BAROMÈTRES DU COMMERCE DE L’OMC

Pour en savoir plus

  

La dernière valeur de l'indice du baromètre (102,5) est supérieure à l'indice global de l'activité du commerce des services et se situe au-dessus de la valeur de référence de 100, ce qui laisse entendre que le volume du commerce des services au deuxième et troisième trimestres - pour lesquels des statistiques officielles ne sont pas encore disponibles — continuera de se redresser. Toutefois, le fait que l'indicateur ait récemment connu une tendance à la baisse suggère que l'expansion pourrait se poursuivre sur une trajectoire nouvelle et plus basse si la pandémie de la COVID-19 s'avérait avoir une incidence persistante sur le commerce des services.

Au premier trimestre de 2021, le commerce mondial des services a reculé de 13,9% en glissement annuel, d'après l'indice global de l'activité de services, qui constitue une mesure approximative du volume du commerce mondial des services, en tenant compte des variations des taux de change et de l'inflation. Le commerce des services a fortement chuté aux premiers stades de la pandémie, mais, contrairement au commerce des marchandises, il n'a enregistré qu'une reprise partielle depuis lors. Les résultats récents du commerce des services diffèrent de la crise financière de 2008-2009, lorsque le commerce des services était plus résilient que le commerce des marchandises. La différence est due en grande partie au fait que la pandémie continue de peser sur les voyages et le tourisme. La croissance du commerce des services en glissement annuel devrait être fortement positive au deuxième trimestre, principalement en raison d'une base plus faible l'année précédente.

La plupart des indices qui composent le baromètre suivent la tendance ou se situent au-dessus, mais le tableau d'ensemble est mitigé. L'indice des directeurs d'achat (102,7) et l'indice des services financiers (100,2) portant sur les services dans le monde se sont orientés à la baisse après avoir culminé, mais restent supérieurs à la tendance, ce qui suggère un ralentissement du rythme de la reprise dans le secteur des services. Sur une note plus positive, l'indice des services liés aux technologies de l'information et de la communication (100,0) est revenu au niveau de la tendance. L'indice du transport aérien de passagers (105,6) s'est redressé récemment mais semble se stabiliser en-dessous des niveaux d'avant la pandémie. La croissance de l'indice du transport maritime de conteneurs (106,8) a fléchi, bien que le débit ait atteint un niveau record. La récente flambée des coûts du transport maritime semble être davantage due à une forte demande de marchandises échangées qu'à des contraintes du côté de l'offre. La construction est la seule composante à avoir récemment plongé en dessous de la tendance (97,4).

Contrairement à son équivalent pour les marchandises, le Baromètre du commerce des services enregistre des fluctuations qui ont tendance à coïncider avec l'évolution des flux commerciaux réels plutôt qu'à l'anticiper. Un chiffre égal à 100 indique que la croissance suit les tendances à moyen terme. Un chiffre supérieur à 100 suggère que la croissance est supérieure à la tendance, tandis qu'un chiffre inférieur à 100 indique l'inverse.

Le Baromètre complet du commerce des services est disponible ici.

Vous trouverez de plus amples détails sur la méthodologie employée dans la note technique qui se trouve  ici.

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.