MICRO, PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (MPME)

Pour en savoir plus

  

Le rapport note que les perturbations des chaînes d'approvisionnement peuvent avoir une incidence particulièrement grave sur les MPME parce que l'approvisionnement auprès de nouveaux fournisseurs ou l'absorption des hausses de prix est plus difficile pour une petite entreprise dont les possibilités d'approvisionnement et les capitaux sont limités.  

Le rapport examine un large éventail de mesures prises par les gouvernements pour soutenir les MPME. Ces mesures comprennent des mesures visant à résoudre les problèmes de trésorerie, à accroître les possibilités commerciales pour les MPME et à les rendre plus résilientes. D'après le rapport, 44 Membres de l'OMC avaient adopté de telles mesures à la fin d'avril 2020.

La note décrit comment le commerce international offre aux MPME la possibilité de diversifier les flux de revenus et de mieux réagir face à la crise de la COVID-19.

Il indique que les travaux menés à l'OMC peuvent soutenir les petites entreprises en insistant sur l'importance de la transparence, en facilitant l'échange des meilleures pratiques, en soulignant la nécessité d'un accès accru au financement du commerce et en encourageant la pleine mise en oeuvre de l'Accord de l'OMC sur la facilitation des échanges.

Le rapport est disponible ici.

Points clés

  • Les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) constituent l'épine dorsale de nombreuses économies, représentant 95 % de l'ensemble des entreprises dans le monde et assurant 60 % des emplois. De nombreuses MPME dépendent du commerce international pour leurs activités, soit parce qu'elles exportent leurs produits par les circuits directs ou indirects, soit parce qu'elles importent des intrants pour fabriquer les produits vendus sur le marché intérieur. Dans la mesure où elles emploient beaucoup de femmes et de jeunes, elles sont un moteur essentiel de l'innovation.
  • Les MPME sont particulièrement exposées à l'impact économique de la COVID-19 en raison de ressources financières et d'une capacité d'emprunt limitées, et à cause de leur présence disproportionnée dans des secteurs économiques touchés par les mesures de distanciation sociale et la perturbation des transports. Les MPME sont aussi particulièrement exposées aux restrictions commerciales visant les produits agricoles.
  • Pour les MPME fortement intégrées dans les chaînes de valeur mondiales (CVM), les perturbations des chaînes d'approvisionnement peuvent menacer l'existence des importateurs et des exportateurs des MPME, soit en raison de la pénurie des pièces nécessaires, soit à cause de chocs de la demande.
  • Les défis liés à la pandémie renforcent les obstacles commerciaux existants et bien connus rencontrés par les MPME et compromettent par conséquent les progrès vers un commerce plus inclusif.
  • Les gouvernements ont essentiellement introduit des mesures de relance et d'encadrement pour les MPME, telles que le soutien en matière de liquidités pour régler les problèmes de trésorerie, dans le but de préserver l'emploi et d'assurer la continuité des activités commerciales, ainsi que des mesures visant à accroître les possibilités commerciales pour les MPME. Quelques gouvernements ont également introduit des mesures visant à renforcer la résilience des MPME et à renforcer leur capacité de surmonter les futurs chocs de la demande et des chaînes d'approvisionnement.
  • Pour limiter l'impact de la crise actuelle sur les MPME et renforcer la résilience de ces dernières, il est essentiel qu'elles aient un meilleur accès à l'information en matière de réglementation et de marché et à un financement du commerce abordable, ainsi qu'à des procédures et prescriptions douanières simplifiées. Un recours accru aux outils numériques et au commerce électronique serait aussi bénéfique pour les MPME.
  • L'OMC peut contribuer à soutenir les MPME de plusieurs façons, par exemple par le biais des mécanismes pour la transparence prévus dans le cadre des comités et organes de l'OMC, ainsi que du Groupe de travail informel sur les MPME; par l'échange de bonnes pratiques en matière de mesures de soutien aux MPME; par la pleine mise en œuvre des dispositions de l'Accord sur la facilitation des échanges; par la poursuite des efforts déployés pour améliorer l'accès des MPME au financement du commerce; par la promotion de marchés publics transparents, équitables et ouverts; et par un soutien aux efforts de généralisation du numérique dans le commerce, y compris grâce à l'élaboration de règles relatives au commerce électronique.

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.