NOUVELLES: ALLOCUTIONS — DG ROBERTO AZEVÊDO


POUR EN SAVOIR PLUS:
> Allocutions: Roberto Azevêdo

  

Merci Monsieur le Ministre. Bonjour à tous.

Je suis très heureux de l’aboutissement de cet accord.

L’Accord originel de l’OMC sur les technologies de l’information ‒ ou ATI ‒ a été adopté en 1996. Il s’agissait d’un accord novateur, propre à stimuler le commerce dans un secteur émergent important.

Depuis 1996, les exportations des produits visés par cet accord ont plus que triplé en valeur.

Mais, bien sûr, depuis lors, de nouveaux produits et technologies ont continué de voir le jour à une vitesse phénoménale, et ce secteur a continué d’évoluer.

Voilà pourquoi, en juillet de cette année, un groupe de Membres de l’OMC est convenu de l’expansion de l’ATI originel en éliminant les droits de douane sur 20 produits TI supplémentaires, dont les suivants:

  • semi-conducteurs de nouvelle génération;
  • systèmes de navigation par GPS;
  • outils pour la fabrication de circuits imprimés;
  • satellites de télécommunication;
  • écrans tactiles;
  • et matériel médical de pointe.

Il y a 20 ans, la plupart de ces produits n’existaient tout simplement pas. Aujourd’hui, ils sont courants. Cet accord élargi vise à répondre à cette nouvelle réalité.

Après des mois de consultations et de négociations intensives, les participants sont maintenant parvenus à un accord.

Je tiens à féliciter les gouvernements participants, et tous les Ministres réunis ici aujourd’hui pour ce succès.

Le commerce des produits visés par l’Accord est évalué à environ 1 300 milliards de dollars par an.

C’est plus que le commerce mondial des produits de l’industrie automobile, ou que les échanges cumulés de textiles, vêtements, fer et acier.

En fait, cet accord permettra d’éliminer les droits de douane sur environ 10% du commerce mondial.

D’après le plan conclu aujourd’hui, en 2016 les droits seront éliminés sur environ 65% des lignes tarifaires (représentant quelque 88% des importations). D’ici à 2019, ce chiffre passera à 89% des lignes tarifaires (et 95% des importations) et il atteindra 100% sur 7 ans.

Certains de ces produits font actuellement l’objet de droits de douane très élevés. Par exemple, sur certains marchés, les droits d’importation sur les caméras vidéo sont de 35%. Pour les cartes magnétiques, ils sont de 30%.

C’est beaucoup plus que le droit global moyen qui est de 9%. Grâce à cet accord, les droits de douane seront réduits à zéro ‒ et juridiquement verrouillés à zéro.

C’est donc une avancée majeure que nous avons obtenue aujourd’hui. L’élimination des droits sur un commerce de cette ampleur aura un impact énorme.

Cela favorisera des prix peu élevés ‒ y compris dans de nombreux autres secteurs qui utilisent des intrants issus des produits des technologies de l’information ‒, créera des emplois et contribuera à stimuler la croissance du PIB à l’échelle mondiale. Cela améliorera la productivité et l’accès aux marchés, et donnera aux négociants et investisseurs plus de prévisibilité.

Cet accord est le premier accord majeur de réduction tarifaire conclu à l’OMC depuis 1996.

Et il arrive dans le sillage du paquet historique de Bali.

L’OMC a maintenant négocié deux accords, en l’espace de deux ans, qui donnent des résultats bien réels revêtant une véritable importance pour l’économie.

Cela montre que les Membres négocient.

Et qu’ils sont prêts à être innovants et créatifs.

En outre, parce qu’il s’agit d’un Accord de l’OMC, tous les Membres en tireront avantage en vertu de principe de la nation la plus favorisée. Cela signifie que tous les Membres pourront exporter ces 201 produits en franchise de droits vers chacun de ces marchés. Et bien sûr, ils en ressentiront aussi les retombées positives dans d’autres secteurs. En outre, l’Accord est ouvert à tous les Membres de l’OMC souhaitant y accéder.

Je vais continuer à travailler avec les participants à l’ATI alors qu’ils finalisent leurs plans pour mettre en œuvre cet accord.

Ce résultat est vraiment le bienvenu. Et je suis ravi de célébrer un autre résultat marquant de notre dixième Conférence ministérielle, puisque les Ministres ont approuvé l’accession du Libéria il y a quelques instants.

Cette percée concernant l’expansion n’a pas été facile à obtenir. Il a fallu beaucoup de travail acharné et beaucoup de temps. Mais, surtout, il a fallu des compromis et de la souplesse.

Ce sont là des ingrédients essentiels. Et j’espère que ce succès servira de modèle pour progresser dans d’autres domaines de nos travaux.

Je vous adresse donc une nouvelle fois mes félicitations à tous.

Merci de votre attention.

 

Flux de nouvelles RSS

> Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.