypte, Eswatini, Éthiopie, Gambie, Kenya, Lesotho, Malawi, Maurice, Namibie, Nigeria, Ouganda, Rwanda, Seychelles, Sierra Leone et Zambie.

Organisé par l'Institut de formation et de coopération technique (IFCT) de l'OMC, en partenariat avec l'Université de Maurice, le cours visait à garantir que l'assistance technique liée au commerce reste disponible malgré la pandémie de COVID-19.

Dans son discours liminaire vidéo prononcé lors de la cérémonie de clôture de ce cours, la Directrice de l'Institut de formation et de coopération technique (IFCT) de l'OMC, Mme Bridget Chilala, a souligné que le cours avait eu lieu à un moment critique pour le commerce mondial, qui a été gravement touché par la pandémie de COVID-19. Les Membres de l'OMC s'efforcent de faire en sorte que le commerce international continue à jouer un rôle crucial dans la croissance économique, le développement et la lutte contre la pauvreté et les inégalités, a noté Mme Chilala. Vu les circonstances, Mme Chilala a dit que les participants au cours avaient “choisi le bon moment pour en apprendre davantage sur l'OMC et sur ce qu'elle représente ainsi que pour explorer ensemble les défis et les perspectives liés au système commercial multilatéral”.

Le professeur Rajendra Parsad Gunputh, doyen de la faculté de droit et de gestion de l'Université de Maurice, s'est également adressé aux participants lors de la cérémonie de clôture du CRPC en lligne par enregistrement audio. Le professeur Gunputh a félicité les participants pour avoir terminé avec succès le cours de 14 semaines, malgré les défis auxquels ils ont été confrontés pendant cette période. Il était reconnaissant de l'opportunité offerte à l'Université de Maurice de jouer un rôle crucial dans ce projet et se réjouissait des futures occasions de collaboration.

Les participants ont exprimé leur satisfaction à l'égard du CRPC en ligne, soulignant qu'il les avait mieux armés pour s'engager dans le débat sur le commerce et aider leurs gouvernements à prendre des décisions plus éclairées. Plusieurs participants ont indiqué que le CRPC en ligne avait élargi et approfondi leur compréhension du système commercial multilatéral. Les participants se sont également félicités de l'occasion qui leur avait été donnée de rencontrer et de dialoguer avec un large éventail de professionnels de l'OMC, d'experts régionaux et d'autres fonctionnaires gouvernementaux africains avec lesquels ils espéraient continuer de collaborer. Les témoignages des participants sont disponibles ici.

Le CRPC en ligne reprenait la plupart des éléments de formation offerts par les cours de politique commerciale régionale en face à face, mais en les adaptant à l'environnement en ligne. Par exemple, le CRPC en face à face dure généralement huit semaines, alors que la durée du CRPC en ligne était de 14 semaines, ce qui permettait aux participants de continuer à travailler tout en suivant le cours.

Bien que la formation en ligne présente des défis, elle offrait également des opportunités telles que l'intervention d'experts plus diversifiés au sein de la communauté de l'OMC, puisqu'ils n'avaient pas besoin de se déplacer pour dispenser la formation. Dans le même ordre d'idées, la nature en ligne du CRPC a permis au Secrétariat de l'OMC de collaborer davantage avec d'autres institutions organisant des activités de renforcement des capacités sur des questions liées au commerce international dans la région africaine. En effet, grâce à l'innovation que constituent les “sessions d'échanges du mardi”, les participants au CRPC en ligne ont pu se familiariser avec l'impact pratique du commerce international en Afrique par le biais de webinaires présentant les travaux liés au commerce d'institutions telles que l'Université de Maurice, le Centre du commerce international, le Fonds pour l'application des normes et le développement du commerce (STDF), le Cadre intégré renforcé (CIR), le Centre africain de politique commerciale de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA/ONU) et le Centre consultatif sur la législation de l'OMC.

En outre, le 18 août 2021, le CRPC en ligne a accueilli une table ronde virtuelle sur le commerce et le financement en Afrique. Cette discussion a réuni plusieurs éminents experts du commerce et de la finance de l'OMC et de la région africaine pour aborder des questions relatives à l'accès au financement du commerce, un sujet d'une importance capitale pour la région Afrique. La table ronde virtuelle a réuni des intervenants de la Banque africaine d'import-export (Afrexim), de la CEA/ONU, de la Banque africaine de développement (BAfD), de Mauritius Africa Fintech Hub (MAFH) et du CIR. L'événement a été suivi par plus de 230 personnes, principalement d'Afrique et d'Europe, de diverses origines, dont des gouvernements, le secteur privé, des organisations intergouvernementales et des organisations non gouvernementales. L'enregistrement de cette table ronde virtuelle peut être consulté ici.

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.