Découvrir ce qui se passe à l'OMC
NOUVELLES:  COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2000

Press/200
30 novembre 2000

D'après le dernier rapport du Secrétariat de l'OMC, le taux de croissance du commerce mondial des marchandises devrait doubler en 2000

Le commerce mondial des marchandises augmentera d'environ 10 pour cent en 2000, ce qui est le double du taux enregistré en 1999 et l'un des taux les plus élevés de la décennie écoulée, d'après le dernier rapport du Secrétariat de l'OMC, intitulé “Statistiques du commerce international 2000”, publié aujourd'hui (jeudi 30 novembre). Ce rapport de 200 pages contient des statistiques récentes sur le commerce international en 1999 et donne un aperçu des tendances pour l'année 2000.

Le rapport constate que l'incidence de la politique commerciale sur les fluctuations annuelles des courants d'échanges est généralement difficile à cerner car la réduction des obstacles tarifaires est mise en œuvre sur plusieurs années. Mais le rapport indique qu'en 1999 la plupart des réductions tarifaires négociées dans le cadre du Cycle d'Uruguay ont été achevées. En conséquence, les droits de douane perçus sur les importations ont diminué de 10 pour cent entre 1994 et 1999, passant à 39,4 milliards de dollars EU pour les États-Unis, l'UE et le Japon, qui sont ensemble à l'origine de près de la moitié des importations mondiales. Comme leurs importations ont augmenté de 40 pour cent au cours de la même période, le rapport entre les droits perçus et les importations a diminué d'un tiers environ.

Pour 1999, le rapport donne des chiffres détaillés concernant le commerce des marchandises et le commerce des services, ventilés par région, par pays et par catégorie de produits. Les autres faits marquants relevés dans ce rapport sont notamment les suivants:

haut de page

Faits marquants dans le commerce international  

  • Dans un contexte marqué par la reprise en Asie et la croissance toujours forte de la demande en Amérique du Nord, la production économique mondiale s'est intensifiée et la croissance des échanges, qui était faible au début de l'année 1999, s'est nettement accélérée au second semestre. Pour l'ensemble de l'année, le volume des échanges a augmenté de 5 pour cent, autant que l'année précédente.
  • La croissance du commerce mondial au premier semestre 2000 est restée soutenue, stimulée par la reprise de l'activité économique en Europe occidentale et en Amérique latine et par la croissance toujours vigoureuse de la demande en Amérique du Nord et en Asie. Il est prévu qu'en 2000, la croissance du commerce mondial de marchandises sera d'environ 10 pour cent, soit le double du taux enregistré en 1999 et l'un des taux les plus élevés de la décennie écoulée. L'expansion des échanges devrait se ralentir quelque peu en 2001, mais elle devrait quand même être supérieure à la moyenne de 6,5 pour cent enregistrée pendant la période 1990-1999.
  • En 1999, la valeur en dollars des exportations mondiales de marchandises a augmenté de 3,5 pour cent pour s'établir à 5,47 billions de dollars. Les prix des biens faisant l'objet d'échanges internationaux ont baissé de 1,5 pour cent en 1999, car la remontée des prix des combustibles a été largement compensée par une nouvelle baisse du prix des produits agricoles et des produits manufacturés.
  • Les exportations mondiales de services commerciaux ont progressé de 1,5 pour cent, atteignant 1 350 milliards de dollars EU en 1999. Le commerce des services de voyages a augmenté de 2 pour cent, pour s'établir à 440 milliards de dollars EU, alors que les exportations de services de transport et d'autres services commerciaux ont augmenté de 1 pour cent. Les exportations de services commerciaux de l'Europe occidentale – qui représentent à elles seules 47 pour cent du total mondial – ont diminué en 1999, en partie à cause de la faiblesse de l'euro par rapport au dollar.
  • En 1999, les résultats commerciaux ont varié considérablement selon les régions, tant pour le commerce des marchandises que pour les échanges de services commerciaux. En Amérique du Nord et en Asie, la croissance des exportations et des importations a été bien supérieure à la moyenne mondiale. En revanche, dans les pays en transition, en Amérique latine et en Afrique, le volume des importations de marchandises a fléchi et la valeur des importations de services commerciaux a diminué. Si la faiblesse de la demande dans ces régions a pesé sur les importations, les exportations de marchandises d'Amérique latine et d'Afrique ont progressé plus rapidement, en valeur, que le commerce mondial.
  • Les exportations de marchandises des pays en développement ont augmenté de 9 pour cent, leur part des exportations mondiales passant ainsi à 27,5 pour cent. Cette part plus élevée n'est attribuable qu'en partie à la reprise du commerce des combustibles; les pays en développement ont également vu leur part augmenter pour les neuf groupes de produits manufacturés. Leur part des exportations mondiales de produits manufacturés a atteint près de 25 pour cent, en nette augmentation par rapport à 1990 où elle était de 17 pour cent.
  • En 1999, les exportations de marchandises des pays les moins avancés ont progressé plus rapidement que les exportations mondiales, en raison notamment de la bonne tenue des expéditions de combustibles. Les exportations de produits manufacturés à destination des principaux pays développés et en développement ont augmenté de 5 pour cent, tandis que les exportations de produits agricoles ont baissé de 8 pour cent. Entre 1990 et 1999, la part des produits manufacturés dans les exportations des PMA s'est fortement accrue et en 1999 elle représentait la moitié de leurs expéditions à destination des pays industriels.
  • Bien que la croissance des échanges soit restée supérieure à celle de la production en 1999, la différence était bien moindre que pendant la période 1990-1999. L'évolution de la situation au premier semestre 2000 indique que la diminution de cet écart en 1999 n'était que temporaire et que la croissance des échanges dépasse maintenant celle de la production de plus de 5 points de pourcentage. En 1999, la croissance du commerce des marchandises de 5 pour cent en volume n'a dépassé que de 2,5 points de pourcentage celle de la production de marchandises. Le volume des échanges de combustibles et d'autres minéraux a diminué de 4,5 pour cent, ce qui était bien supérieur à la baisse de la production des industries extractives. Pour les produits manufacturés comme pour les produits agricoles, les échanges ont continué à croître plus rapidement que la production, mais, dans ces deux secteurs, la différence était plus faible, en moyenne, que pendant la décennie précédente.
  • Les flux de capitaux internationaux – notamment l'investissement étranger direct – sont restés un facteur déterminant dans le commerce international. Les entrées massives de capitaux aux États-Unis ont permis de soutenir la forte augmentation des importations américaines, qui ont représenté 18,5 pour cent des importations mondiales de marchandises – niveau jamais atteint jusqu'ici. En Amérique latine, les entrées importantes de capitaux ont également joué un rôle majeur dans la croissance des importations de la région, qui a été deux fois plus importante que celle du commerce mondial entre 1990 et 1998. Toutefois, en 1999, les entrées nettes de capitaux ont diminué pour la deuxième année consécutive, ce qui a contribué au repli des importations.
  • En 1999, la plupart des réductions tarifaires négociées dans le cadre du Cycle d'Uruguay ont été achevées, ce qui s'est traduit par une baisse des droits de douane perçus dans les principaux pays développés. Comme les importations ont progressé en même temps, le rapport entre les droits perçus et les importations est tombé au plus bas, s'établissant à 2,5 pour cent pour les États-Unis, 2,3 pour cent pour le Japon et 1,7 pour cent pour l'UE.
  • Les accords d'intégration régionale peuvent contribuer à la croissance plus rapide des échanges, en particulier des échanges intrarégionaux. Toutefois, dans les années 90, le commerce intrarégional global dans les quatre grands groupements régionaux n'a pas augmenté plus rapidement que le commerce mondial.
  • En 1999, les échanges entrant dans le cadre d'accords d'intégration régionale ont évolué fort différemment. Bien que les échanges à l'intérieur de la zone de l'ALENA aient progressé à un rythme de 11 pour cent, correspondant à l'augmentation globale, les exportations de cette zone vers toutes les autres régions ont chuté. La récession dans les pays du MERCOSUR a entraîné la contraction des échanges à l'intérieur de la zone, qui ont diminué d'un quart, tandis que les échanges intra-UE ont marqué le pas par rapport aux importations extrarégionales. Parmi les quatre grands groupements régionaux, seule l'ANASE a enregistré une expansion du commerce intrarégional, qui a légèrement dépassé la croissance des exportations extrarégionales.
  • En 1999, l'évolution de la valeur du commerce des marchandises pour les 12 principales catégories de produits a été variable, allant d'une hausse de près de 20 pour cent pour les combustibles à une baisse de plus de 10 pour cent pour les produits sidérurgiques. Alors que le redressement du commerce des combustibles doit être attribué intégralement à la hausse des prix, la contraction du commerce des produits sidérurgiques est due à la fois à la baisse des prix et à la diminution de la demande d'importations.
  • Les exportations mondiales de machines de bureau et d'équipement de télécommunication ont progressé de 10 pour cent pour atteindre près de 770 milliards de dollars. La forte progression des ventes de semi-conducteurs et de téléphones mobiles a contribué à cette vigoureuse croissance. Cette catégorie de produits comprend les composants du matériel informatique qui sont au cœur de la révolution actuelle des technologies de l'information.
  • Les exportations de produits de l'industrie automobile ont progressé de 5 pour cent en 1999, c'est-à-dire à un rythme lui aussi supérieur à la moyenne. Les exportateurs les plus dynamiques étaient non pas les grands producteurs traditionnels, mais plutôt des fournisseurs plus récents comme le Mexique, la République de Corée, la République tchèque, la Hongrie et la Pologne, qui ont enregistré une croissance à deux chiffres de leurs exportations non seulement en 1999 mais aussi tout au long de la période 1990-1999.
  • La diminution des exportations mondiales de textiles et la quasi-stagnation du commerce des vêtements en 1999 sont dues en grande partie à la faiblesse du commerce en Europe occidentale, notamment du commerce intrarégional. Par contre, le commerce des vêtements entre les pays asiatiques a augmenté de 8 pour cent et les exportations de vêtements de l'Amérique latine vers l'Amérique du Nord ont progressé de 15 pour cent. Le commerce mondial des vêtements est caractérisé notamment par le fait que les exportations des pays asiatiques en développement vers l'Amérique du Nord et l'Europe occidentale ont augmenté moins rapidement que celles de l'Amérique latine vers le marché nord-américain et que celles des pays en transition vers les marchés d'Europe occidentale.
haut de page

Notes à l'intention des journalistes:  

Le rapport annuel de l'OMC intitulé “Statistiques du commerce international 2000” contient des statistiques détaillées, comparables et à jour sur le commerce des marchandises et des services commerciaux permettant d'évaluer les courants d'échanges mondiaux par pays, par région et par grands groupes de produits ou catégories de services. Quelque 240 tableaux et graphiques présentent l'évolution du commerce sous différents angles et donnent des renseignements supplémentaires sous la forme de séries chronologiques à long terme. La première partie du rapport intitulée “Aperçu général” résume et analyse les grandes tendances du commerce. Le rapport a été établi par l'équipe de statisticiens de la Division des statistiques, en collaboration avec la Division de la recherche et de l'analyse économiques.

Pour garantir la fiabilité, la cohérence et la comparabilité des données, il a fallu vérifier et ajuster constamment les données primaires. Il a fallu aussi compléter par des estimations les données manquantes pour des pays/périodes afin d'obtenir des agrégats utilisables. Lorsqu'il n'a pas été possible d'effectuer des ajustements pour tenir compte des discontinuités dans les séries chronologiques, cela est indiqué et expliqué dans les notes techniques, qui donnent aussi des renseignements sur les définitions et les méthodes. Les auteurs adressent leurs remerciements aux organisations internationales et aux institutions nationales qui leur ont communiqué des statistiques préliminaires.

Le rapport intitulé “Statistiques du commerce international 2000” est publié en français, anglais et espagnol. Il est disponible sur papier, sur CD-ROM ou sur le site Internet de l'OMC. On trouvera des indications pour l'achat de la version papier ou du CD-ROM sur le librarie en ligne. Les observations et/ou les questions sur les statistiques du commerce peuvent être adressées à la Division des statistiques par courrier électronique: statistics@wto.org. Pour de plus amples renseignements sur les statistiques du commerce des marchandises, prière de s'adresser à M. Wladimir Tislenkoff, Chef de la section du commerce des marchandises (téléphone: +41 22 7395131, télécopie: +41 22 7395763); et pour plus de renseignements sur les échanges de services commerciaux, prière de s'adresser à M. Guy Karsenty, Chef de la section du commerce des services (téléphone: +41 22 7395426, télécopie: +41 22 7395763).


Téléchargez le rapport intégral en format pdf (227 pages, 837Ko).

Téléchargez différents chapitres et tableaux en format pdf ou Microsoft Excel à partir de la table des matières.

Voir le portail concernant les statistiques du commerce.

> Télécharger le volume "Statistiques du commerce mondial 2000" — fichiers pdf (portable document format).
Table des matières (7 pages; 78 KB)
Aperçu général (20 pages; 136 KB)
Le commerce mondial en 1999 — Aperçu général (8 pages; 35 KB)
Tendances à long terme (10 pages; 40 KB)
Commerce par région (58 pages; 191 KB)
Commerce par secteur (68 pages; 3234 KB)
Tableaux de l'Appendice (48 pages; 241 KB)
Notes techniques (8 pages; 47 KB)

> Consulter le guide pour le téléchargement des fichiers.

N.B. Il est conseillé de télécharger ces documents au lieu de les visionner avec le navigateur, sinon leur format (par ex. la numérotation des paragraphes) risque d'être altéré.