COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT

Diaporama

Pour en savoir plus

  

La Directrice générale, Mme Okonjo-Iweala, a fait valoir que les priorités commerciales des PMA font partie intégrante de discussions plus larges sur le commerce et le développement, y compris dans le cadre de la réforme de l'OMC. “Nous devons poursuivre l'examen des questions liées au développement dans l'ensemble des activités de l'OMC — des travaux ordinaires du comité aux négociations commerciales en passant par le règlement des différends,” a-t-elle dit. En outre, la Directrice générale a salué l'action menée actuellement par les partenaires de développement et d'autres pour fournir un soutien commercial plus efficace aux PMA.

Dans le cadre de ses observations liminaires, la Directrice générale a remercié les nombreux Membres qui ont ratifié l'Accord de l'OMC sur les subventions à la pêche et a encouragé les autres Membres à leur emboîter le pas. “Nous devons aussi continuer d'avancer sur la deuxième vague de négociations sur la pêche”, a-t-elle déclaré.

Près de 80 délégués des PMA et leurs partenaires de développement ont pris part à l'activité organisée pour échanger sur les priorités en matière de commerce et de développement en vue de la CM13, qui se tiendra en février 2024. La sortie de la catégorie des PMA, le soutien commercial et la réforme de l'OMC sont autant de sujets qui ont été à l'avant-scène des discussions entre les Membres. L'Ambassadrice de Djibouti Kadra Ahmed Hassan, coordonnatrice du Groupe des PMA à l'OMC, et l'Ambassadeur de la Chine Chenggang Li ont aussi pris la parole à la séance d'ouverture.

Insistant sur les priorités commerciales des PMA, l'Ambassadrice Kadra Ahmed Hassan a dit : “Nous espérons parvenir d'ici à la CM13 à un résultat concernant la sortie de la catégorie des PMA qui donnera aux pays concernés davantage confiance pour ce qui est de s'ajuster à des conditions commerciales changeantes, tout en réaffirmant la pertinence du système commercial multilatéral.” Elle a souligné qu'il importait d'avancer dans les discussions sur la réforme de l'OMC et a déclaré: “Nous souhaiterions tous que l'OMC soit mieux à même faire face aux besoins de ses Membres. Nous devons continuer d'avancer à petit pas et de transposer à plus grande échelle les bonnes pratiques, y compris dans les travaux du Sous-Comité des pays les moins avancés.”

L'Ambassadeur Chenggang Li a déclaré: “Les trois quarts des Membres de l'OMC sont des pays en développement ou des pays moins avancés et ils sont indispensables au développement économique mondial. S'ils ne se développent pas sur les plans économique et social, nous ne parviendrons jamais à une prospérité économique et sociale commune au niveau mondial. Le développement est un domaine dans lequel les Ministres doivent produire des résultats d'ici à la CM13. Nous sommes à deux doigts de conclure des accords sur une période de transition pour la sortie de la catégorie des PMA et sur la facilitation de l'accès des PMA à l'OMC. Par ailleurs, il importera de trouver un terrain d'entente pour ce qui est de la mise en œuvre du traitement spécial et différencié et de donner aux économies en développement la marge de manœuvre et l'occasion dont elles ont besoin pour profiter du transfert de technologie.”

Plusieurs partenaires de développement des PMA ont fait part de leur avis sur le commerce et le développement ainsi que sur les discussions en cours à l'OMC, y compris concernant le commerce numérique.

Représentant l'un des piliers essentiels du Programme de la Chine pour les PMA et les accessions, le Dialogue Sud-Sud sur les PMA et le développement vise à renforcer la participation des PMA au système commercial multilatéral. Il y a actuellement 46 PMA, dont 35 sont Membres de l'OMC et huit en voie d'accession.

Des renseignements complémentaires sont disponibles ici.

Partager

Partager


  

Photos
Galerie de photos Voir le diaporama

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à [email protected] en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.