Découvrir ce qui se passe à l'OMC

NOUVELLES:  COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2002

PRESS/277
7 mars 2002
Conférence d'annonce de contributions visant à asseoir sur une base financière solide le programme de Doha

Des Ministres et des hauts fonctionnaires chargés du commerce, des représentants haut placés d'organisations internationales et des spécialistes des questions de finance et de développement participeront à une Conférence d'annonce de contributions organisée par l'OMC à Genève le lundi 11 mars 2002. La Conférence est destinée à obtenir des fonds pour améliorer l'assistance technique et le renforcement des capacités afin d'aider les pays en développement à participer plus activement au Programme de Doha pour le développement.

150pxls.gif (76 bytes)
VOIR AUSSI:
Communiqués de presse
Nouvelles
Allocutions: Mike Moore
  

Programme provisoire de la Conférence d'annonce de contributions

> Le Programme de Doha



Cliquer pour accéder au portail du Programme de Doha pour le développementCette Conférence d'annonce de contributions est la preuve que l'action en faveur du Programme de Doha pour le développement suit son cours”, a dit M. Mike Moore, Directeur général de l'OMC, qui présidera la Conférence. “Il ne s'agit pas d'un simple appel de fonds, mais aussi d'une occasion pour les Membres d'engager un dialogue de fond sur les politiques. Des Ministres et des personnalités éminentes pourront en profiter pour exposer leurs idées sur certains aspects de l'assistance technique et du renforcement des capacités liés au développement et, en particulier, sur le défi qui découle du mandat inscrit dans la Déclaration de Doha et qui consiste à asseoir sur une base financière solide les activités de coopération technique de l'OMC”.

C'est l'occasion pour les pays et les institutions d'annoncer leurs contributions au Fonds global d'affectation spéciale pour le Programme de Doha pour le développement, créé par suite d'une décision du Conseil général de l'OMC en décembre 2001.

Seront au nombre des participants: M. Donald Johnston, Secrétaire général de l'OCDE; M. N.K. Biwott, Ministre du commerce et de l'industrie du Kenya; M. Louis Kasekende, Vice-Gouverneur de la Banque de l'Ouganda; M. Jamel Eddine Zarrouk, Chef de Division au Fonds monétaire arabe. Des cadres supérieurs de la Banque asiatique de développement, de la Banque africaine de développement, de la Banque européenne de développement, de la Banque interaméricaine de développement et de la Banque islamique de développement seront aussi présents.

La Conférence débutera par la diffusion d'un message vidéo préenregistré de M. Luís Ernesto Derbez, Ministre de l'économie du Mexique, pays qui sera l'hôte de la cinquième Conférence ministérielle de l'OMC en 2003.

Au cours de la réunion, les pays donateurs et les organisations annonceront les montants qu'ils entendent accorder pour financer l'assistance technique de l'OMC. L'objectif initial a été fixé à 15 millions de francs suisses (10 millions de dollars EU) en ce qui concerne le Fonds d'affectation spéciale pour le Programme de Doha pour le développement.

Une fois le financement réuni, les fonds serviront à élaborer et à développer divers programmes d'assistance technique offerts par l'OMC pour répondre aux besoins des gouvernements Membres.

Ceux-ci comprennent:

La Semaine de Genève

Organisée à l'origine par l'OMC en novembre 1999, cet événement d'une durée d'une semaine se tient désormais deux fois par année et permet de réunir des représentants de pays Membres qui ne disposent pas des ressources nécessaires pour avoir des missions permanentes à Genève. Elle permet de tenir ces Membres informés des activités qui se déroulent à l'OMC et leur donne l'occasion de se rencontrer, d'échanger des idées et de faire part des besoins de leur pays.

Les Centres de référence de l'OMC

On compte désormais plus d'une centaine de Centres de référence qui mettent à la disposition des Membres à court de ressources une liaison Internet directe leur permettant d'avoir accès aux renseignements et aux bases de données de l'OMC. L'OMC fournit aux pays les moins avancés le matériel informatique, l'accès à Internet et la formation nécessaire à l'exploitation de chaque centre. En ce qui concerne les autres pays en développement, l'accent est mis sur la formation des fonctionnaires chargés du commerce et sur la communication de renseignements, ce qui leur permet de participer plus efficacement et plus activement aux travaux de l'OMC.

Les Conférences ministérielles

Le renforcement des capacités dans ce domaine a joué un rôle essentiel puisqu'il a contribué au lancement du Programme de Doha pour le développement en aidant le Groupe africain et le Groupe des PMA (pays les moins avancés) à jouer un rôle plus actif que lors des Conférences ministérielles précédentes. Le programme vise à améliorer les compétences techniques pour ce qui est des questions relatives à l'OMC en offrant aux fonctionnaires et aux négociateurs des pays en développement des cours de politique commerciale, des séminaires et des ateliers leur permettant de participer plus efficacement aux Conférences ministérielles.

“En ce qui concerne la fourniture par l'OMC d'assistance technique liée au commerce, dont tous les pays en développement bénéficient, il faut continuer d'accorder la priorité aux PMA, aux pays qui n'ont pas de représentation à Genève ainsi qu'aux petites économies vulnérables”, a dit M. Moore.

Programme provisoire de la Conférence d'annonce de contributions