OMC: NOUVELLES 2010

AIDE POUR LE COMMERCE

  

Déclaration de S.E. Pan Sorasak

Mme la Directrice adjointe de l'OMC, Valentine Rugwabiza,
M. le Président du Comité du commerce et du développement (CCD), S.E. Erwidodo
Mrs les Membres de l'OMC et Mrs et Mmes les représentants d'organisations internationales

Je vous remercie, M. le Président, de cette possibilité d'informer le CCD concernant les activités du Groupe technique régional sur l'Aide pour le commerce pour l'Asie et le Pacifique (GTR). M. Uyama, Coprésident du GTR et M. Wignaraja de la Banque asiatique de développement se joignent à moi pour cette séance d'information.

Cet après midi, j'aimerais aborder quatre points: i) l'importance de l'Aide pour le commerce dans la région Asie Pacifique; ii) le travail du GTR; iii) les principaux points du rapport des coprésidents du GTR; et iv) la voie à suivre.
  

L'importance de l'Aide pour le commerce dans la région Asie Pacifique

Comme vous le savez, l'Aide pour le commerce est devenue l'une des plus importantes priorités de l'OMC au même titre que la libéralisation des échanges. En effet un grand nombre de pays en développement, handicapés par l'insuffisance de leurs capacités de production et de leurs exportations, sont incapables de tirer avantage de la libéralisation des échanges.

Dans ce contexte, le cas de l'Asie nous permet à la fois de tirer les leçons des succès enregistrés et d'avoir un aperçu des difficultés à venir. La région Asie Pacifique est remarquable dans la mesure où elle est parvenue à arracher des millions de gens à la pauvreté grâce à une croissance induite par les échanges. L'Asie s'est également distinguée par la manière dont elle a rebondi après la crise financière mondiale.

La région Asie Pacifique compte encore néanmoins quelque 900 millions de personnes qui vivent avec moins de 1,25 dollar par jour. Ce chiffre alarmant est l'équivalent de la population de plusieurs pays d'autres régions. À côté de géants comme la RPC et l'Inde, on trouve 37 pays moins développés: pays sans littoral avec des frais commerciaux importants, petites îles coupées du monde, grands pays ayant de faibles capacités dans le domaine du commerce et une compétitivité insuffisante et États fragiles instables sur le plan politique.

Mon propre pays, le Cambodge, compte parmi ces pays moins développés. Nous avons entrepris des réformes économiques dans des conditions très difficiles. Avec la participation d'une nouvelle génération déterminée, nous avons réalisé des progrès notables. La crise financière mondiale a cependant entraîné un choc économique énorme: un grand nombre d'emplois ont disparu et il nous faut relancer et repenser notre croissance induite par les échanges. Dans ce contexte, je suis convaincu que l'Aide pour le commerce peut jouer un rôle crucial dans le processus de redressement économique de notre pays et dans la mise en œuvre de notre stratégie commerciale, en particulier dans cette période d'après crise.
  

Le rôle du Groupe technique régional (GTR) sur l'Aide pour le commerce

Le GTR fait partie intégrante de la feuille de route de l'initiative Aide pour le commerce à l'intention de l'Asie et du Pacifique. Il est l'un des principaux résultats de la réunion régionale d'examen de l'Aide pour le commerce qui a eu lieu à Manille en 2007 et des deux réunions consacrées à l'examen global de l'Aide pour le commerce qui se sont tenues à Genève.

Le Président de la Banque asiatique de développement, M. Kuroda, et le Directeur général de l'OMC, M. Lamy, ont annoncé à la réunion régionale consacrée à l'examen de l'Aide pour le commerce qui s'est tenue en mai 2009 à Siem Reap (Cambodge) que le GTR serait placé sous la houlette des représentants du Japon et du Cambodge.

Cette annonce a montré que les PMD et les pays donateurs s'étaient approprié le GTR et a mis en relief leur partenariat convaincu. La Banque asiatique de développement assurera le secrétariat du GTR.

Le GTR a trois grandes tâches: premièrement, il fait office de forum régional informel pour les questions relatives à l'Aide pour le commerce. Deuxièmement, il s'efforce d'établir des partenariats entre tous les acteurs clés de l'initiative en contribuant à élaborer, à mettre en commun et à appliquer les meilleures pratiques pour les projets réalisés dans le cadre de l'Aide pour le commerce. Et troisièmement, il contribue à formuler une approche intégrée pour donner effet à l'Aide pour le commerce à moyen terme.

Le GTR s'est réuni à trois reprises. La première fois en mars 2009 à la Banque asiatique de développement à Manille. La deuxième réunion s'est tenue dans les locaux de la CESAP à Bangkok en novembre 2009 et la troisième a été accueillie par le Ministère des affaires étrangères du Japon à Tokyo en mai 2010. Le GTR tient également des vidéoconférences. Il fait part régulièrement des résultats de ces consultations lors des réunions du Comité du commerce et du développement de l'OMC et des hauts fonctionnaires de l'APEC.
  

Principaux points du rapport des coprésidents du GTR

Le premier rapport des coprésidents du GTR, intitulé “l'Aide pour le commerce dans l'Asie et le Pacifique: son rôle dans la croissance induite par le commerce” passe en revue la situation des divers pays de la région en vue d'en tirer des enseignements et de formuler des suggestions. Ce rapport est en cours d'élaboration.

Plusieurs questions liées entre elles ayant rapport à l'Aide pour le commerce dans la région Asie Pacifique sont passées en revue dans le rapport des coprésidents du GTR: les liens entre investissement et aide dans le contexte d'un développement induit par les échanges; les flux de l'Aide pour le commerce dans la région; la relation entre les stratégies régionales et les stratégies nationales de même que les leçons à tirer des projets et programmes qui constituent des exemples de bonnes pratiques; et la direction future de l'Aide pour le commerce dans la région.

Voici quelques unes des principales constations qui ressortent de l'expérience de la région Asie Pacifique:

1. La région Asie Pacifique a deux facettes en matière de commerce et de développement. Des économies nouvellement industrialisées au succès impressionnant coexistent avec des PMA et des petits États.
 
2. L'investissement étranger direct a joué un rôle fondamental dans le développement de la capacité d'exportation des économies d'Asie qui se sont récemment industrialisées avec succès. L'IED a permis de connecter des pays aux réseaux émergents de production mondiale, de transférer des technologies et des compétences et de développer des relations commerciales.
 
3. Ces économies nouvellement industrialisées ont adopté des stratégies ouvertes sur l'extérieur en matière de commerce et d'investissement. L'aide publique au développement a joué un rôle complémentaire en favorisant le développement d'un climat d'investissement approprié.
 
4. La principale leçon à tirer du succès de l'Asie est donc que l'Aide pour le commerce doit s'accompagner d'une meilleure stratégie.
 
5. À l'avenir, une approche régionale étayée par des stratégies nationales constituera le meilleur moyen de combler l'écart entre les deux facettes de l'Asie et d'accorder une aide pour le commerce. En termes opérationnels, cela signifie qu'il faut favoriser les corridors économiques, y compris l'infrastructure, l'accès au financement des échanges, l'amélioration de la compétitivité, le renforcement des capacités commerciales et la réalisation de réformes. De solides partenariats publics/privés constituent un autre élément clé.
  

La voie à suivre

Notre objectif immédiat est de compléter le rapport des coprésidents du GTR et de le publier en tant que contribution de la région au troisième examen global qui se déroulera à Genève l'été prochain.

Enfin, nous espérons que le GTR, qui en est actuellement à un stade pilote, se transformera en un processus plus durable. Un programme de travail à l'horizon 2011 et au delà va dans le sens d'une plus grande durabilité. Un dialogue plus étroit et la mise en commun des données d'expérience entre l'Asie et d'autres régions en développement constituent des aspects clés du futur programme de travail. Nous espérons que vous vous joindrez tous à nous dans cette nouvelle aventure stimulante et mutuellement bénéfique.

Je vous remercie de votre attention.

Flux de nouvelles RSS

> Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.