PRESS/877: ASSISTANCE TECHNIQUE

Diaporama

Pour en savoir plus

  • Nouvelles sur l’assistance technique
  • Communiqués de presse 2021

  

La contribution de la France sera répartie entre trois fonds.

  • Une contribution annuelle de 900 000 EUR sera versée au Programme de stages franco irlandais pour le financement de stages à l'intention de fonctionnaires gouvernementaux dans les missions permanentes de pays en développement et de PMA à Genève.
  • Une somme annuelle de 550 000 EUR sera versée pour soutenir la mise en œuvre de la nouvelle phase du Programme des chaires de l'OMC qui vise à aider les établissements universitaires des pays en développement et des PMA à renforcer leurs compétences en matière de politique commerciale, d'économie du commerce international, de relations internationales et de droit économique international. Depuis le lancement du Programme, qui fait partie du Fonds global d'affectation spéciale depuis 10 ans et est couvert par les plans d'assistance technique, l'OMC a fourni un soutien financier à 19 établissements dans des pays d'Afrique, d'Asie, d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale.
  • Une somme annuelle de 400 000 EUR sera allouée au Fonds pour l'application des normes et le développement du commerce afin d'aider les pays en développement et les PMA à appliquer les normes en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires, de santé des animaux et de préservation des végétaux requises aux fins du commerce international, et à améliorer leurs capacités sanitaires et phytosanitaires.

La DG, Mme Okonjo‑Iweala, a déclaré: “Grâce aux activités d'assistance technique soutenues par la France, les pays en développement et les PMA vont acquérir des compétences et des connaissances essentielles qui leur permettront de participer plus efficacement au commerce multilatéral, y compris aux négociations commerciales, et d'obtenir des résultats significatifs pour les populations qu'ils servent. Je remercie la France pour sa générosité sans faille.”

Le Ministre français de l'économie, des finances et de la relance, Bruno Le Maire, a dit ceci: “La France est convaincue que l'OMC a un rôle majeur à jouer au lendemain de la crise économique. Nous devons avancer sur un certain nombre de réformes pour que l'OMC retrouve sa place dans l'apaisement des tensions commerciales et dans le règlement des différends, afin que chaque pays puisse tirer parti du commerce international, y compris les pays en développement. Nos échanges avec la Directrice générale ont porté sur la transformation et l'amélioration de l'Organe d'appel, l'importance de règles commerciales claires et respectées et de l'engagement de l'OMC dans la lutte contre le réchauffement climatique. Le commerce doit servir le développement durable. La France est engagée à limiter l'impact du réchauffement climatique à l'échelle planétaire, et à soutenir les pays en développement dans cet effort, par le biais du renforcement de leurs capacités industrielles et commerciales.”

Le Ministre délégué français chargé du commerce extérieur et de l'attractivité, Franck Riester, a dit ceci: “C'est un moment crucial pour l'OMC. Nous vivons une paralysie inédite. En même temps, cette période offre des opportunités exceptionnelles pour réformer l'Organisation afin qu'elle puisse bâtir un commerce international dynamique, équitable, juste et durable. Nous soutenons les réformes qui permettront de revitaliser le système commercial multilatéral et de rendre les règles du jeu plus équitables, notamment pour les pays en développement. L'OMC a un rôle crucial à jouer dans la préservation des biens communs mondiaux, tant en matière d'environnement que de santé. La France soutient l'ambition de la DG Ngozi Okonjo‑Iweala de créer une troisième voie pour s'assurer que l'accès aux vaccins soit universel. Les citoyens du monde entier nous attendent sur ces enjeux.”

En 20 ans, la France a versé près de 28 millions d'EUR aux fonds d'affectation spéciale de l'OMC.

Partager


  

Photos
Photo gallery Voir le diaporama

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.