FONDS POUR L’APPLICATION DES NORMES ET LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE

Pour en savoir plus

  

Plantations durables de cacao en Afrique de l’Ouest

L’événement s’est ouvert sur une présentation du projet “SPS Cocoa Africa” mis en œuvre dans cinq pays d’Afrique de l’Ouest – Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Nigéria et Togo. Ces pays représentent plus de 70% de la production mondiale de cacao. Le projet a aidé les acteurs du secteur du cacao à mieux comprendre les avantages des pratiques agricoles durables, comme la gestion intégrée de lutte contre les parasites pour atténuer les effets des résidus de pesticides dans le cacao.

“Dans de nombreux pays importateurs de cacao, les consommateurs sont de plus en plus conscients des problèmes liés à la sécurité sanitaire des produits alimentaires et perçoivent l’utilisation de pesticides et autres substances dans la production et la transformation du cacao comme potentiellement nuisible pour leur santé”, a déclaré M. Laurent Pipitone de l’Organisation internationale du cacao. Satisfaire aux normes de plantations durables de cacao aide non seulement les agriculteurs à cultiver un produit sûr et de grande qualité, mais garantit également la longévité des plantations et permet ainsi de protéger à long terme les revenus des producteurs.

Promouvoir l’autonomisation des femmes impliquées dans le secteur de la pêche à petite échelle

Un projet visant à améliorer les normes sanitaires et d’hygiène du secteur de la pêche à petite échelle en Afrique de l’Ouest a été mis en avant comme moyen d’autonomiser les femmes. En Afrique de l’Ouest, les femmes vendent 80% des poissons et des fruits de mer, qui constituent une importante denrée alimentaire pour les pays côtiers.

Mme Marie-Zado Guilavogui, piscicultrice en Guinée, a fait part de son expérience. Dans ce pays, les femmes avaient l’habitude de sécher les produits de la pêche à l’aide de feux en plein air, une pratique qui est non seulement non hygiénique, mais également dangereuse, a dit Mme Guilavogui. Le STDF, en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (UNIDO), a lancé un projet visant à offrir une formation spéciale pour que les fabricants de chaudières et les maçons apprennent à construire des fours pour sécher les produits de la pêche. Le projet fonctionne actuellement en Côte d’Ivoire, en Guinée, en Mauritanie et au Sénégal et il aide les femmes à jouer un rôle plus actif dans ce secteur.

Production durable du chou au Sénégal

M. Mamadou Ndiaye, coordonnateur de l’Association des Unions Maraîchères des Niayes, a présenté un projet d’appui à la production de chou dans cette région du Sénégal.

Au Sénégal, le chou est un produit de base et il est consommé quotidiennement. Le projet d’appui à la production durable de chou visait à redynamiser cette culture en aidant les agriculteurs à cultiver un chou de grande qualité et à surveiller les parasites du chou tout en dispensant aux agriculteurs une formation sur les projets de lois qui concernent les produits phytosanitaires non homologués.

Le projet a permis d’améliorer sensiblement le rendement des cultures de chou grâce à des intrants de grande qualité fournis aux producteurs, au recours à de meilleurs pratiques agricoles et à la formation et à l’appui technique donnés. L’association a aussi aidé les commerçants à améliorer les normes sanitaires de transport et de stockage et à accroître leur part de marché dans la région.

Le STDF est un partenariat mondial établi par l’OMC et quatre autres organisations internationales – l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), la Banque mondiale et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) – visant à aider les exportateurs de produits agricoles des pays en développement à améliorer leur capacité de respecter les normes sanitaires et phytosanitaires (SPS).

Depuis sa création en 2004, le STDF a soutenu 150 projets pour aider des pays en développement à renforcer leurs capacités SPS et promouvoir le commerce sûr des produits alimentaires et agricoles. Environ 40% des ressources vont à des pays francophones ainsi qu’à d’autres membres de la Francophonie, tels que le Cambodge et le Viet Nam.

Vous trouverez ici plus de renseignements sur le Fonds pour l’application des normes et le développement du commerce (STDF).

Partager


Partager


  

Photo gallery Voir le diaporama

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.