OMC: COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2013

PRESS/707

ASSISTANCE TECHNIQUE


POUR EN SAVOIR PLUS:
> Nouvelles sur l’assistance technique
> Communiqués de presse 2013

> Background note

L’OMC, la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), la Banque mondiale et le Centre du commerce international (ITC), qui ont exprimé leur soutien au nouveau centre lors d’une conférence de presse le 3 décembre, participeront au développement et à la mise en place du centre et de ses futurs programmes de formation. La Suède et la Tanzanie souhaiteraient aussi que d’autres donateurs et d’autres organismes pertinents collaborent avec le centre de formation à l’avenir.

Le centre dispensera une formation aux participants venus d’Afrique en accordant une attention particulière aux pays les moins avancés (PMA). Ces activités de formation aideront les pays participants à mettre en œuvre un futur Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges, visant à réduire les goulets d’étranglement et à améliorer les procédures pour faciliter la circulation des marchandises à travers les frontières. Le centre répond à la nécessité d’assurer une formation mieux coordonnée et mieux ciblée pour les fonctionnaires gouvernementaux en Afrique.

Le centre offrira en outre aux fonctionnaires gouvernementaux et aux fonctionnaires des douanes africains une plate‑forme pour l’échange de données d’expérience.

“L’Accord sur la facilitation des échanges représente une source de gains potentiels considérables pour les pays en développement. Le centre aidera les pays africains à exploiter ce potentiel et c’est une nouvelle preuve de l’engagement de la Suède en faveur de l’Aide pour le commerce”, a dit Mme Ewa Björling, Ministre du commerce de la Suède.

“La facilitation des échanges est une mesure nécessaire et indispensable pour aider les PMA à s’intégrer dans l’économie mondiale. Grâce à ce centre, les gouvernements suédois et tanzanien permettront aux PMA de recevoir une formation et de renforcer leurs capacités dans ce domaine. Je me félicite de ce don”, a dit le Directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo.

D’autres expressions de soutien ont été entendues à la conférence de presse:

M. Mukhisa Kituyi, Secrétaire général de la CNUCED, a dit: “Notre partenariat avec la Suède pour développer la facilitation des échanges en Afrique grâce à la création d’un centre d’excellence à Arusha témoigne de la convergence positive entre l’esprit d’innovation de la Suède et la volonté de la CNUCED de jouer un plus grand rôle en Afrique. Je suis heureux de participer à cette importante initiative.”

Mme Arancha González, Directrice exécutive du Centre du commerce international (ITC), a déclaré: “L’ITC se félicite de l’initiative de la Suède d’investir dans le TRAPCA et nous sommes prêts à aider les pays et les petites et moyennes entreprises (PME) de la région à renforcer les capacités et les connaissances concernant les procédures de facilitation des échanges.”

M. Christophe Joseph Marie Dabiré, Commissaire chargé du marché régional, du commerce, de la concurrence et de la coopération de l’Union économique et monétaire ouest‑africaine (UEMOA), a dit: “Je salue la création d’un centre de formation sur la facilitation des échanges en Afrique. Ce projet contribuera grandement au renforcement des capacités des experts de toutes les régions d’Afrique. Je suis heureux qu’il y ait une étroite collaboration entre le TRAPCA et les pays d’Afrique de l’Ouest, qui permettra à ces derniers de profiter des activités de formation du centre.”

Mme Bridget Chilala, Directrice de l’Institut de formation et de coopération technique (IFCT) de l’OMC, a déclaré: “Lorsque l’assistance technique liée au commerce (ATLC) de l’OMC est mise en œuvre avec des partenaires régionaux, il y a plus de chances d’avoir des activités coordonnées et une répartition équilibrée de la charge de travail et des coûts entre l’OMC et ses partenaires, ce qui permet d’obtenir de meilleurs résultats dans ce domaine.”

Du TRAPCA et de l’ESAMI:

M. Peter Kiuluku, Directeur exécutif du TRAPCA, a dit: “Au TRAPCA, nous pensons que la formation et le renforcement des capacités dans le domaine de la facilitation des échanges aideront les pays africains, et en particulier les PMA, à profiter des avantages qui peuvent découler des accords régionaux et multilatéraux. Tous les programmes d’intégration nécessitent un renforcement des capacités pour pouvoir disposer des compétences humaines nécessaires pour réaliser les changements institutionnels qui s’imposent.”

M. Bonard Mwape, Directeur général de l’Institut de gestion pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe (ESAMI), a déclaré: “L’ESAMI est fier d’héberger le TRAPCA. Toutes les ressources additionnelles permettant de développer les compétences des PMA sont appréciées. Au nom des pays membres de l’ESAMI, je tiens à féliciter la Suède, et son agence pour le développement, le SIDA, pour cette initiative. L’ESAMI fournira au TRAPCA les installations nécessaires pour continuer à aider l’Afrique en vue d’une intégration bénéfique dans le système commercial multilatéral.”

 

Contexte

Le centre de formation sur la facilitation des échanges fera partie du Trade Policy Training Centre (TRAPCA) de l’Institut de gestion pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe (ESAMI), établi à Arusha (Tanzanie). Le TRAPCA a été créé en 2006 grâce à la collaboration de l’ESAMI, de l’Université de Lund et du SIDA. La Suède a régulièrement apporté son soutien au TRAPCA depuis sa création.

Pour de plus amples renseignements, prière de contacter:

M. Joakim Reiter, Ambassadeur de Suède auprès de l’OMC, +41 79 358 3404, joakim.reiter@gov.se.

 

Flux de nouvelles RSS

> Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.