OMC ET LES AUTRES ORGANISATIONS

Pour en savoir plus

  

La Directrice générale de l’OMC, Ngozi Okonjo-Iweala, et le Directeur général de la FAO, Qu Dongyu, ont signé un Mémorandum d'accord-cadre qui recense les domaines d'intérêt commun entre l’OMC et la FAO pour favoriser une étroite collaboration des organisations sur ces sujets. Le texte a été signé à la 28ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP28), tenue à Dubaï et à laquelle participent les deux dirigeants d'organisation.

Le Mémorandum consolidera la collaboration existant entre l’OMC et la FAO, en créant un cadre stable dans lequel de futures initiatives conjointes pourront avoir lieu.

Au titre du dispositif, l’OMC et la FAO renforceront leur collaboration dans 17 domaines qui les intéressent toutes deux, y compris le soutien aux négociations en cours à l’OMC concernant la réforme de l'agriculture, la mise en place de l’Accord sur les subventions à la pêche adopté à la douzième Conférence ministérielle de l’OMC (y compris concernant les projets financés dans le cadre du Fonds d'affectation spéciale du Mécanisme de financement sur la pêche) et l'organisation de la Journée mondiale du coton, qui se tient chaque année le 7 octobre. 

Le Mémorandum prévoit en outre de renforcer l’appui de la FAO au Comité de l'agriculture de l’OMC et de fortifier la collaboration existante en matière de mesures sanitaires et phytosanitaires et d’obstacles techniques au commerce. Les deux organisations continueront de participer activement au Fonds pour l'application des normes et le développement du commerce (STDF), hébergé dans les locaux de l’OMC, pour aider les économies en développement à renforcer leurs capacités en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires, de santé animale et de préservation des végétaux et à faciliter le commerce sûr.

En outre, elles collaboreront à des initiatives sur le climat et le commerce, y compris dans le cadre des réunions annuelles de la COP, et à des processus intergouvernementaux, comme le Groupe des Sept (G-7) et le Groupe des Vingt (G-20).

Par ailleurs, l’OMC et la FAO s’engagent à établir des publications conjointes sur les sujets qui les intéressent, y compris le lien entre la sécurité alimentaire, l’agriculture, la pêche, la biodiversité, les changements climatiques, la nutrition et le commerce. En outre, elles sont convenues d’entreprendre des activités de coopération technique et de soutien aux accords commerciaux régionaux conjoints, un accent étant placé sur l’Afrique.

L’OMC et la FAO conjuguent déjà leur action dans le cadre du Groupe mondial d'intervention en cas de crise alimentaire, énergétique et financière de l'ONU établi par le Secrétaire général dans les domaines des produits alimentaires et des engrais, et dans le cadre du Système d'information sur les marchés agricoles (AMIS), le mécanisme pour la transparence des marchés établi par les économies du G-20 et hébergé dans les locaux de la FAO.  

En outre, la FAO fait régulièrement rapport sur la situation actuelle en matière de sécurité alimentaire et présente ses publications phares et les conclusions de ses travaux de recherche au Comité de l’agriculture, où la FAO a le statut d'observateur.  Quant à l’OMC, elle participe activement aux activités de différentes instances de la FAO, où elle a le statut d'observateur, comme le Comité des produits.

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à [email protected] en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.