DIALOGUES SUR LE COMMERCE

Diaporama

Pour en savoir plus

  

L'événement a réuni plus de 60 hauts représentants des milieux d'affaires pour discuter des défis qu'ils rencontrent dans le commerce mondial. Les participants représentaient des entreprises de toutes tailles, de pays développés, de pays en développement et de pays les moins avancés, et d'un large éventail de secteurs. Il s'agissait du deuxième événement "Dialogues sur le commerce" organisé par l'OMC à l'intention des milieux d'affaires et à la demande de la Chambre de commerce internationale (CCI) et du B-20, la branche du G-20 qui représente les entreprises. Les principaux sujets de discussion, à savoir le développement durable, le commerce électronique, la facilitation des investissements et les petites entreprises, ont été déterminés sur la base des priorités commerciales identifiées au Forum des entreprises qui s'est tenu en décembre 2017 en marge de la onzième Conférence ministérielle (CM11) de l'OMC à Buenos Aires.

Le Directeur général de l'OMC, Roberto Azevêdo, a dit:

"Je suis heureux d'accueillir les entreprises à l'OMC, et de constater le nombre impressionnant de participants en provenance du monde entier. J'ai été frappé par le message de soutien au système commercial. Les entreprises ont clairement conscience de la valeur du système et de la nécessité de continuer à travailler pour le renforcer dans les années à venir. Le secteur privé s'engage toujours plus au sein de l'OMC, et je pense que l'événement d'aujourd'hui apportera une véritable matière à réflexion pour les Membres de l'OMC dans la poursuite de leurs travaux. Les entreprises ont également exprimé leur ferme volonté de poursuivre ce dialogue et de continuer à renforcer ce partenariat constructif. Je remercie la CCI et le B-20 d'avoir pris l'initiative d'organiser cette réunion".

Le Directeur général a pris la parole à la séance d'ouverture de l'événement, qui a été suivie de quatre séances en petits groupes pendant lesquelles les participants ont eu des discussions ciblées sur des sujets considérés comme prioritaires par les entreprises. Ces questions incluaient le développement durable, le commerce électronique, la facilitation des investissements et les micro, petites et moyennes entreprises. Chacun des quatre groupes a abordé un de ces thèmes. Au cours des séances, les représentants des entreprises ont également été informés de l'évolution des travaux menés à l'OMC dans ces domaines depuis la CM11.

Les séances étaient encadrées par quatre "animateurs de débats":

  • Sunil Bharti Mittal, Président de la Chambre de commerce internationale
  • Paul Polman, Président-élu de la CCI
  • Daniel Funes de Rioja, Président du B-20
  • Fernando Landa, sherpa du B-20

Au cours d'un déjeuner de travail, les animateurs ont fait part à l'ensemble des participants des résultats de leurs discussions dans le cadre des séances de travail. À la séance de clôture, les animateurs et d'autres participants ont présenté les principales conclusions des séances de travail. Le Directeur général, M. Azevêdo et le Président du Conseil général de l'OMC, M. l'Ambassadeur Junichi Ihara ont également participé à cette séance.

La CCI et le B-20 ont élaboré un résumé des questions abordées à la réunion. Pour le consulter, cliquez ici.

Sunil Mittal a dit:

"L'économie numérique est en train de modifier la composition, la nature et la vitesse des échanges mondiaux, ce qui entraîne des frictions au niveau des politiques. Les règles commerciales actuelles reflètent la structure des échanges du 20ème siècle. Étant donné l'ampleur du commerce électronique, qui représente 25 000 milliards de dollars EU, l'infrastructure numérique est un élément déterminant pour que les PME des pays en développement fassent partie de la chaîne de valeur mondiale. Nous devons nous employer à réduire la fracture numérique de manière significative pour entamer les négociations. Si nous ne résolvons pas les problèmes auxquels sont confrontées les PME dans l'environnement numérique, elles seront encore plus marginalisées."

Paul Polman a dit:

"De plus en plus, les gouvernements prennent des mesures pour aligner leurs méthodes de développement nationales sur les politiques commerciales mondiales, afin d'accélérer les progrès vers la réalisation des Objectifs de développement durable. Il est fondamental de continuer à explorer de nouvelles formes d'innovation et de coopération entre les entreprises, les pouvoirs publics et les institutions multilatérales. C'est pour cette raison que les dialogues comme celui d'aujourd'hui sont nécessaires. Ils peuvent nous permettre d'accélérer nos progrès et rendre possible une transition mondiale vers une croissance économique plus durable".

John W.H. Denton AO, le Secrétaire général de la Chambre de commerce internationale, a dit:

"La position de la communauté mondiale des entreprises quant au commerce est sans ambiguïté. Le commerce fondé sur des règles, qui est loin d'être un jeu à somme nulle où certains pays prennent le dessus sur d'autres, a permis d'augmenter les revenus et de créer des emplois dans le monde entier. Aujourd'hui, nous risquons de revenir à un système antérieur à l'OMC où règnerait le droit du plus fort et qui compromettrait la future sécurité économique de milliards de personnes".

Daniel Funes de Rioja a dit:

"Un système fondé sur des règles qui garantit l'ouverture commerciale est indispensable au développement. L'OMC joue un rôle central en tant que gardien de ce système. Nous devons faire en sorte que ses règles et ses mécanismes puissent être actualisés, en fonction de l'évolution de la situation. Nous avons besoin d'un programme ambitieux et positif nous positionnant pour éviter des frictions commerciales qui causeraient des perturbations économiques. Le B-20 est prêt à jouer pleinement son rôle à cet égard".

Fernando Landa a dit:

Les PME sont un élément fondamental du développement économique et social, en particulier pour les économies en développement. Les Dialogues sur le commerce d'aujourd'hui ont examiné la manière de renforcer les capacités, de tirer parti des outils existants, d'améliorer l'accès à l'information sur les réglementations, de renforcer la présence du numérique, ce qui, à terme, favorisera l'accès au financement du commerce, et de traiter la question des OTC et des mesures SPS mais aussi de toutes les règles de mise en conformité".

Les entreprises et les organisations représentées à l'événement étaient:

  • Adidas
  • Agility/Shipa Freight
  • Alibaba
  • Amazon
  • Apple
  • L'Association des fabricants et exportateurs de vêtements du Bangladesh
  • Boniswa Corporate Solutions
  • La Confédération nationale de l'industrie brésilienne
  • BT Group plc
  • Business Europe
  • Cargill
  • Groupe Ceibos
  • Coalition of Services Industries
  • Consumers International
  • Deloitte
  • DHL
  • DIAGEO
  • Dow Chemical
  • eBay
  • Embraer
  • Ericsson
  • FastTrackTrade
  • La Fédération des industries allemandes
  • FedEx
  • FIATA
  • Google
  • Grasshoppers Lk
  • Huawei
  • IKEA
  • Keidanren
  • Kenyan Private Sector Alliance
  • Liwwa
  • MasterCard
  • Microsoft
  • National Foreign Trade Council
  • National Petrochemical Industrial Company (Natpet)
  • Nestlé
  • Nokia
  • Rags2Riches
  • L'Union russe des industriels et entrepreneurs
  • Samsung
  • Syngenta
  • UPS
  • Vodafone
  • Walmart
  • L'Association mondiale des organismes de promotion de l'investissement
  • Le Forum économique mondial

Contexte

Le premier dialogue a eu lieu à l'OMC en mai 2016 à la demande de la CCI et du B-20. Il a permis d'identifier un certain nombre de questions pressantes concernant les entreprises. La CCI et le B-20 ont par la suite présenté leurs recommandations.

Partager


Partager


  

Photos
Photo gallery Voir le diaporama

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.