FORUM PUBLIC DE L'OMC 2011

Thèmes centraux
Genève, siège de l'OMC

Les débats porteront sur quatre thèmes centraux qui structureront l’analyse des principales questions, axées sur l’avenir du système commercial multilatéral et sur la façon dont l’OMC peut promouvoir la cohérence au niveau international afin de mieux répondre aux problèmes mondiaux et de contribuer à l’amélioration de la gouvernance mondiale.

Programme
Thèmes centraux
Inscription
Renseignements pratiques
Questions fréquemment posées
Organisation de votre séance
A vous la parole

  

Forums public antérieurs

Forum public de l'OMC 2010
Forum public de l'OMC 2009
Forum public de l'OMC 2008


I. La sécurité alimentaire

Objectifs: Examiner le rôle et la contribution du commerce et du système multilatéral de l’OMC fondé sur des règles, y compris le Cycle de Doha, pour assurer la sécurité alimentaire. L’instabilité des prix des produits alimentaires, notamment la flambée des prix de certains produits et les coûts économiques liés à l’incertitude qu’elle engendre, en particulier pour les pays et les populations pauvres, seront également examinés.

La sécurité alimentaire est une question internationale majeure qui suscite un vif débat. Il s’agit de la disponibilité des produits alimentaires et de l’accès de chacun à ces produits. Le Forum examinera diverses politiques susceptibles d’assurer une sécurité alimentaire durable, notamment en relation avec le commerce.

Séances concernant ce thème: 6, 11, 13, 23, 25, 29, 32, 43

 

II. Le commerce des ressources naturelles

Objectifs: Examiner dans quelle mesure les pays tirent profit de la libéralisation du commerce des ressources naturelles et les effets du commerce international sur la durabilité de ces ressources.

Les débats porteront sur l’accès aux ressources naturelles et sur la façon dont les règles commerciales peuvent aider les gouvernements à améliorer la protection de l’environnement et la gestion des ressources au niveau national. En outre, les participants examineront la cohérence entre les règles de l’OMC et celles d’autres accords internationaux dans la gestion du commerce et dans des domaines connexes. Il sera question aussi de la durabilité dans le contexte du débat sur le commerce et le changement climatique.

Séances concernant ce thème: 24, 28, 40, 42, 44

 

III. Le concept “Fabriqué dans le monde” et le commerce à valeur ajoutée

Objectifs: Examiner comment la mesure des flux commerciaux en termes de valeur ajoutée influe sur l’analyse de l’économie internationale et sur la conduite de la politique commerciale.

À l’époque des chaînes d’approvisionnement et de production mondiales, où les produits sont fabriqués dans différents pays, il est sans doute nécessaire de revoir le concept de pays d’origine et la mesure des flux commerciaux, afin de mieux refléter les modalités actuelles du commerce mondial.

Cela permettra aux responsables politiques de fonder leurs décisions sur des données significatives du point de vue économique. Ainsi, les gouvernements comprendront mieux que la création d’obstacles au commerce nuit aux entreprises nationales, dont la compétitivité dépend de la disponibilité d’intrants compétitifs. En outre, cela dissipera certains malentendus résultant de l’exagération des déséquilibres commerciaux bilatéraux due au calcul des chiffres du commerce sur une base brute plutôt que sur la base de la valeur ajoutée.

Séances concernant ce thème: 3, 15, 21, 27, 36

 

IV. Quelles perspectives pour le système commercial?

Objectifs: Examiner comment le système commercial multilatéral fondé sur des règles devrait répondre à l’évolution rapide de l’environnement mondial et promouvoir la cohérence au niveau international, afin de mieux faire face aux défis du commerce mondial.

Le monde a changé. Les contours politiques, économiques et sociaux du monde dans lequel nous vivons aujourd’hui sont très différents de ceux qui existaient il y a une décennie. En conséquence, un écart se creuse entre les règles commerciales actuelles et les nouvelles réalités. À côté des pays développés, un certain nombre de pays en développement à forte croissance ont acquis une influence considérable dans les relations commerciales internationales. Par exemple, l’accession de la Chine à l’OMC il y a dix ans a eu des conséquences importantes pour la croissance et le développement économiques de la Chine. Dans ce contexte, la question de savoir comment l’OMC devrait s’adapter pour répondre efficacement à ces nouvelles réalités devient une question cruciale, qui amène à réfléchir sur le programme de travail futur de l’OMC. En abordant ces questions, les participants examineront les règles dont nous disposons et identifieront les lacunes existantes et les domaines dans lesquels des règles devront être élaborées, tout en reconnaissant les vertus du système et la nécessité de préserver les acquis.

La multiplication des accords commerciaux préférentiels (ACPr); le basculement du pouvoir sur la scène politique internationale, en particulier avec l’accession à l’OMC de nouveaux acteurs influents dans l’économie mondiale (comme la Chine et l’Arabie saoudite) les nouvelles évolutions technologiques; le rôle croissant des acteurs non étatiques; le changement d’attitude du public à l’égard de l’OMC; les réflexions actuelles sur les considérations sociales et environnementales; et l’avenir des négociations commerciales, multilatérales ou sectorielles, sont quelquesunes des questions qui seront débattues pour faire en sorte que l’OMC s’adapte effectivement à un monde en mutation rapide.

Séances concernant ce thème: 4, 5, 7, 8, 9, 12, 16, 17, 18, 19, 20, 22, 26, 31, 33, 34, 35, 37, 38, 39, 41, 45

150pxls.gif (76 bytes)
Sujets de discussion