OMC: NOUVELLES 2016

RAPPORTS SUR L’ÉVOLUTION RÉCENTE DU COMMERCE


POUR EN SAVOIR PLUS:

> Base de données sur le suivi du commerce

 

Le rapport, qui a été examiné à une réunion de l’Organe d’examen des politiques commerciales (OEPC) de l’OMC qui s’est tenue le 25 juillet, indique que 22 nouvelles mesures restrictives pour le commerce par mois ont été prises par les Membres de l’OMC pendant la période à l’examen, qui va de mi-octobre 2015 à mi-mai 2016. Cela constitue une augmentation importante par rapport à la période précédente, où cette moyenne avait été de 15 mesures par mois. Il s’agit aussi de la moyenne mensuelle la plus élevée depuis 2011.

Au cours de la même période, les Membres de l’OMC ont adopté 19 nouvelles mesures visant à faciliter le commerce par mois, ce qui représente une légère hausse par rapport à la période à l’examen précédente. Le stock de mesures restrictives pour le commerce existantes a augmenté de 11% pendant la période à l’examen.

“Le rapport fait état d’une hausse inquiétante du taux de nouvelles mesures restrictives pour le commerce mises en place chaque mois – la moyenne mensuelle étant la plus élevée depuis 2011”, a dit le Directeur général Roberto Azevêdo. “Nous espérons que cela ne présage pas de l’avenir, et il est clair qu’une action est nécessaire. Sur plus de 2 800 mesures restrictives pour le commerce enregistrées dans le cadre de cet exercice depuis octobre 2008, seules 25% ont été supprimées.

“Dans l’environnement actuel, une augmentation des mesures de restriction des échanges est la dernière chose dont l’économie mondiale ait besoin. Cette hausse pourrait avoir un effet dissuasif sur les flux commerciaux, et des répercussions sur la croissance économique et la création d’emplois.”

L’OMC continuera à suivre les tendances et les évolutions des politiques commerciales des Membres de l’OMC et à fournir une plate-forme inclusive et transparente pour affronter les difficultés que rencontre actuellement le système commercial mondial.

 

PRINCIPALES CONSTATATIONS

  • Au cours de la période considérée, de mi‑octobre 2015 à mi‑mai 2016, les Membres de l’OMC ont appliqué 154 nouvelles mesures restrictives pour le commerce, soit 22 nouvelles mesures par mois.
  • Cela constitue une augmentation importante par rapport à la période précédente, où cette moyenne avait été de 15 mesures par mois. Il s’agit aussi de la moyenne mensuelle la plus élevée depuis 2011, année durant laquelle les nouvelles mesures restrictives pour le commerce enregistrées par l’OMC avaient atteint un niveau record.
  • Un total de 132 mesures destinées à faciliter les échanges ont été prises pendant la période considérée, soit une moyenne mensuelle de 19 mesures. Ce chiffre représente une augmentation par rapport à la période précédente, mais il est inférieur à la moyenne mensuelle des mesures restrictives pour le commerce.
  • La moyenne mensuelle des enquêtes en matière de mesures correctives commerciales ouvertes par les Membres de l’OMC pendant la période considérée a été plus élevée que lors de la période précédente. La très grande majorité de ces enquêtes portaient sur des mesures antidumping.
  • Le stock global de mesures restrictives introduites par les Membres de l’OMC a augmenté de 11% pendant la période considérée. Sur les 2 835 mesures restrictives pour le commerce, y compris les mesures correctives commerciales, enregistrées pour les Membres de l’OMC depuis 2008 dans le cadre de cet exercice de suivi, 708 seulement (soit 25%) avaient été supprimées à la mi‑mai 2016. Le rythme auquel les Membres de l’OMC éliminent les restrictions au commerce reste insuffisant pour entamer réellement le stock. Le nombre total de mesures restrictives encore en vigueur s’établit à 2 127.
  • Les mesures générales de soutien économique mises en œuvre par les Membres de l’OMC progressent également. Une moyenne mensuelle de 14 mesures de ce type a été enregistrée pendant la période considérée, un chiffre qui confirme la tendance à la hausse observée depuis la fin de 2013 et qui se rapproche de la moyenne mensuelle la plus élevée qui avait été enregistrée juste après le début de la crise financière mondiale.
  • Le commerce mondial est resté volatil en 2015 car les perspectives divergentes des économies développées et en développement ont déstabilisé les marchés financiers mondiaux et entraîné de brusques mouvements des prix des produits de base et des taux de change. Le volume du commerce mondial des marchandises a progressé de 2,8% l’année passée; les échanges ont chuté au premier semestre avant de se reprendre au second semestre.
  • Les perspectives du commerce mondial pour 2016 et au‑delà demeurent incertaines. Selon les dernières prévisions commerciales de l’OMC, qui datent du 7 avril 2016, la croissance du volume du commerce des marchandises sera de 2,8% en 2016, comme en 2015. Malgré un certain nombre de faits positifs, l’environnement économique mondial reste difficile et il faut continuer à faire preuve de vigilance.
  • Dans ce climat incertain, les Membres de l’OMC doivent résister aux pressions protectionnistes, à titre individuel comme collectif. Un système commercial multilatéral solide constitue notre meilleur rempart contre le protectionnisme.

Mesures restrictives pour le commerce, hors mesures correctives commerciales
(moyenne mensuelle)

Note: Les valeurs sont arrondies.
Source: Secrétariat de l’OMC.

Mesures restrictives pour le commerce, de mi octobre 2015 à mi mai 2016

Source: Secrétariat de l’OMC.

Mesures de facilitation des échanges, hors mesures correctives commerciales
(moyenne mensuelle)

Note: Les valeurs sont arrondies.
Source: Secrétariat de l’OMC.

Mesures de facilitation des échanges, de mi octobre 2015 à mi mai 2016

Source: Secrétariat de l’OMC.

Stock de mesures restrictives pour le commerce

Note: Le stock de mesures restrictives inclut les mesures énumérées dans l’annexe 3 et les ouvertures d’enquêtes relatives à des mesures correctives commerciales.
Source: Secrétariat de l’OMC.

Flux de nouvelles RSS

> Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.