DIRECTRICE GÉNÉRALE NGOZI OKONJO-IWEALA

Diaporama

Pour en savoir plus

  

La DG Okonjo-Iweala, qui a décrit l'accès équitable aux vaccins, aux diagnostics et aux traitements contre la COVID comme étant “le défi à la fois moral et économique marquant notre époque”, a dit au Sommet mondial sur la santé, organisé conjointement par la Commission européenne et la présidence italienne du G20, que la pandémie avait clairement montré que “les responsables politiques devaient considérer la préparation, la réaction et la résilience comme un ensemble interconnecté”. 

La coopération internationale en matière de commerce joue un rôle important pour les trois éléments de cet ensemble, et le commerce a été une “force au service du bien” pendant la pandémie puisqu'il a facilité l'accès aux fournitures médicales indispensables. Alors que la valeur du commerce mondial de marchandises a baissé de plus de 7% l'année dernière, le commerce des fournitures médicales a augmenté de 16% et celui des équipements de protection individuelle de 50%.

En ce qui concerne le rôle de l'OMC dans la lutte contre la pénurie mondiale de vaccins, la DG Okonjo-Iweala a dit que les Membres pouvaient agir sur trois fronts.

“Premièrement, il faut s'attaquer aux problèmes liés à la chaîne d'approvisionnement qui freinent la production de vaccins, qu'il s'agisse des restrictions à l'exportation, des formalités douanières excessives ou des difficultés d'accès aux matières premières ou d'embauche de travailleurs qualifiés. L'OMC peut contribuer au contrôle et à la transparence de la chaîne d'approvisionnement”.

Deuxièmement, il convient d'aider les fabricants à accroître leur production en “maintenant les lignes d'approvisionnement ouvertes et en mettant à profit les capacités sous-utilisées pour répondre aux besoins non satisfaits”, ce qui, selon la DG Okonjo-Iweala, “permettra de sauver des vies maintenant”.

“À long terme, surtout si nous devons vivre avec ce virus pendant plusieurs années, nous devons disposer d'une base mondiale de production de vaccins plus diversifiée géographiquement. [...] Le fait que l'Afrique dispose de moins de 0,2% des capacités mondiales de production ne contribuera pas à la résilience de l'offre.”

La Directrice générale a dit que l'OMC travaillerait avec l'Organisation mondiale de la Santé, Gavi et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies dans le cadre du groupe de travail du COVAX afin de promouvoir un accès équitable au vaccin.

Enfin, la DG Okonjo-Iweala a déclaré que les Membres de l'OMC “devaient aborder les questions liées au transfert de technologie, au savoir-faire et à la propriété intellectuelle”, notamment la proposition de dérogation temporaire aux règles de l'OMC relatives à la propriété intellectuelle pour les vaccins et autres produits liés à la pandémie.

“Nous devons agir maintenant pour que tous les ambassadeurs se réunissent en vue de négocier un texte”, a-t-elle insisté. “C'est la seule façon dont nous pourrons avancer rapidement et dépasser le stade des discours et des polémiques”.

“J'espère que d'ici juillet, nous aurons avancé dans l'élaboration d'un texte et que, d'ici notre douzième Conférence ministérielle en décembre, les Membres de l'OMC pourront convenir d'un cadre pragmatique qui offre aux pays en développement un accès quasi automatique aux technologies de la santé, tout en préservant les incitations à la recherche et à l'innovation.”

Partager

Partager


  

Photos
Photo gallery Voir le diaporama

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.