Découvrir ce qui se passe à l'OMC

NOUVELLES: COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2004

PRESS/382
12 juillet 2004
DIRECTEUR GÉNÉRAL

Supachai exhorte les ministres du G-90, tous les ministres, à faire preuve de flexibilité

Le Directeur général, M. Supachai Panitchpakdi, a exhorté les Ministres du commerce du groupe de pays en développement G-90 à adopter des propositions de négociation réalistes et constructives lorsqu'ils se réuniraient aujourd'hui à Maurice et a souligné que les 147 Membres de l'OMC risquaient de perdre beaucoup si les gouvernements Membres de l'OMC ne parvenaient pas à s'entendre sur un accord cadre ce mois-ci dans le contexte du cycle de négociations commerciales internationales menées au titre du Programme de Doha pour le développement.

150pxls.gif (76 bytes)
VOIR AUSSI:
Communiqués de presse
Nouvelles
Allocutions: Supachai Panitchpakdi

Déclaration du Directeur général distribuée aux ministres du G-90 (temporairement en anglais)



À tout juste trois semaines de l'échéance de juillet, le Directeur général a demandé aux Ministres du G-90 de penser aux avantages considérables dont ils bénéficieraient si le cycle aboutissait, et il leur a rappelé que ce seraient les pays en développement qui paieraient le tribut le plus lourd en cas d'échec.

“Si nous parvenons à un accord ce mois-ci, le Cycle de Doha sera remis sur les rails. Un accord permettrait d'obtenir un engagement ferme de la part des pays développés en vue de l'élimination de toutes les formes de subventions à l'exportation de produits agricoles. Il jetterait les bases d'un accord final qui ouvrirait les marchés aux exportations de produits agricoles et non agricoles des pays en développement. Il aurait également pour effet de rendre les règles de l'OMC plus équitables pour ces pays. Mais, si nous échouons, nous n'aurons rien à présenter après trois années de travail investies dans le Cycle de Doha, et je pense qu'il faudra attendre encore longtemps avant que nous n'ayons à nouveau la possibilité de faire progresser ces négociations”, a dit M. Supachai.

Le Directeur général met actuellement sur pied, en collaboration avec le Président du Conseil général, M. Shotaro Oshima, un projet d'ensemble de résultats, qui sera ensuite examiné par les négociateurs. Ce document, qui sera présenté cette semaine, visera à éliminer les divergences entre les 147 Membres de l'OMC au sujet de l'accès aux marchés pour les produits non agricoles, de la facilitation des échanges, des services, des questions de développement et de l'agriculture, y compris la question des subventions au coton. Le Directeur général avait envisagé de se rendre à Maurice pour assister à la réunion du G-90 mais, à quelques jours seulement de la date de distribution du projet d'ensemble de résultats et compte tenu du fait que la partie sur l'agriculture, extrêmement délicate, n'était pas encore rédigée, il s'est vu contraint de rester à Genève pour veiller à l'achèvement du document. Il s'est fait représenter par son adjoint, M. Kipkorir Aly Rana, qui s'est adressé aux Ministres en son nom.

M. Supachai a dit qu'il comprenait l'insatisfaction de nombreux Ministres du G-90 face à la lenteur des négociations de Doha mais il a souligné que des progrès considérables avaient de fait été accomplis depuis le lancement du Cycle en novembre 2001. Il a ajouté que des pays industriels clés avaient fait preuve d'une très grande flexibilité dans d'importants domaines de négociation et que tous les Membres devaient afficher leur volonté de faire des compromis. Il a dit qu'il était essentiel que les pays du G-90 fassent, eux aussi, preuve de flexibilité s'agissant des grandes questions en suspens.

“J'espère que le G-90 abordera ces questions en faisant montre de compréhension. La responsabilité de ces négociations incombe à tous les Membres et chacun doit y apporter sa contribution si l'on veut qu'elles aboutissent”, a dit M. Supachai.

Depuis la Conférence ministérielle de Cancún, en septembre dernier, le Directeur général a parcouru plus de 250 000 kilomètres pour rencontrer les Ministres et obtenir leur appui en vue d'un accord. Il a accordé une attention particulière aux pays en développement et effectué six voyages en Afrique et quatre en Amérique latine et dans les Caraïbes.

150pxls.gif (76 bytes)