agriculture: Séance d'information

Séance d'information sur la COVID-19 et l'agriculture — La transparence aux fins de la sécurité alimentaire

La pandémie de COVID-19 et les mesures de réponse que les gouvernements ont prises pour faire face à ses effets et à ses contrecoups ont secoué l'économie mondiale. Les systèmes agricoles et alimentaires ne sont pas épargnés par les conséquences dramatiques que la crise sanitaire a eu pour l'ensemble de l'économie. En effet, les mesures adoptées à l'apparition de la crise ont gravement perturbé les chaînes d'approvisionnement alimentaire mondiales, ce qui a mis au jour les faiblesses et les failles de celles-ci. Certains gouvernements ont eu recours à des politiques de limitation des exportations visant à assurer l'approvisionnement national en marchandises et produits alimentaires essentiels. Les Membres de l'OMC et des organisations internationales ont appelé dès les premiers temps à ouvrir les marchés internationaux et à faire fonctionner les chaînes d'approvisionnement de marchandises et de produits alimentaires essentiels et ont demandé de la transparence concernant l'ensemble des mesures de réponse à la COVID-19. Il ressort d'une analyse précoce et de rapports périodiques de suivi des marchés établis par le Système d'information sur les marchés agricoles que les marchés mondiaux de produits alimentaires demeurent bien approvisionnés et que les niveaux de stocks des récoltes et céréales essentielles atteignent des records, ce qui éloigne toute préoccupation quant à l'approvisionnement mondial en produits alimentaires.

Les Membres de l'OMC ont examiné pour la première fois le sujet de la pandémie de COVID-19 et des réponses que les gouvernements y apportaient à une réunion extraordinaire du Conseil général qui s'est tenue le 15 mai 2020. Ultérieurement, ils ont échangé des vues à une réunion extraordinaire du Comité de l'agriculture tenue le 18 juin 2020 afin d'examiner conjointement les conséquences de la COVID-19 pour les systèmes agricoles et alimentaires mondiaux dans le cadre de l'Accord sur l'agriculture. Dans la perspective des difficultés que pouvaient rencontrer le commerce international et les chaînes d'approvisionnement, un certain nombre de Membres, à titre individuel et en divers groupes, ont engagé et appelé instamment leurs semblables à s'abstenir d'appliquer des restrictions à l'exportation de marchandises et produits alimentaires essentiels.  En outre, à la réunion extraordinaire du Comité de l'agriculture tenue en juin, les Membres ont salué l'utilisation limitée des restrictions à l'exportation de produits agricoles pendant la pandémie de COVID-19, un enseignement qui avait probablement été tiré de la crise alimentaire mondiale de 2007-2008.

Les Membres ont également insisté sur l'importance de la transparence et du suivi des mesures agricoles liées à la COVID-19. À la réunion extraordinaire du Comité de l'agriculture tenue en juin, il a été convenu que la COVID-19 et l'agriculture seraient un point permanent de l'ordre du jour des futures réunions du Comité de sorte à permettre un examen collectif et un échange de renseignements au sujet des mesures agricoles mises en place par les Membres pour faire face à la COVID-19.   Par ailleurs, les Membres de l'OMC ont exprimé le souhait d'inviter des experts d'autres organisations internationales et de tirer parti de leurs travaux sur le suivi et l'analyse des mesures agricoles liées à la COVID-19. Ainsi, le 28 juillet, le Secrétariat a organisé une séance d'information en marge de la réunion de juillet du Comité de l'agriculture et a invité l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFRPI), le Conseil international des céréales (CIC) et le Centre du commerce international (ITC) à présenter leurs travaux relatifs à la COVID-19.

Dans leur présentation, les intervenants invités ont traité les grandes questions suivantes : i) Évaluation de l'impact de la pandémie de COVID-19 sur le secteur agricole et alimentaire; ii) Aperçu des mesures de réponse que les gouvernements ont prises dans le secteur agricole et alimentaire pour faire face à la pandémie; iii) Données d'expérience et modalités de repérage et de suivi des mesures de réponse que les gouvernements ont prises pour faire face à la COVID-19; et iv) Suggestions et idées sur les moyens qui permettraient de faire face à la crise et à ses contrecoups à moyen et long termes. Les présentations ont été suivies d'une séance de questions et réponses.

Programme et intervenants

Maximo Torero

Maximo Torero est l'économiste en chef de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), à Rome (Italie).

Présentation: Agri-food trade and COVID-19: policy responses, medium-term risks and possible solutions

 

Arnaud Petit

Arnaud Petit est le directeur exécutif du Conseil international des céréales (CIC), dont le siège est à Londres.  

Présentation: Covid-19 crisis and the Grains/oilseeds and rice trade

 

David Laborde

David Laborde est un chercheur principal et chef du groupe de recherches sur la mondialisation et les marchés à l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires, qui se trouve à Washington.

Présentation: Agricultural Trade in the era of Covid-19

 

Julia Spies

Julia Spies est économiste et chef de l'unité “Carte et études du potentiel d'exportation” de la Division du développement des marchés au Centre du commerce international (ITC), à Genève.

Présentation: Implications of the COVID-19 pandemic for trade in agricultural products

 

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.