OMC: NOUVELLES 2016

COMMERCE ÉLECTRONIQUE


POUR EN SAVOIR PLUS:

  

L'atelier, tenu à l'OMC le 5 juillet, était axé sur les moyens de faire face aux problèmes qui empêchent les consommateurs et les entreprises de tirer pleinement parti des possibilités commerciales offertes par le commerce électronique.

"En réduisant les coûts du commerce liés aux distances physiques, il permet aux entreprises d'avoir accès au marché mondial, d'atteindre un réseau d'acheteurs plus vaste et de prendre part aux échanges internationaux. La large diffusion de ces technologies fait que les possibilités commerciales créées par le commerce électronique s'offrent aussi aux entreprises des pays en développement, dont certaines ont accompli d'importants progrès au cours des dernières années", a dit le Directeur général, M. Azevêdo.

Parmi les obstacles auxquels les pays en développement sont confrontés pour pouvoir participer pleinement au commerce électronique, il faut citer les coûts élevés des infrastructures numériques, le non-respect des obligations juridiques et fiscales des marchés électroniques étrangers, le sous-développement des systèmes financiers et de paiement et la méfiance des consommateurs.

L'atelier a également examiné les contraintes rencontrées par les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) dans les pays en développement, qui souvent "n'ont pas les moyens de contourner ces problèmes", a dit M. Azevêdo. L'Afrique et le Moyen-Orient représentent moins de 2% du marché mondial du commerce électronique, a-t-on appris lors de l'atelier.

Les participants ont aussi discuté du rôle que l'OMC pouvait jouer pour aplanir ces obstacles, grâce à l'élaboration de règles multilatérales visant à harmoniser les procédures et à réduire les coûts opérationnels. "Nous pourrions réfléchir à la manière d'aider les petits fournisseurs à commercialiser en temps utile leurs produits en ayant des prix compétitifs et des services consommateurs fiables", a dit M. Azevêdo. "Cela aiderait les consommateurs à avoir une confiance totale et à acheter les produits des MPME dans l'environnement numérique."

La version intégrale du discours du DG Azevêdo est disponible ici.

Les participants à l'atelier (consulter le programme ici) ont entendu des présentations faites par Arancha González, Directrice exécutive de l'ITC et Carlos Grau Tanner, Directeur général de la Global Express Association; ainsi que par des représentants du Forum économique mondial, de CUTS International, de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), du Centre international pour le commerce et le développement durable (ICTSD) et de Consumer International. Les présentations ont été suivies par un débat avec les Membres de l'OMC.

 

Photos 
Galerie de photos

Flux de nouvelles RSS

> Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.