PRESS/938: ASSISTANCE TECHNIQUE

Pour en savoir plus

  • Nouvelles sur l’assistance technique
  • Communiqués de presse 2023

  

La Directrice générale de l'OMC, Ngozi Okonjo-Iweala, a affirmé: “Les États-Unis soutiennent depuis longtemps le STDF et, de manière plus générale, l'assistance technique de l'OMC. Cette dernière contribution témoigne de l'engagement continu des États-Unis en faveur du renforcement des capacités sanitaires et phytosanitaires (SPS) des pays en développement au moyen d'approches scientifiques, afin de les aider à respecter les normes internationales et à accéder aux marchés. Cela aidera les producteurs à participer aux chaînes de valeur régionales et mondiales de manière plus efficace et contribuera à augmenter les recettes d'exportation, les revenus et le niveau de vie. Le partenariat mondial du STDF est un exemple pratique de la manière dont l'Aide pour le commerce peut simultanément contribuer à réduire la pauvreté, à renforcer la sécurité alimentaire et à améliorer la protection de l'environnement.”

S.E. Mme María Pagán, Ambassadrice et Représentante permanente auprès de l'OMC, a affirmé: “Les États-Unis continuent d'investir dans l'assistance technique pour soutenir la mise en œuvre de l'Accord SPS de l'OMC. Ces efforts facilitent le commerce des produits agricoles en améliorant la disponibilité des produits alimentaires sûrs et nutritifs, en facilitant l'accès à ces derniers et en réduisant le coût, ce qui est particulièrement important alors que le Comité SPS se prépare à faire rapport sur le programme de travail concernant la Déclaration SPS, intitulée “Relever les défis SPS du monde moderne”, à la treizième Conférence ministérielle de l'OMC (CM13). Nous reconnaissons les importantes contributions que le STDF apporte en mettant en œuvre des programmes et en diffusant des résultats efficaces, transparents et fondés sur des données scientifiques. Nous nous félicitons de renouveler notre investissement dans un partenariat qui accélère la transformation vers des systèmes plus résilients, plus durables et plus inclusifs, qui contribuent à soutenir la sécurité alimentaire mondiale.”

Le non-respect des normes et prescriptions SPS internationales peut priver les producteurs de l'accès aux marchés et leur faire subir des pertes économiques, entraîner des rappels de produits alimentaires et présenter des risques pour la santé des consommateurs. Le STDF utilisera la nouvelle contribution de l'USDA pour renforcer la capacité des petits agriculteurs, producteurs et négociants à accéder aux marchés mondiaux et régionaux de produits alimentaires grâce à l'élaboration et à la mise en œuvre de projets SPS innovants et collaboratifs.

Le partenariat à long terme avec l'USDA contribuera aussi à renforcer la plate-forme de coordination et de partage des connaissances du STDF en dégageant des enseignements et en promouvant les bonnes pratiques pour améliorer les résultats en matière de développement des capacités SPS à l'échelle mondiale, y compris en ce qui concerne des sujets transversaux tels que l'égalité des genres et les changements climatiques et leurs effets sur le commerce des produits agroalimentaires.

Au total, les États-Unis ont versé environ 29 millions d'USD à divers fonds d'affectation spéciale de l'OMC depuis 2002.

Les organismes du secteur public et du secteur privé des pays en développement et des pays les moins avancés sont encouragés à présenter une demande de dons au STDF pour l'élaboration et la réalisation de projets. La prochaine échéance pour les propositions de financement est fixée au 1er mars 2024. Des renseignements sur les critères d'admissibilité et les modalités de présentation d'une demande sont disponibles ici

Le STDF est un partenariat mondial multipartite destiné à faciliter un commerce sûr et inclusif, qui a été créé par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), le Groupe de la Banque mondiale, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'OMC, laquelle l'héberge et le gère. Répondant à des besoins évolutifs, il promeut un commerce inclusif et contribue à une croissance économique durable, à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté, participant ainsi à la réalisation des Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à [email protected] en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.