ALLOCUTIONS — DG ROBERTO AZEVÊDO

Pour en savoir plus

  

Remarques du Directeur général Roberto Azevêdo

Excellences,
Mesdames et Messieurs,

Bonjour.

Je suis très heureux de me joindre à vous aujourd'hui à cette sixième Table ronde de la Chine.

Permettez-moi tout d'abord de remercier le gouvernement argentin d'accueillir cet événement spécial ici, à Buenos Aires – muchas gracias!

Il est formidable que ce soit l'un des premiers événements à avoir lieu ici, à Buenos Aires. Cela nous permet de nous concentrer sur l'une des tâches les plus importantes que nous ayons à accomplir – faire en sorte que chacun puisse participer au système commercial multilatéral et en tirer parti.

En définitive, c'est là le but même des accessions – diffuser les avantages du commerce et accroître le caractère inclusif du système commercial.

C'est une priorité pour l'Organisation et pour moi, personnellement, en tant que Directeur général.

Je me félicite donc de voir autant de défenseurs et de champions des accessions à l'OMC ici aujourd'hui.

En ce sens, je souhaite rendre un hommage particulier au gouvernement chinois et au Ministre Zhong Shan.

La Chine a fait preuve d'un réel leadership dans les accessions à l'OMC, en particulier au moyen du Programme de la Chine pour les PMA et les accessions. Ce programme vise à accompagner les PMA dans leur processus d'accession et à renforcer leur participation à l'OMC. Depuis sa création en 2011, j'estime qu'il a apporté une grande contribution à nos travaux sur les accessions.

J'aimerais donc saisir cette occasion pour remercier à nouveau le gouvernement chinois pour son soutien et sa générosité.

Et je suis heureux que nous puissions poursuivre ce partenariat.

En effet, immédiatement après cette séance d'ouverture, nous signerons la reconduction du mémorandum d'accord sur le Programme de la Chine, ainsi qu'un mémorandum d'accord sur la contribution de la Chine au Fonds d'affectation spéciale du Mécanisme pour l'Accord sur la facilitation des échanges de l'OMC.

Cela montre très clairement l'engagement continu de la Chine en faveur de nos travaux à l'OMC et sa volonté de faire en sorte que plus de pays puissent rejoindre le système commercial et en bénéficier.

À mon sens, il va de soi que les accessions sont une partie essentielle de nos activités. Depuis la création de l'OMC, nous avons accueilli 36 nouveaux Membres, ce qui a considérablement étendu la portée des règles et principes communs du commerce mondial. À ce jour, les Membres de l'OMC représentent plus de 98% du commerce mondial.

Cela est fondamental pour le rôle de l'Organisation en tant que garant de la stabilité et de la prévisibilité des relations économiques internationales. C'est précisément parce que les Membres savaient qu'ils étaient tous liés par le même cadre de règles et de pratiques que l'on a pu empêcher une montée du protectionnisme après la crise de 2008.

Qui plus est, en étendant la portée de ces règles, nous multiplions aussi les occasions d'en tirer parti.

Il y a beaucoup à gagner à intégrer le système commercial multilatéral.

Chaque négociation en vue de l'accession est différente des autres, mais toutes représentent une occasion d'entreprendre des réformes pour accélérer la croissance économique. En accédant à l'OMC, les gouvernements font savoir au monde entier qu'ils sont attachés aux valeurs fondamentales d'ouverture, de transparence, de bonne gouvernance et de primauté du droit.

Et cela produit des résultats économiques réels. Des études montrent que les pays qui entreprennent les réformes nécessaires pour accéder à l'OMC enregistrent généralement une croissance plus rapide que les autres – d'environ 2,5 points de pourcentage – une fois le processus achevé.

Actuellement, 21 accessions sont en cours à l'OMC, certaines approchant des étapes finales.

L'an dernier, nous avons reçu des demandes d'accession à l'OMC de deux PMA – la Somalie et le Timor-Leste. Un autre PMA, le Soudan du Sud, vient de présenter une nouvelle demande pour examen par la Conférence ministérielle.

Toute cette activité est très positive. Elle souligne de nouveau l'importance du système commercial multilatéral pour les stratégies de développement de ces pays.

Mais bien entendu – pour citer Théodore Roosevelt – "il n'est rien au monde que l'on puisse obtenir ou faire sans accomplir d'effort".

Les négociations en vue de l'accession sont très difficiles, mais c'est ce qui les rend si intéressantes. Le processus est complexe et nécessite habituellement des réformes structurelles dans de nombreux domaines. Et la dure tâche de réforme se poursuit après l'achèvement du processus d'accession.

C'est pourquoi il est très important d'aider les pays accédants et les pays ayant accédé récemment à renforcer leurs capacités pour qu'ils mènent ce processus avec succès. C'est l'un des objectifs actuels des travaux du Secrétariat.

Au fil des ans, la communauté des accessions s'est constitué de vastes connaissances grâce à l'assistance technique, à la sensibilisation et à la recherche.

Le partage de ces connaissances avec les gouvernements accédants peut grandement les aider à atteindre leurs objectifs en matière d'accession.

Je suis donc heureux que, durant cette sixième Table ronde de la Chine, nous lancions un réseau des négociateurs chargés de l'accession, précisément à cette fin.

Ce réseau a pour objectif de créer une plate-forme pour permettre des interactions constantes entre les négociateurs chargés de l'accession.

Plus de 80 anciens négociateurs et experts des accessions ont accepté de rejoindre le réseau. Nous avons l'espoir que cela encouragera l'échange d'informations et que cela enrichira les débats, ce qui aidera les pays sur la voie de l'accession et au-delà.

En conclusion, j'aimerais souligner que ces efforts sont essentiels pour forger un système commercial plus ouvert et inclusif.

Ne relâchez pas vos efforts!

Je vous souhaite une séance très productive aujourd'hui, qui nous permettra d'engager nos travaux ici, à Buenos Aires, sur une voie positive et constructive.

Enfin, je tiens à remercier de nouveau les organisateurs de cette table ronde, nos hôtes et la Chine, pour avoir rendu cette activité possible.

Merci à tous.

Partager


Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?

Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.