ALLOCUTIONS — DG ROBERTO AZEVÊDO

Pour en savoir plus

  

Monsieur l'Ambassadeur González,
Excellences,
Mesdames et Messieurs,

Bonjour - et merci de votre aimable invitation.

Je suis heureux d'avoir l'occasion de m'adresser à vous aujourd'hui car je crois savoir que l'initiative conjointe entre dans une nouvelle phase.

Vous amorcez maintenant une discussion plus concrète sur la forme que pourrait prendre un cadre multilatéral sur la facilitation de l'investissement.

C'est un pas dans la bonne direction.

Je tiens donc à vous féliciter tous - et permettez-moi de souligner tout particulièrement le travail accompli par l'Ambassadeur González pour coordonner les efforts du groupe.

Ce que vous avez accompli jusqu'à présent est impressionnant. Le débat sur la facilitation de l'investissement pour le développement à l'OMC a considérablement progressé en un laps de temps relativement court.

Tout au long de vos discussions, vous avez contribué à mettre en lumière les liens entre commerce, investissement et développement. Je pense que cela a permis de passer d'un débat polémique sur la protection des investissements à une approche plus positive de la facilitation de l'investissement. Le fait que de nombreux Membres en développement et moins avancés participent à ces conversations est également très positif.

Je pense que l'engagement a été intense parce que votre discussion reprend les défis rencontrés par les gouvernements et les utilisateurs du système commercial, y compris les entreprises.

Pour que les échanges commerciaux se déroulent sans heurts, vous avez besoin de disposer des infrastructures appropriées. Vous avez besoin de routes, de chemins de fer et de télécommunications. Vous avez besoin de capital humain et d'institutions adéquates. Et tout cela nécessite des investissements.

Mais les investissements vont bien au-delà des besoins d'infrastructure. Ils sont également essentiels pour aider à la construction d'installations de production et établir des usines modernes et compétitives à l'échelle mondiale. En effet, les investissements étrangers contribuent souvent à la création d'installations plus avancées sur le plan technologique et qui utilisent des méthodes de production plus respectueuses de l'environnement.

De plus, l'investissement peut nous aider à réaliser un potentiel qui, dans certains cas, n'a pas encore été exploré. Combien de fois avons-nous vu des possibilités et des opportunités qui restent inexploitées dans les pays en développement simplement par manque de ressources pour les concrétiser?

Il est maintenant beaucoup plus clair que, dans le monde globalisé et informatisé d'aujourd'hui, la promotion des investissements est une étape essentielle pour faire progresser le commerce et le développement. Il est donc d'autant plus important que les décideurs adoptent une approche intégrée et cohérente.

De même, les économies ne récolteront pas toutes les fruits de l'investissement en termes de croissance et de développement si elles ne font pas aussi des efforts pour faciliter l'investissement.

Dans cet esprit, de plus en plus de pays introduisent des mesures visant à simplifier les processus administratifs liés aux investissements, à réduire les formalités administratives et à améliorer le climat des affaires.

En fait, de nombreux Membres en développement ont fait de la facilitation de l'investissement la pierre angulaire de leurs stratégies de développement.

De toute évidence, il y a là des possibilités intéressantes. Des discussions au niveau mondial pourraient contribuer à compléter ces efforts nationaux et à trouver des moyens de faire en sorte que chacun ait la capacité d'entreprendre ces réformes.

Même si tous les Membres ne participent pas à ce travail ici, il est clair que les choses évoluent rapidement. Vous avez progressé de manière ouverte et transparente. L'intérêt est vif, et de nombreux non-signataires participent également aux discussions. Je vous encourage à rester ouverts et transparents, et à continuer de travailler pour informer tous les Membres et interagir avec eux.

L'année dernière, vos discussions ont permis d'identifier les éléments possibles d'un cadre multilatéral pour faciliter l'investissement. Ainsi, pour l'avenir, vous avez une bonne idée de ce que ces discussions structurées devraient maintenant aborder.

Par exemple, je crois comprendre que vous aimeriez approfondir les éléments visant à:

  1. améliorer la transparence et la prévisibilité des mesures concernant les investissements;
  2. rationaliser et accélérer les procédures et formalités administratives;
  3. améliorer la coopération internationale, le partage de renseignements et l'échange des meilleures pratiques;
  4. réfléchir à l'assistance technique et au soutien pour le renforcement des capacités; et
  5. examiner comment la question s'articule avec d'autres enjeux de l'économie mondiale - y compris, par exemple, les défis auxquels sont confrontées les petites entreprises.

Vous vous apprêtez à passer à une phase de l'initiative davantage axée sur les résultats. Il s'agit maintenant de savoir comment atteindre vos objectifs. Vous allez maintenant vous concentrer sur des discussions pratiques, basées sur des exemples, qui pourraient vous aider à faire avancer le débat. Je crois comprendre que de nombreux Membres ont déjà distribué des documents présentant des exemples concrets pour les discussions thématiques.

Cette nouvelle phase débute aujourd'hui par une discussion sur la manière d'améliorer la transparence et la prévisibilité des mesures d'investissement. Et j'ai cru comprendre que vous prévoyez une série complète de discussions au cours des prochains mois.

Je pense que votre approche est très positive.

Les réunions sont organisées avec un objectif, un thème et une structure clairs. Cela permet à tous les Membres de mieux se préparer et de participer à vos discussions thématiques. Grâce à cette approche, vous vous donnez la meilleure chance possible de trouver des solutions créatives et de donner un nouvel élan au débat. Et l'engagement de vos administrations centrales est particulièrement important ici - qu'elles participent aux réunions ou qu'elles soient pleinement informées des discussions.

Comme je l'ai dit à maintes reprises, la capacité des Membres à faire preuve de créativité et de souplesse est vitale.

Bien entendu, cela ne signifie pas qu'il faille forcer les Membres à se joindre à une quelconque initiative s'ils ne le souhaitent pas. Cela ne signifie pas non plus qu'il faille mettre de côté des questions inscrites depuis longtemps à notre programme de négociation. Cela signifie simplement qu'il faut permettre aux Membres de dialoguer dans les domaines qu'ils veulent explorer.

En fin de compte, je pense que notre capacité à progresser sur cette question - et sur d'autres - sera essentielle pour faire la preuve de l'importance, de la pertinence et de la crédibilité continues de l'OMC.

Alors que nous nous efforçons de répondre d'urgence aux problèmes systémiques plus vastes auxquels le système commercial est confronté, nous devons également agir dans des domaines qui revêtent une importance économique immédiate et pratique pour les Membres.

Pour de nombreux Membres, la facilitation de l'investissement est clairement l'un de ces domaines. C'est essentiel pour favoriser le développement, stimuler l'innovation, créer des emplois et atteindre les Objectifs de développement durable.

Astana est une échéance incontournable pour toutes les conversations qui sont maintenant engagées. Ce groupe devrait donc aussi réfléchir à la façon dont il souhaite exploiter la douzième Conférence ministérielle.

Alors, ne relâchez pas vos efforts.

Merci de m'avoir écouté. J'ai hâte d'entendre les résultats de vos délibérations.

Partager


Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.