ALLOCUTIONS — DG ROBERTO AZEVÊDO

Pour en savoir plus

  

Merci, Monsieur l'Ambassadeur Gálvez,
Excellences,
Mesdames et Messieurs,

Bonjour.

Je tiens à vous remercier de m'avoir invité à me joindre à vous aujourd'hui.

Cette réunion marque un tournant important dans les discussions structurées sur la facilitation de l'investissement pour le développement. C'est l'occasion de faire le point sur les progrès que vous avez accomplis ces derniers mois. C'est aussi l'occasion de discuter des prochaines étapes, en gardant de vue votre objectif, qui est d'obtenir des résultats pour notre douzième Conférence ministérielle qui aura lieu l'an prochain.

Votre motivation est très positive, tout comme l'approche ouverte, transparente et inclusive que vous avez adoptée pour avancer depuis le lancement de cette initiative à Buenos Aires, il y a deux ans. Le mérite revient à l'ensemble du groupe, mais aussi à vous, Monsieur l'Ambassadeur Gálvez, pour votre leadership en tant que coordonnateur. Même si vous avez dit que votre départ n'affecterait pas les travaux du groupe, vous allez beaucoup nous manquer.

Il ne fait aucun doute que le travail acharné du groupe pour élaborer un cadre pour la facilitation de l'investissement s'est traduit par des progrès concrets.

Vous avez d'emblée souligné les liens entre la facilitation de l'investissement et le développement.

Vous avez examiné comment une approche cohérente des politiques en matière de facilitation des échanges et de l'investissement pouvait aider à promouvoir la croissance économique et le développement, en particulier dans les pays en développement et les pays les moins avancés.

De fait, de nombreux gouvernements donnent la priorité à la facilitation de l'investissement pour promouvoir les échanges, la croissance et la création d'emplois.

Des pays différents auront des approches et des besoins différents, mais il est juste de dire que tout le monde aurait à gagner d'un cadre commun en matière de facilitation de l'investissement, dans lequel les Membres conserveraient aussi une marge de manœuvre en fonction de leur situation particulière.

Il existe ici des parallèles évidents avec l'Accord sur la facilitation des échanges, qui a évidemment inspiré vos travaux.

Bien entendu, vous avez déjà largement dépassé le stade où l'importance de cette question devait être défendue. Vous avez pris d'importantes mesures pour déterminer la forme que pourrait prendre un cadre multilatéral pour la facilitation de l'investissement.

Plus tôt dans l'année, vous êtes passés à une discussion fondée sur des exemples, en partant de cas spécifiques pour élaborer les éléments potentiels du cadre. C'était très important car cela a permis de clarifier l'idée sous-tendant cet exercice.

En juillet, vous avez décidé de fonder les discussions ultérieures sur un document de travail.

On me dit que cela a bien avancé, avec un niveau élevé d'engagement, et que le document de travail faisait déjà apparaître les grandes lignes d'un accord éventuel. C'est aussi très encourageant, pour la raison que je viens de mentionner, à savoir la clarté.

Il convient aussi de noter que de plus en plus de Membres prennent part à ces discussions. Aujourd'hui, l'initiative regroupe près de 100 participants, contre 70 quand ces discussions structurées ont été lancées il y a 2 ans à Buenos Aires.

Cela montre clairement l'importance que les Membres attachent à cette question, et leur objectif consistant à faire en sorte que la facilitation de l'investissement et le développement aillent de pair. L'initiative a reçu une importante impulsion politique le mois dernier à Shanghai, après quoi 98 Membres ont réaffirmé leur attachement à ces travaux. Ils sont également convenus d'œuvrer en faveur d'un résultat concret à la douzième Conférence ministérielle.

En ce qui concerne l'avenir, il est important de maintenir ce niveau d'engagement.

Je crois comprendre que vos discussions sur le document de travail ont permis d'avoir une image plus claire de ce qui était réalisable et de ce qui pourrait encore exiger un examen plus approfondi. En ce qui concerne la façon de procéder, je crois comprendre que beaucoup d'entre vous ont suggéré que le coordonnateur prépare un “texte simplifié” et passe au mode de négociation au premier semestre de 2020. C'est très encourageant.

Il est évident que vous avez beaucoup de choses à discuter. J'espère donc que vos débats d'aujourd'hui apporteront quelques éclaircissements sur la façon d'avancer sur toutes ces questions.

Comme pour toutes ces initiatives, et pour l'OMC dans son ensemble, c'est vous, les Membres, qui êtes aux commandes. Ainsi, j'espère que vous maintiendrez ce niveau de pragmatisme et d'ouverture lorsque vous passerez à la vitesse supérieure en préparation de la douzième Conférence ministérielle. Vos efforts contribuent au maintien d'une OMC répondant aux besoins des Membres et de l'économie mondiale.

En outre, je vous encourage à continuer de communiquer avec les autres Membres afin de garantir la transparence et l'inclusion.

Poursuivons donc ce bon travail.

J'attends avec intérêt de connaître les résultats de vos discussions d'aujourd'hui.

Je vous remercie.

 

Partager

Partager


  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.