OMC: COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2006

PRESS/457

La hausse des prix des carburants en 2005 provoque une augmentation de la part du commerce mondial détenue par les pays exportateurs de pétrole, tandis que le déficit de la balance commerciale des États-Unis atteint des niveaux records

“En 2005, nous avons connu une décélération du commerce mondial due à une baisse de l'activité économique. Dans une période d'incertitude, un système commercial fort, fondé sur des règles, est la meilleure police d'assurance pour l'économie mondiale”, a dit le Directeur général de l'OMC, Pascal Lamy, le 9 novembre 2006, à l'occasion de la publication du rapport annuel de l'OMC “Statistiques du commerce international 2006”. “L'indécision qui continue de marquer le Cycle de Doha mine un peu plus la confiance dans le système commercial multilatéral en tant que moteur de la croissance économique et du développement. Il est temps que l'action politique conduise le Cycle vers un dénouement fructueux”, a ajouté M. Lamy.

    
VOIR AUSSI:
> Communiqués de presse
> Nouvelles
> Allocutions: Pascal Lamy

> Statistiques du commerce international 2006

Le rapport de 110 pages donne une vue d'ensemble détaillée de l'évolution du commerce par région et par produit en 2005. Les renseignements sur les flux commerciaux courants sont complétés par plusieurs tableaux fournissant des données sur les tendances à plus long terme du commerce mondial.

  

Les aspects essentiels ci après de l'évolution du commerce mondial en 2005 sont mis en lumière dans le rapport

  • Le repli de l'activité économique au niveau mondial a entraîné une décélération de l'expansion du commerce mondial en 2005. Les exportations de marchandises en termes réels n'ont progressé que de 6 pour cent (contre 9,5 pour cent en 2004), mais elles ont continué à augmenter à un rythme sensiblement plus rapide que la production mondiale de marchandises.
     
  • En termes réels, le commerce de produits manufacturés a été encore une fois le secteur de produits le plus dynamique avec un accroissement de 7 pour cent, tandis que les échanges de combustibles et de produits des industries extractives n'ont progressé que de 2,5 pour cent, la hausse la plus modeste de tous les secteurs en 2005. Les exportations de produits agricoles ont progressé en termes réels de 5,5 pour cent et — contrairement aux deux autres secteurs — plus vite que l'année précédente. Parmi les trois secteurs, l'agriculture a enregistré aussi la plus forte marge excédentaire entre la croissance des échanges et celle de la production.
     
  • L'évolution des prix a exercé une forte influence sur la structure du commerce mondial en 2005. La poursuite de la hausse des prix des combustibles et des produits des industries extractives a fait contraste avec la décélération des prix à l'exportation des produits agricoles et des produits manufacturés. Les prix de l'ensemble des produits manufacturés se sont maintenus à un niveau peu élevé en raison de la baisse des prix des produits électroniques.
     
  • L'évolution fortement divergente des prix selon les secteurs en 2005 a eu pour effet que les flux commerciaux en termes réels ou en volume résumés ci dessus ont évolué de façon radicalement différente par rapport aux échanges en termes nominaux exprimés en dollars courants qui sont mentionnés ci dessous.
     
  • Essentiellement sous l'effet de l'évolution des prix, le commerce des marchandises a progressé plus vite que le commerce des services commerciaux pour la troisième année consécutive. La valeur en dollars des exportations mondiales de marchandises a augmenté de 13 pour cent pour atteindre 10,16 billions de dollars et celle des exportations de services commerciaux a augmenté de 10 pour cent pour s'établir à 2,41 billions de dollars en 2005.
     
  • Parmi les 50 principaux exportateurs mondiaux de marchandises, les gros fournisseurs de combustibles et de produits des industries extractives ont accru d'un tiers au moins leurs exportations de marchandises exprimées en dollars: Fédération de Russie (33 pour cent), Arabie saoudite (44 pour cent), Iran (35 pour cent), Venezuela (43 pour cent), Algérie (47 pour cent), Koweït (57 pour cent) et Nigéria (36 pour cent). Parmi les principaux exportateurs de produits manufacturés, la Chine se détache avec une progression de ses exportations de marchandises de 28 pour cent en 2005.
     
  • Parmi les principaux exportateurs et importateurs de services commerciaux, les exportateurs les plus dynamiques avec une progression en valeur de 15 pour cent ou plus en 2005 incluent la Chine, l'Inde, le Luxembourg, la Fédération de Russie, la Pologne, le Mexique, le Brésil et la Hongrie.
     
  • Les prix plus élevés des combustibles ont contribué aux variations des flux commerciaux régionaux, dopant les économies exportatrices de pétrole et stimulant la croissance de leurs importations de biens et de services. Le Moyen Orient, l'Afrique, la Communauté d'États indépendants ainsi que l'Amérique du Sud et l'Amérique centrale, qui exportent essentiellement des combustibles et d'autres produits des industries extractives, ont enregistré une croissance de leurs exportations de marchandises de 35 à 25 pour cent en 2005. Les importations de ces quatre régions ont elles aussi progressé beaucoup plus vite que la moyenne mondiale (entre 25 et 17 pour cent).
     
  • Les exportations mondiales de combustibles ont augmenté de 41 pour cent pour atteindre 1,4 billion de dollars en 2005. Leur part dans les exportations mondiales de marchandises a atteint 13,8 pour cent, niveau le plus élevé depuis près de deux décennies.
     
  • Parmi les produits manufacturés, les produits sidérurgiques et les produits chimiques ont enregistré une croissance des échanges exprimés en dollars supérieure à la moyenne, tandis que les produits de l'industrie automobile, les vêtements et les textiles ont connu une croissance inférieure à la moyenne en 2005.
     
  • L'extinction progressive de l'Accord de l'OMC sur les textiles et les vêtements a eu une incidence majeure sur les flux commerciaux de ces groupes de produits en 2005. La Chine, l'Inde et le Pakistan ont joué un rôle accru dans les exportations mondiales de textiles et de vêtements, tandis que les fournisseurs d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale et d'Afrique perdaient des parts de marché.
     
  • Les pays et régions exportateurs de pétrole ont encore amélioré leur excédent commercial, tandis que le déficit commercial des États Unis a atteint 793 milliards de dollars, soit presque 8 pour cent des exportations mondiales de marchandises.

Commander en version papier depuis notre librairie en ligne.

 

Télécharger tous les tableaux et graphiques (Format MS Excel)
> Voir les tableaux sélectionnés, par sujet

> Premier chapitre de la publication Statistiques du commerce international: Évolution du commerce mondial en 2005

 

> Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.